9 minutes de lecture
Article réservé aux abonné.e.s


Mardi 21 juillet 2020
par Xavier DAVIAS
Xavier DAVIAS
Correspondant local de presse et collaborateur régulier de la Dépêche du bassin. S'autorise de temps en temps une incartade sur les médias en ligne tels que Revue Far Ouest afin de traiter des sujets un peu à l'étroit sur papier. Prête-plume et rédacteur indépendant. A commencé deux ouvrages majeurs de la littérature française mais n’en a fini aucun. Un troisième opus est en cours.

Au cœur de la campagne girondine, une génération de jeunes agriculteurs se prépare à prendre la relève de la vieille garde incarnée par Hervé Georges, paysan et militant. Dans ses pas, ils poursuivent le rêve d’approvisionner la population locale en produits bio et locaux. Un idéal d’autonomie alimentaire de plus en plus pris au sérieux par les collectivités locales. Mais ces agriculteurs modernes devront d’abord revendiquer leurs droits sur une terre depuis longtemps accaparée par l’urbanisme. Hervé Georges nous raconte son dernier combat.

La ferme de Sillac a un air de carte postale. Au bout d’un chemin de campagne long de 8 km, véritable trait d’union entre la Gironde et les Landes, la résidence d’Hervé Georges apparaît enfin au milieu de nulle part. Oasis en plein désert. Précédé par sa basse-cour, le maître des lieux nous invite à passer le pas de sa porte.

Rebelle dans l’âme, son visage, à moitié mangé par une épaisse barbe, en dit long sur ses années au service de la terre. Ancien président de l’association girondine pour l’agriculture paysanne, il fonde en 2003 Les jardins de Sillac, la première AMAP d’Aquitaine (association pour le maintien d’une agriculture paysanne). Aux premières heures de la révolte verte, il était faucheur volontaire aux côtés de José Bové. Militant, il participe au blocage du CEA au Barp dans les années 90 « quand Chirac faisait des essais nucléaires ».

Hervé Georges dans les Jardins de Sillac
Hervé Georges nous fait visiter les jardins de Sillac — Photo : Xavier Davias

Il a vu naître les « verts » en Aquitaine dans les années 1980 et a été le témoin de « la création de la gauche plurielle ». Membre de la confédération paysanne, conseiller municipal à Salles… Un pedigree qui ne l’empêche pas de garder la tête froide et de rester pragmatique. À 64 ans, Hervé Georges ne jure désormais que par son engagement local. N’oubliant pas ses promesses d’un avenir meilleur, c’est donc vers l’éducation des jeunes qu’il se tourne. « On croit plus en eux qu’aux adultes… »

Passer le flambeau

Conscient de sa place dans son environnement, il ne peut se résoudre à séparer son exploitation agricole de son volet social. « C’est ce qui fait la différence avec les gros producteurs qui se disent “bio”, mais qui exploitent la main-d’œuvre. » Au sein de sa ferme, située à 40 kilomètres de la métropole bordelaise, une demi-douzaine d’apprentis s’affaire.

Cet article est réservé aux abonnés. Déjà abonné ? Se connecter


Soutenez Revue Far Ouest !

Nous avons besoin de 1 000 nouvelles souscriptions pour continuer à exister.

Découvrir nos offres d’abonnement
Xavier DAVIAS
Correspondant local de presse et collaborateur régulier de la Dépêche du bassin. S'autorise de temps en temps une incartade sur les médias en ligne tels que Revue Far Ouest afin de traiter des sujets un peu à l'étroit sur papier. Prête-plume et rédacteur indépendant. A commencé deux ouvrages majeurs de la littérature française mais n’en a fini aucun. Un troisième opus est en cours.
Retrouvez cet article dans le feuilleton :

Man Vs Wild

Dans le creux de la vague

L’été dernier, une société privée, Wavelandes, a annoncé la création d’un complexe aquatique, qui aura pour attraction phare une vague artificielle destinée aux surfeurs...

La plaie des cochons

Paysans, riverains et écologistes se mobilisent contre deux projets de porcheries industrielles dans les Pyrénées.

Île de Ré : un problème environnemental étouffé

Une bataille contre les algues vertes se déroule depuis une dizaine d’années sur l’île de Ré. On les connaît surtout pour leur présence sur les côtes bretonnes mais elles...

La Chrysalide : école à ciel ouvert

En ville ou à la campagne, le modèle des « écoles du dehors » se répand doucement en France alors qu’il est beaucoup plus répandu en Europe et dans le monde. Immersion à la...

Villa Shamengo : utopie suspendue

À Bordeaux, les travaux de la Villa Shamengo sont suspendus depuis le 3 janvier dernier. Le projet de construction de la maison-école-laboratoire subit depuis son annonce en...

Le vieil homme et la terre

Au cœur de la campagne girondine, une génération de jeunes agriculteurs se prépare à prendre la relève de la vieille garde incarnée par Hervé Georges, paysan et militant. Dans...

Ces épisodes pourraient vous intéresser
Au-delà du réel

Biodynamie : un vin lunaire

Biodynamie : un vin lunaire

De plus en plus de viticulteurs se détournent des méthodes industrielles pour se convertir à la biodynamie. Un système d’exploitation agricole et ésotérique un peu particulier...
Cash sur Table

Qui veut du bio ?

Qui veut du bio ?

Le bio est désormais un enjeu majeur dans les châteaux bordelais. Mais passer au tout bio dans ses vignes demandent beaucoup de travail et d'ajustement. Une promenade de santé...
En vrai, en vrac

Sanctuariser la terre

Sanctuariser la terre

« Terre de Liens s’inscrit dans le changement que doivent opérer l’agriculture et les paysans dans leurs pratiques. » Alors que la Nouvelle-Aquitaine est la 1ère région agricole...
Soutenez Revue Far Ouest !

Nous avons besoin de 1 000 nouvelles souscriptions pour continuer à exister.

Découvrir nos offres d’abonnement