Épisode 8
6 minutes de lecture
Article réservé aux abonné.e.s


Lundi 7 juin 2021
par Justine VALLÉE
Justine VALLÉE
J’ai quitté la pluie bretonne pour rejoindre la chaleur bordelaise après avoir terminé mes études. Intéressée par l’Histoire, les problématiques sociales et féministes, je suis venue à Revue Far Ouest pour narrer des récits au long cours.

Ces dernières années, la ville de Bayonne s’est retrouvée sur une des nombreuses routes de l’exil. C’est dans ce contexte que le centre d’accueil « Pausa» a ouvert ses portes à la fin de l’année 2018, afin d’offrir aux mi- grants une halte dans leur parcours.

Découvrez la boutique
Revue Far Ouest

Revues papiers • Abonnements

Boutique

Midi vient tout juste de sonner. Alpha et Daouda entrent dans le bureau d’accueil de Pausa, à Bayonne. L’un est Guinéen, l’autre Ivoirien. Alpha, coiffé d’un haut-de- forme tranchant avec un pull bleu aux motifs psychédéliques, a entendu parler du centre de transit bayonnais depuis longtemps déjà. C’était à Las Palmas, aux îles Canaries. Les deux hommes attendent avec impatience de se connecter au wi-fi du centre. « J’en ai vraiment besoin», soupire Alpha. Claire, salariée du lieu, entame la discussion avec eux : « Ici, c’est un centre où vous allez pouvoir vous reposer, manger, vous laver. » Elle est interrompue par le vacarme des notifications qui inondent les téléphones des deux compagnons de route.

Au pied de la citadelle de Bayonne, en bord d’Adour, le centre de transit pour migrants a déjà vu défiler plus de 16 000 visages depuis son ouverture en octobre 2018. L’Italie fermait alors ses frontières, et les candidats à l’exil en provenance d’Afrique subsaharienne changeaient soudainement de cap, s’aventurant dangereusement dans les eaux mouvantes du détroit de Gibraltar, afin d’amarrer en Espagne.

Des accueillis partagent un repas dans les locaux de Pausa
Des accueillis partagent un repas dans les locaux de Pausa — Photo : Justine Vallée

Bayonne marque dès lors une étape incontournable dans leur parcours. « En juillet et août 2018, ils n’arrivaient que par petits groupes », se souvient l’adjointe au maire en charge des Solidarités, Christine Lauqué. Alors qu’ils étaient chaque semaine plus nombreux à trouver refuge au cœur de la ville, sur la Place des Basques, elle a convaincu le maire, et par ailleurs président de la communauté d’agglomération du Pays basque (CAPB), M. Etchegaray, d’agir.

Les institutions mobilisées

Un ancien bâtiment militaire de 500 mètres carrés, situé sur le quai de Lesseps, est mis à disposition. Un partenariat naît alors entre l’association Atherbea et le collectif Diakite, la ville de Bayonne et la CAPB. En novembre 2019, la communauté d’agglomération reprend la gestion directe du lieu, en collaboration avec des bénévoles et le collectif Diakité. 65 000 euros mensuels sont injectés dans le projet : « C’est la communauté d’agglomération du Pays basque qui finance tout, même les repas, à l’unanimité des 232 élus », se réjouit son adjointe aux Solidarités, Christine Lauqué. Une coopération peu commune, à l’heure où l’aide aux migrants est sans cesse plus criminalisée : personne n’a oublié les poursuites engagées contre l’agriculteur Cédric Herrou et son centre d’accueil à Briançon n’a pas pu bénéficier de la coopération entre associations et institutions locales.

Cet article est réservé aux abonnés. Déjà abonné ? Se connecter


Soutenez Revue Far Ouest !

Nous avons besoin de 1 000 nouvelles souscriptions pour continuer à exister.

Découvrir nos offres d’abonnement
Justine VALLÉE
J’ai quitté la pluie bretonne pour rejoindre la chaleur bordelaise après avoir terminé mes études. Intéressée par l’Histoire, les problématiques sociales et féministes, je suis venue à Revue Far Ouest pour narrer des récits au long cours.
Dans le même feuilleton

Rémy Garnier ou la soif de justice

Inspecteur des finances à la retraite dans le Lot-et-Garonne, Rémy Garnier a passé sa carrière à se battre contre la fraude. Jusqu’à entrer en scène dans l’affaire Cahuzac, dont...

Street medics : croix bleues et gilets jaunes

Chaque semaine, les images de manifestants blessés lors des mobilisations des gilets jaunes envahissent les réseaux sociaux. Dans ce nouvel épisode de Social Brutal, Revue Far...

Pays basque : le désarmement

Le chemin de l'apaisement au Pays Basque est semé d'embûches. Retour sur le désarmement chaotique de l'ETA.

Abattre les barreaux

Supprimer la prison. Le courant abolitionniste qui porte cette proposition a souvent du mal à se frayer un chemin dans les discours autour des peines carcérales. Gabi Mouesca...

Rokhaya Diallo : “Racisme, sexisme, mettre fin au déni”

Journaliste et réalisatrice, Rokhaya Diallo est une des voix émergentes du « féminisme intersectionnel » en France. En visite dans le Sud-Ouest pour le festival « Comme un...

Féministe : le burn out militant

Septembre 2019 : Charlotte Monasterio lance avec d’autres femmes le collectif Collages Féministes Bordeaux. Printemps 2020 : elle va à l’hôpital pour une dépression sévère. Il...

LGBT+ de Bayonne : Sortir à la lumière

Les Bascos est une association LGBT+ au Pays basque. De ses débuts comme club de randonnée, en passant par la lutte contre les discriminations, le collectif a grandi au milieu...

Pausa : offrir une halte

Ces dernières années, la ville de Bayonne s’est retrouvée sur une des nombreuses routes de l’exil. C’est dans ce contexte que le centre d’accueil « Pausa» a ouvert ses portes à...

Un Sahraoui dans la ville

Le canot pneumatique est à l’arrêt. Ses passagers sont cahotés, de gauche à droite. Plus personne ne parle. Chacun scrute l’horizon, craignant de voir apparaître les très...

De Dakar à Castillon-la-Bataille : le métissage pour identité

« Nous avions une grande maison en Dordogne. Il est arrivé que l’on sonne chez nous, et que l’on me dise : « Bonjour, est-ce que je pourrais parler au propriétaire ? » »....

Désobéir pour sauver la nature

Quelque part en Corrèze, au milieu des bois, une poignée de cabanes se fondent dans le paysage. Organisés en collectif, ses habitants n’ont pas choisi la forêt pour s’y cacher...

Ces femmes qui changent l’agriculture

Dans le milieu historiquement masculin de l’agriculture, de plus en plus de femmes de-viennent exploitantes. Elles refusent le cliché de la femme simple « aidante » à la ferme...

Le vieil homme et la terre

Au cœur de la campagne girondine, une génération de jeunes agriculteurs se prépare à prendre la relève de la vieille garde incarnée par Hervé Georges, paysan et militant. Dans...

Nicolas, le foot dans les yeux des potes

Aveugle de naissance, Nicolas est supporter des Girondins de Bordeaux et fréquente assidûment leur stade depuis 1996. Il effectue aussi un certain nombre de déplacements, y...

ASJ Soyaux : football au féminin en Première Division

Alors que depuis la Coupe du monde 2019, le football au féminin gagne en reconnaissance, en première division, neuf équipes sur douze sont liées à de grands clubs masculins....

Enzo, boxeur pieds et poings liés

Être un champion ou tout sacrifier pour le devenir… Voilà les deux seules options d’Enzo. À 15 ans, ce jeune espoir de la boxe thaïlandaise ne vit que pour son rêve : le titre...

Renaître après l'excision

Marie-Claire Kakpotia Moraldo est née en Côte d’Ivoire. Excisée à l’âge de 9 ans par une tante, elle choisit de faire en 2016 une opération de reconstruction pour devenir « une...

Le #1 : Courage

Après trois ans d’existence, nous sommes partis à la conquête du support papier et de sa proximité avec un semestriel. Au fil des années, vous avez été de plus en plus...

Ces épisodes pourraient vous intéresser
Parlons-nous

Occitan : patrimoine à défendre

Occitan : patrimoine à défendre

Deux rues du centre-ville de Bordeaux possèdent désormais leur panneau en occitan. Pour l’association qui a organisé cette initiative, l’enjeu est double : lutter contre...
Cash sur Table

Cash impact : deux ans après, les pesticides dans le Bordelais

Cash impact : deux ans après, les pesticides dans le Bordelais

En 2016, une enquête de Cash Investigation sur les produits phyto-sanitaires créé un raz-de-marée dans le vignoble bordelais. Deux ans après, ils reviennent dans une nouvelle...
Soutenez Revue Far Ouest !

Nous avons besoin de 1 000 nouvelles souscriptions pour continuer à exister.

Découvrir nos offres d’abonnement