Épisode 6
8 minutes de lecture
Article réservé aux abonné.e.s


Jeudi 23 juillet 2020
par Clémence POSTIS
Clémence POSTIS
Journaliste pluri-média Clémence a pigé pour des médias comme NEON Magazine, Ulyces, Le Monde ou encore L'Avis des Bulles. Elle est également podcasteuse culture pour Radiokawa et auteure pour Third Éditions.

Septembre 2019 : Charlotte Monasterio lance avec d’autres femmes le collectif Collages Féministes Bordeaux. Printemps 2020 : elle va à l’hôpital pour une dépression sévère. Il est facile d’oublier la charge mentale du militantisme, la fatigue physique et morale, la culpabilité de ne pas tenir le coup. Charlotte Monasterio a envoyé à la rédaction un texte où elle partage son expérience, sa fatigue et sa rage. Retrouvez ici des extraits de ce SOS, commentés et expliqués par la militante en plein burn out.

Découvrez la boutique
Revue Far Ouest

Revues papiers • Abonnements

Boutique

Merci à Charlotte Monasterio de nous avoir permis d’utiliser ses photos pour illustrer cet article sur le burn out militant.

collages féministes, bordeaux, colleuses, féminisme, militante, brun out, charge mentale, burn out militant

« Je suis épuisée. Cela fait 6 mois que nous nous sommes rencontrées, réunies et organisées chez moi, suite à l’appel de Marguerite [Stern]. […] Du travail à la chaîne avec 40 nanas surmotivées dans une maison. Surmotivées… plutôt Suroppressées.

Minuit : Coller ; 4 heures : rentrer ; 5 heures : traiter les photos ; 11 heures : communiquer, répondre, réfléchir à comment frapper encore plus fort. Encaisser ce chiffre qui ne cesse de grandir. »

Tous les deux jours, le nombre de femmes assassinées augmente. Et encore : il est le plus bas possible puisqu’il ne compte pas les femmes trans et les travailleuses du sexe.

Nous nous sentions capables de faire quelque chose pour changer la situation et cette injustice énorme. Ou au moins, obliger les gens à lire nos collages. Les actions sont épuisantes physiquement. Lorsque nous avons bloqué le film de Polanski à l’Utopia, les gens nous poussaient, nous insultaient… La police nous surveillait et nous ne savions pas s’ils allaient nous arrêter.

Les collages se faisaient à partir de minuit. À quatre heures du matin, je rentrais m’occuper des photos, avant de passer la journée à recevoir la presse et les personnes intéressées pour nous rejoindre.

C’est une triple peine : il faut supporter la charge mentale, la charge physique, et supporter le monde dans lequel on vit.

collages féministes, bordeaux, colleuses, féminisme, militante, brun out, charge mentale, burn out militant

« J’ai plongé de toute mon âme dans cet activisme, en très peu de temps, aussi parce que ce combat c’est toute mon enfance et adolescence. Trop peu de temps. 3 mois. Si peu et à la fois si intense. […]
Se renseigner en permanence sur l’actualité et le passé pour éviter de faire une erreur, devoir tout connaître, savoir le dire de façon correcte, ne pas s’énerver sinon on ne nous écoute plus. Prévoir les questions pièges.
Piège. C’est bien de ça dont je me suis rendue compte, la société consciente du sexisme tente quand même de nous piéger : tant que nous ne serons pas toutes incollables et capables de nous exprimer de la façon la plus convaincante qui soit, nous serons décrédibilisées. »

Dès qu’on se trompe dans les chiffres lorsque l’on parle à la presse, tout le monde le reprend. Alors même que nous n’avons dormi que deux heures et que les chiffres commencent à s’emmêler un peu. Je n’étais pas parfaite tout le temps pour répondre à la presse, et cela me stressait énormément. Nous avions peur que nos propos soient ensuite déformés dans les articles.

Aujourd’hui, Lila s’occupe de la partie presse. Elle n’est jamais satisfaite des articles, parce que tout est toujours modifié. Alors on culpabilise : si cela a été mal retranscrit, c’est qu’on s’est mal exprimé.
Il y a aussi les pièges posés par les gens. Je me souviens d’une nuit de collage… Deux personnes, agressives, nous expliquent que nous ne devrions pas coller les noms de femmes que nous ne connaissons pas.

Cet article est réservé aux abonnés. Déjà abonné ? Se connecter


Soutenez Revue Far Ouest !

Nous avons besoin de 1 000 nouvelles souscriptions pour continuer à exister.

Découvrir nos offres d’abonnement
Clémence POSTIS
Journaliste pluri-média Clémence a pigé pour des médias comme NEON Magazine, Ulyces, Le Monde ou encore L'Avis des Bulles. Elle est également podcasteuse culture pour Radiokawa et auteure pour Third Éditions.
Dans le même feuilleton

Rémy Garnier ou la soif de justice

Inspecteur des finances à la retraite dans le Lot-et-Garonne, Rémy Garnier a passé sa carrière à se battre contre la fraude. Jusqu’à entrer en scène dans l’affaire Cahuzac, dont...

Street medics : croix bleues et gilets jaunes

Chaque semaine, les images de manifestants blessés lors des mobilisations des gilets jaunes envahissent les réseaux sociaux. Dans ce nouvel épisode de Social Brutal, Revue Far...

Pays basque : le désarmement

Le chemin de l'apaisement au Pays Basque est semé d'embûches. Retour sur le désarmement chaotique de l'ETA.

Abattre les barreaux

Supprimer la prison. Le courant abolitionniste qui porte cette proposition a souvent du mal à se frayer un chemin dans les discours autour des peines carcérales. Gabi Mouesca...

Rokhaya Diallo : “Racisme, sexisme, mettre fin au déni”

Journaliste et réalisatrice, Rokhaya Diallo est une des voix émergentes du « féminisme intersectionnel » en France. En visite dans le Sud-Ouest pour le festival « Comme un...

Féministe : le burn out militant

Septembre 2019 : Charlotte Monasterio lance avec d’autres femmes le collectif Collages Féministes Bordeaux. Printemps 2020 : elle va à l’hôpital pour une dépression sévère. Il...

LGBT+ de Bayonne : Sortir à la lumière

Les Bascos est une association LGBT+ au Pays basque. De ses débuts comme club de randonnée, en passant par la lutte contre les discriminations, le collectif a grandi au milieu...

Pausa : offrir une halte

Ces dernières années, la ville de Bayonne s’est retrouvée sur une des nombreuses routes de l’exil. C’est dans ce contexte que le centre d’accueil « Pausa» a ouvert ses portes à...

Un Sahraoui dans la ville

Le canot pneumatique est à l’arrêt. Ses passagers sont cahotés, de gauche à droite. Plus personne ne parle. Chacun scrute l’horizon, craignant de voir apparaître les très...

De Dakar à Castillon-la-Bataille : le métissage pour identité

« Nous avions une grande maison en Dordogne. Il est arrivé que l’on sonne chez nous, et que l’on me dise : « Bonjour, est-ce que je pourrais parler au propriétaire ? » »....

Désobéir pour sauver la nature

Quelque part en Corrèze, au milieu des bois, une poignée de cabanes se fondent dans le paysage. Organisés en collectif, ses habitants n’ont pas choisi la forêt pour s’y cacher...

Ces femmes qui changent l’agriculture

Dans le milieu historiquement masculin de l’agriculture, de plus en plus de femmes de-viennent exploitantes. Elles refusent le cliché de la femme simple « aidante » à la ferme...

Le vieil homme et la terre

Au cœur de la campagne girondine, une génération de jeunes agriculteurs se prépare à prendre la relève de la vieille garde incarnée par Hervé Georges, paysan et militant. Dans...

Nicolas, le foot dans les yeux des potes

Aveugle de naissance, Nicolas est supporter des Girondins de Bordeaux et fréquente assidûment leur stade depuis 1996. Il effectue aussi un certain nombre de déplacements, y...

ASJ Soyaux : football au féminin en Première Division

Alors que depuis la Coupe du monde 2019, le football au féminin gagne en reconnaissance, en première division, neuf équipes sur douze sont liées à de grands clubs masculins....

Enzo, boxeur pieds et poings liés

Être un champion ou tout sacrifier pour le devenir… Voilà les deux seules options d’Enzo. À 15 ans, ce jeune espoir de la boxe thaïlandaise ne vit que pour son rêve : le titre...

Renaître après l'excision

Marie-Claire Kakpotia Moraldo est née en Côte d’Ivoire. Excisée à l’âge de 9 ans par une tante, elle choisit de faire en 2016 une opération de reconstruction pour devenir « une...

Le #1 : Courage

Après trois ans d’existence, nous sommes partis à la conquête du support papier et de sa proximité avec un semestriel. Au fil des années, vous avez été de plus en plus...

Ces épisodes pourraient vous intéresser
Les Apprenti·e·s

Féministe : le burn out militant

Féministe : le burn out militant

Septembre 2019 : Charlotte Monasterio lance avec d’autres femmes le collectif Collages Féministes Bordeaux. Printemps 2020 : elle va à l’hôpital pour une dépression sévère. Il...
La face cachée des vignobles

Qui a fait la poussière (de CMR)

Qui a fait la poussière (de CMR)

L’émission Cash Impact diffusée mardi soir a fait réagir le milieu de la vigne bordelaise. Malhonnête pour certains, salvatrice pour d’autres. Les militants anti-pesticides et...
Soutenez Revue Far Ouest !

Nous avons besoin de 1 000 nouvelles souscriptions pour continuer à exister.

Découvrir nos offres d’abonnement