Épisode 2
12 minutes de lecture
Article réservé aux abonné.e.s


Vendredi 18 janvier 2019
par Les Frères Lopez
Les Frères Lopez
Auteurs-réalisateurs, les frères Lopez abordent au travers leurs œuvres de fiction et de documentaire un sujet récurrent : la violence sociale.

Chaque semaine, les images de manifestants blessés lors des mobilisations des gilets jaunes envahissent les réseaux sociaux. Dans ce nouvel épisode de Social Brutal, Revue Far Ouest vous fait découvrir la démarche des “Croix bleues”, ces secouristes de l’extrême qui parcourent les manifestations afin d’administrer les premiers soins aux blessés.

Découvrez la boutique
Revue Far Ouest

Revues papiers • Abonnements

Boutique

Midi pile. En cette nouvelle journée de mobilisation, toujours aucun gilet jaune ni force de l’ordre à l’horizon. Nous avons rendez-vous dans Bordeaux avec une équipe de Croix bleues. Deux hommes d’une trentaine d’années nous attendent, adossés à un mur.

Ils sont vite rejoints par le reste de leur équipe. Autour de Vincent, Bastien, Jacques, Paul et Marie, ils sont une quinzaine. Organisés via des groupes sur les réseaux sociaux, ils ont ajusté leur nombre quelques heures avant la manifestation. « Nous avons dû procéder à un grand nettoyage sur Facebook, en réduisant les effectifs de 600 à 200 personnes. Beaucoup ne possédaient aucune compétence médicale. Il y avait même un marabout éloigneur de mauvais sort et une femme qui soignait la douleur en posant sur les corps blessés des pierres chaudes. C’était un peu trop long comme process médical ! », s’amuse l’un d’entre eux.

social brutal, violences, violent, revue far ouest, local, documentaire, long formats, sud ouest, bordeaux, manifestations, CRS, Bordeaux, Pey Berland, débordement, politique, affrontements, street medics, croix bleues, soins, blessés, violences policières
Les « Croix bleues rejoignent la place de la Bourse — Photo : Alexis Lopez

Leur démarche rappelle celle des Street Medics, qui ont fait leur apparition il y a quelques années sur la zone à défendre (ZAD) de Notre-Dame-des-Landes, avant de se démocratiser lors des mobilisations face à la « Loi Travail ». Pour autant, l’histoire de ces secouristes des mouvements sociaux est déjà ancienne, puisqu’elle a pris sa source au cœur des combats pour les droits civiques aux États-Unis, dans les années 1960. « Nous avons une démarche un peu différente des street medics, on pense qu’on est plus efficaces en la jouant collectif et en nous organisant avec des tenues officielles, des talkies-walkies… » commente l’un d’entre eux.

À Bordeaux, la plupart de ces croix bleues, plus communément appelées « médics », appartiennent au corps médical : infirmiers, aide-soignants, pompiers volontaires, anciens militaires… Les âges sont très disparates : celles et ceux que nous suivons ont entre 22 et 56 ans. Ils forment, comme les gilets jaunes, un groupe hétéroclite.

« C’est génial ce que vous faites, continuez »

Leur après-midi commence souvent par un bilan de la dernière manifestation. Aujourd’hui, ils évoquent le cas d’un jeune homme, blessé à la tempe par un tir de flash-ball. Il n’avait pourtant rien à voir avec les gilets jaunes : il traversait la rue pour aller dîner chez des amis. La mère du jeune garçon rapidement pris en charge par l’équipe de médics présente sur place leur a témoigné sa gratitude par téléphone. Sourires complices et sentiment du devoir accompli. Tous se félicitent.

Avant de partir, ils se séparent en quatre équipes. Bastien, ancien militaire en charge du groupe, distribue les talkies-walkies et nous regarde fixement : « Tu as bien ton équipement ? Sans cela tu ne viens pas avec nous, c’est trop dangereux, tu ne tiendras pas un quart d’heure là-bas. »

Il est 12 h 15, et le ton est donné. Nous enfilons la tenue officielle de ces soigneurs de l’extrême : un pardessus blanc floqué d’une croix bleue. À nos côtés, l’équipe se prépare : masque respiratoire et lunettes de protection hermétiques pour tous.

On cherche à se distinguer pour que les forces de l’ordre nous reconnaissent et évitent de nous tirer dessus

La troupe se met en branle, direction place de la Bourse. À son arrivée, quelques gilets jaunes déjà sur place applaudissent les médics. Certains viennent leur serrer la main : « C’est génial ce que vous faites, continuez », s’exclame l’un d’eux.

Cet article est réservé aux abonnés. Déjà abonné ? Se connecter


Soutenez Revue Far Ouest !

Nous avons besoin de 1 000 nouvelles souscriptions pour continuer à exister.

Découvrir nos offres d’abonnement
Les Frères Lopez
Auteurs-réalisateurs, les frères Lopez abordent au travers leurs œuvres de fiction et de documentaire un sujet récurrent : la violence sociale.
Dans le même feuilleton

Rémy Garnier ou la soif de justice

Inspecteur des finances à la retraite dans le Lot-et-Garonne, Rémy Garnier a passé sa carrière à se battre contre la fraude. Jusqu’à entrer en scène dans l’affaire Cahuzac, dont...

Street medics : croix bleues et gilets jaunes

Chaque semaine, les images de manifestants blessés lors des mobilisations des gilets jaunes envahissent les réseaux sociaux. Dans ce nouvel épisode de Social Brutal, Revue Far...

Pays basque : le désarmement

Le chemin de l'apaisement au Pays Basque est semé d'embûches. Retour sur le désarmement chaotique de l'ETA.

Abattre les barreaux

Supprimer la prison. Le courant abolitionniste qui porte cette proposition a souvent du mal à se frayer un chemin dans les discours autour des peines carcérales. Gabi Mouesca...

Rokhaya Diallo : “Racisme, sexisme, mettre fin au déni”

Journaliste et réalisatrice, Rokhaya Diallo est une des voix émergentes du « féminisme intersectionnel » en France. En visite dans le Sud-Ouest pour le festival « Comme un...

Féministe : le burn out militant

Septembre 2019 : Charlotte Monasterio lance avec d’autres femmes le collectif Collages Féministes Bordeaux. Printemps 2020 : elle va à l’hôpital pour une dépression sévère. Il...

LGBT+ de Bayonne : Sortir à la lumière

Les Bascos est une association LGBT+ au Pays basque. De ses débuts comme club de randonnée, en passant par la lutte contre les discriminations, le collectif a grandi au milieu...

Pausa : offrir une halte

Ces dernières années, la ville de Bayonne s’est retrouvée sur une des nombreuses routes de l’exil. C’est dans ce contexte que le centre d’accueil « Pausa» a ouvert ses portes à...

Un Sahraoui dans la ville

Le canot pneumatique est à l’arrêt. Ses passagers sont cahotés, de gauche à droite. Plus personne ne parle. Chacun scrute l’horizon, craignant de voir apparaître les très...

De Dakar à Castillon-la-Bataille : le métissage pour identité

« Nous avions une grande maison en Dordogne. Il est arrivé que l’on sonne chez nous, et que l’on me dise : « Bonjour, est-ce que je pourrais parler au propriétaire ? » »....

Désobéir pour sauver la nature

Quelque part en Corrèze, au milieu des bois, une poignée de cabanes se fondent dans le paysage. Organisés en collectif, ses habitants n’ont pas choisi la forêt pour s’y cacher...

Ces femmes qui changent l’agriculture

Dans le milieu historiquement masculin de l’agriculture, de plus en plus de femmes de-viennent exploitantes. Elles refusent le cliché de la femme simple « aidante » à la ferme...

Le vieil homme et la terre

Au cœur de la campagne girondine, une génération de jeunes agriculteurs se prépare à prendre la relève de la vieille garde incarnée par Hervé Georges, paysan et militant. Dans...

Nicolas, le foot dans les yeux des potes

Aveugle de naissance, Nicolas est supporter des Girondins de Bordeaux et fréquente assidûment leur stade depuis 1996. Il effectue aussi un certain nombre de déplacements, y...

ASJ Soyaux : football au féminin en Première Division

Alors que depuis la Coupe du monde 2019, le football au féminin gagne en reconnaissance, en première division, neuf équipes sur douze sont liées à de grands clubs masculins....

Enzo, boxeur pieds et poings liés

Être un champion ou tout sacrifier pour le devenir… Voilà les deux seules options d’Enzo. À 15 ans, ce jeune espoir de la boxe thaïlandaise ne vit que pour son rêve : le titre...

Renaître après l'excision

Marie-Claire Kakpotia Moraldo est née en Côte d’Ivoire. Excisée à l’âge de 9 ans par une tante, elle choisit de faire en 2016 une opération de reconstruction pour devenir « une...

Le #1 : Courage

Après trois ans d’existence, nous sommes partis à la conquête du support papier et de sa proximité avec un semestriel. Au fil des années, vous avez été de plus en plus...

Ces épisodes pourraient vous intéresser
Au-delà du réel

(En)quête d'OVNIs

(En)quête d'OVNIs

Pendant que certains occupent leur temps libre à donner des coups de pied dans un ballon de foot ou à peindre des tableaux, Didier Gomez préfère recueillir les témoignages de...
En vrai, en vrac

La low-tech au quotidien

La low-tech au quotidien

Difficile de se débarrasser de ses outils technologiques alors que peu d’alternatives durables semblent accessibles. L’association Low-Tech Bordeaux essaie justement de...
Soutenez Revue Far Ouest !

Nous avons besoin de 1 000 nouvelles souscriptions pour continuer à exister.

Découvrir nos offres d’abonnement