Épisode 2
8 minutes de lecture
Article réservé aux abonné.e.s


Vendredi 26 juillet 2019
par Chloé RÉBILLARD
Chloé RÉBILLARD
Bretonne qui s’est volontairement exilée au Pays basque, Chloé a fait ses premiers pas de journaliste au sein de la rédaction de Sciences Humaines et a rencontré le Pays basque avec Mediabask. Désormais journaliste indépendante, elle travaille sur les questions de société et d’environnement. Elle est notamment correspondante pour Reporterre.

Paysans, riverains et écologistes se mobilisent contre deux projets de porcheries industrielles dans les Pyrénées.

Découvrez la boutique
Revue Far Ouest

Revues papiers • Abonnements

Boutique

Illustrations : Manon Jousse

Des avions reposent sagement sur le tarmac de l’aéroport Lourdes-Tarbes, comme écrasés par la chaleur printanière de cette fin avril. Depuis le cimetière du bourg d’Ossun (Hautes-Pyrénées — 65), le visiteur bénéficie d’une vue imprenable sur le trafic aérien. La ville, qui compte un peu plus de 2 000 habitants, a fait récemment la une de l’actualité, pour d’autres raisons : un projet de porcherie industrielle, annoncé en grande pompe, a fait renifler plus d’un habitant.

Select’Porc, la filiale industrielle de la coopérative agricole Fipso a jeté son dévolu sur une porcherie abandonnée sur les terres d’Ossun. Son projet prévoit de démolir le bâti existant — et en passe de s’effondrer — pour reconstruire un bâtiment industriel d’élevage hors-sol qui pourrait accueillir 6 000 porcs annuellement, soit environ 2 000 de manière continue. Une association d’habitants, « No porcharan », s’est constituée fin 2018 afin d’empêcher ce projet de voir le jour. Mais, en dépit de leur intense mobilisation, le préfet a accordé le feu vert au projet en mars 2019. Les habitants ont déposé un recours gracieux et ont d’ores et déjà prévu, en cas d’échec, de poursuivre leur action en justice.

Le bâtiment abandonné d’Ossun, bientôt remplacé par une porcherie industrielle.
Le bâtiment abandonné d’Ossun, bientôt remplacé par une porcherie industrielle. — Photo : Chloé Rébillard.

À quarante kilomètres de là, la commune d’Escoubès (Pyrénées-Atlantiques — 64), qui comptabilise environ 450 habitants et plusieurs milliers de porcs répartis dans huit élevages, fait face au même poids lourd de l’agro-industrie. Ici, c’est contre un projet d’extension de porcherie que les riverains se battent : il s’agit cette fois de transformer l’une des exploitations de la commune en une ferme-usine capable de produire 17 000 porcs par an, ce qui en ferait la plus importante porcherie du Sud-Ouest.

Cet article est réservé aux abonnés. Déjà abonné ? Se connecter


Soutenez Revue Far Ouest !

Nous avons besoin de 1 000 nouvelles souscriptions pour continuer à exister.

Découvrir nos offres d’abonnement
Chloé RÉBILLARD
Bretonne qui s’est volontairement exilée au Pays basque, Chloé a fait ses premiers pas de journaliste au sein de la rédaction de Sciences Humaines et a rencontré le Pays basque avec Mediabask. Désormais journaliste indépendante, elle travaille sur les questions de société et d’environnement. Elle est notamment correspondante pour Reporterre.
Dans le même feuilleton

Dans le creux de la vague

L’été dernier, une société privée, Wavelandes, a annoncé la création d’un complexe aquatique, qui aura pour attraction phare une vague artificielle destinée aux surfeurs...

La plaie des cochons

Paysans, riverains et écologistes se mobilisent contre deux projets de porcheries industrielles dans les Pyrénées.

Île de Ré : un problème environnemental étouffé

Une bataille contre les algues vertes se déroule depuis une dizaine d’années sur l’île de Ré. On les connaît surtout pour leur présence sur les côtes bretonnes mais elles...

La Chrysalide : école à ciel ouvert

En ville ou à la campagne, le modèle des « écoles du dehors » se répand doucement en France alors qu’il est beaucoup plus répandu en Europe et dans le monde. Immersion à la...

Villa Shamengo : utopie suspendue

À Bordeaux, les travaux de la Villa Shamengo sont suspendus depuis le 3 janvier dernier. Le projet de construction de la maison-école-laboratoire subit depuis son annonce en...

Le vieil homme et la terre

Au cœur de la campagne girondine, une génération de jeunes agriculteurs se prépare à prendre la relève de la vieille garde incarnée par Hervé Georges, paysan et militant. Dans...

Désobéir pour sauver la nature

Quelque part en Corrèze, au milieu des bois, une poignée de cabanes se fondent dans le paysage. Organisés en collectif, ses habitants n’ont pas choisi la forêt pour s’y cacher...

Ces épisodes pourraient vous intéresser
Man Vs Wild

Dans le creux de la vague

Dans le creux de la vague

L’été dernier, une société privée, Wavelandes, a annoncé la création d’un complexe aquatique, qui aura pour attraction phare une vague artificielle destinée aux surfeurs...
Man Vs Wild

Le vieil homme et la terre

Le vieil homme et la terre

Au cœur de la campagne girondine, une génération de jeunes agriculteurs se prépare à prendre la relève de la vieille garde incarnée par Hervé Georges, paysan et militant. Dans...
Man Vs Wild

Villa Shamengo : utopie suspendue

Villa Shamengo : utopie suspendue

À Bordeaux, les travaux de la Villa Shamengo sont suspendus depuis le 3 janvier dernier. Le projet de construction de la maison-école-laboratoire subit depuis son annonce en...
Soutenez Revue Far Ouest !

Nous avons besoin de 1 000 nouvelles souscriptions pour continuer à exister.

Découvrir nos offres d’abonnement