Épisode 14
4 minutes de lecture
Vendredi 13 novembre 2020
par Les Apprenti·e·s
Les Apprenti·e·s
Les Apprenti·e·s sont des jeunes ayant pris part à des programmes d'éducation aux médias, d'initiative scolaire, associative ou individuelle. Certain·e·s ont fait une "immersion" ou un atelier "premier papier" chez Far Ouest.

L’association Code Chaplin a créé un jeu d’éducation aux médias pour les jeunes en décrochage. Avec des personnages fictifs comme le Smart Faune ou Pandi Pandab, les adolescents doivent écrire des articles de faits divers afin d’en faire un magazine. En tenant compte des contraintes éditoriales, le jeu Fées Divers éduque à la diffusion de l’information tout en s’amusant.

Le vlogger Smart Faune s’immisce chez les peuples autochtones, la Fée’Stive assassinée, la nouvelle mode de Pandi Pandab… En une semaine, six élèves en décrochage scolaire ont rendu compte des actualités d’un monde parallèle, le Pays des Merveilles, dans le magazine des Fées Divers de cinq pages.

Cécilia Bentaieb, créatrice de l’association Code Chaplin, a elle-même été en situation de décrochage scolaire : « Ce qui m’a fait tenir, c’était ma curiosité pour l’actualité. Elle me poussait à vouloir comprendre le monde. Je séchais la moitié de la semaine, mais j’allais acheter des hors-séries, j’allais à la bibliothèque… Ça m’a permis de me rendre compte qu’on pouvait ne pas s’adapter au lycée, mais avoir quand même envie d’apprendre. »

Page 1 du Journal des Fées Divers

Créée en 2018, l’association Code Chaplin propose des ateliers de mémorisation et de remotivation autour de la science de l’information. « On ne va pas travailler l’orientation, mais faire par exemple des ateliers sur la mémoire pour reprendre confiance. On a fait aussi un atelier pour se projeter dans l’avenir du monde. L’idée, c’est qu’ils se sentent concernés par la société et légitimes. » Des élèves du Lycée bordelais Saint-Louis et une personne en service civique ont donc créé quatre histoires sous forme d’interviews ou de décryptage.

Dans la rédaction des Fées divers

L’association intervient auprès de jeunes en décrochage, ou qui cherchent leur orientation professionnelle. « L’objectif, c’est de proposer des jeux et des temps plus classiques sur différents thèmes de l’éducation aux médias : la désinformation, les algorithmes, etc. Et en parallèle, on travaille l’écriture pour créer ce journal imaginaire », détaille Cécilia Bentaieb.

Nous sommes proches de l’imaginaire : les cartes que l’on utilise sont des personnages inspirés de contes, de la mythologie, de la culture populaire

Elle a créé un jeu de cartes autour de personnages et d’actions imaginaires, distribuées à chaque participant en début d’atelier. Ils devront alors rédiger un article avec les contraintes tirées, pour relater les histoires de ce « Pays des Merveilles ». « Nous sommes proches de l’imaginaire : les cartes que l’on utilise sont des personnages inspirés de contes, de la mythologie, de la culture populaire donc c’était plus simple de se projeter dans ce monde aussi inspiré de l’enfance. Cela permet de créer un support pour détourner le réel », justifie la créatrice de l’association. Ainsi, Pandi Pandab, ce mammifère portant des lunettes disco et une chaîne dorée, emprunte son signe distinctif « dab » à de grands sportifs. Le Smart Faune, bonnet jaune et lunettes rectangulaires, reste suspendu à son téléphone pour poster des vidéos.

Page 2 du Journal des Fées Divers

Le jeu balaye toutes les grandes rubriques d’un journal classique pour apprendre diverses techniques d’écriture : « Dans la rubrique culture, nous rencontrons un artiste ou décrivons une œuvre, donc nous travaillons souvent l’interview. » Les cartes « courrier du cœur », « faits divers », « politique », « voyage », « rubrique funéraire » ou « sport » permettent de travailler d’autres styles, quand « le coin des annonces improbables » aborde le modèle économique des médias : « C’est devenu une rubrique un peu à part pour les jeunes qui ont terminé avant les autres. Ils peuvent alors créer les publicités du Pays des merveilles. »

« Utiliser la fiction pour interroger le réel »

 « Le jeu est encore amené à évoluer », avertit Cécilia Bentaieb. Elle aimerait tenir des conférences de rédaction, pour mieux entrevoir le fonctionnement des médias : « Dès que tout le monde a rédigé son article, l’un d’entre eux serait chef de rédaction et ils devraient se mettre d’accord sur la mise en page du journal. » Pourrait intervenir une nouvelle contrainte : « actionnaire », qui obligerait le rédacteur en chef à orienter le débat ou prioriser une pub ou un article. À long terme, ce jeu deviendra une mallette pédagogique que pourront utiliser des professionnels, accompagnés par Code Chaplin.

Le jeu n’a pas que vocation à découvrir le métier de journaliste, mais d’« utiliser la fiction pour interroger le réel, faire en sorte que les jeunes puissent exprimer un contenu sur le monde, prendre goût à écrire », nuance Cécilia Bentaieb. Fées Divers n’est alors qu’un fil rouge pour comprendre les principes des médias, qui révèle les vécus et centres d’intérêt de ceux qui y jouent.

Page 3 du Journal des Fées Divers

Pour cette session de juillet 2020, l’atelier se faisait essentiellement avec des allophones. Le groupe a dessiné les contours de chaque article, « comme pour Pandi Pandab, dont nous avons travaillé la biographie et la structure d’une interview, en imaginant les questions que nous lui poserions ».

L’article concernant Smart Faune a été pensé par Bérangère, une jeune en service civique, se souvient Cécilia Bentaieb : « Elle a eu la carte du personnage Smart Faune et la carte “rubrique vlog”. Et elle a créé son univers, en parlant du tourisme de masse. » Les sujets restent très libres, mais révèlent les centres d’intérêt des jeunes participants. En pensant une « société imaginaire, indirectement, ils vont parler de l’actualité en se posant des questions sur l’identité des personnages ».

Les Apprenti·e·s
Les Apprenti·e·s sont des jeunes ayant pris part à des programmes d'éducation aux médias, d'initiative scolaire, associative ou individuelle. Certain·e·s ont fait une "immersion" ou un atelier "premier papier" chez Far Ouest.
Dans le même feuilleton

Qui es-tu Lamine Senghor ?

Un film consacré à Lamine Senghor, figure des mouvements noirs de l’entre-deux-guerres.

Inégalités : la parole des femmes voyage

Le 27 février 2020 se tenait l’avant-première du documentaire « Woman » au Cinéma Bordeaux CGR Le Français, qui révèle les injustices subies par les femmes dans le monde. La...

« Faire dire n'importe quoi aux images »

Au lycée Nicolas Brémontier, les élèves de 2e année de CAP paysagiste-jardinier se sont prêtés à un exercice particulier avec l’association landaise dédiée au numérique La...

L'esclavage, ça existe encore ?

L’esclavage, on en parle en cours d’histoire, parfois dans les livres, mais, cela reste un concept assez vague, on n’en parle pas au quotidien, et pourtant, on devrait....

La conscience écologique des enfants

En novembre 2019, douze enfants de 7 et 12 ans ont réalisé un court-métrage dans le cadre du Txiki Festival, créé par l’association éponyme. Autour du thème « La Terre », ils...

Transidentité et non-coming out

En 2017, dix élèves de l’option cinéma au lycée libournais Max Linder ont choisi de réaliser un court-métrage sur le coming-out imaginaire d’une personne transgenre, en...

Nourrir l'économie avec les données

De quel camp êtes-vous : ceux qui acceptent les cookies d’un site pour accéder à son contenu rapidement, ou ceux qui prennent le temps de les refuser ? De novembre 2018 à avril...

Poudlard est-il écolo ?

Au collège de Cantelande de Cestas, le journal papier fait par les élèves sort chaque trimestre. Habituellement, les journalistes en herbe du Canard de Cantelande choisissent...

Quand la nature reprend ses droits

En 2018, trois élèves de quatrième du collège Lahaye d’Andernos-les-Bains ont réalisé un reportage photo sur une maison abandonnée, dans laquelle s’invite une végétation. Dans...

Les ados surexposés aux images

Internet, la télévision, les réseaux sociaux… les images se multiplient autour de nous. Elles sont accessibles à tous et peuvent devenir nocives lorsque les jeunes y sont...

Photoreportage : l'entretien, ça déménage !

Pendant leur seconde année de CAP, en 2018, deux classes du lycée professionnel Jean-Baptiste Darnet de Saint-Yrieix-La-Perche (87) ont réalisé un exercice plastique avec un...

Radio au collège : l'Amérique latine on air

La classe média de quatrième du collège François Truffaut (Saint-Martin de Seignanx, 40) a réalisé l’an dernier une émission radio d’une heure, diffusée en direct. « Sur un air...

Pédopsychiatrie : « Voyez comme l’on voit le monde parfois »

Les jeunes hospitalisés dans le pôle de pédopsychiatrie du centre Esquirol, situé à Limoges (87), ont remporté le prix Mediatiks du photoreportage en 2019. Avec des boîtes de...

Le journal des Fées divers

L’association Code Chaplin a créé un jeu d’éducation aux médias pour les jeunes en décrochage. Avec des personnages fictifs comme le Smart Faune ou Pandi Pandab, les adolescents...

L’Histoire d’Angoulême à travers ses commerces

Pour mieux connaître l’histoire sa ville, la classe du Centre de formation de la Chambre de Commerce et d’Industrie d’Angoulême l’a traversée. Dans le podcast « Angoulême...

Ces épisodes pourraient vous intéresser
Les 5 Fantastiques

Aurore

Aurore

Aurore découvre sa sexualité du bout de ses doigts.
En vrai, en vrac

La cravate solidaire

La cravate solidaire

« L’habit ne fait pas le moine, mais il y contribue. » Voici la devise de l’association la Cravate Solidaire. Pour les recruteurs, l’apparence est une source importante de...
Soutenez Revue Far Ouest !

Nous avons besoin de 1 000 nouvelles souscriptions pour continuer à exister.

Découvrir nos offres d’abonnement