Épisode 17
4 minutes de lecture
Vendredi 11 décembre 2020
par Les Apprenti·e·s
Les Apprenti·e·s
Les Apprenti·e·s sont des jeunes ayant pris part à des programmes d'éducation aux médias, d'initiative scolaire, associative ou individuelle. Certain·e·s ont fait une "immersion" ou un atelier "premier papier" chez Far Ouest.

32 élèves de seconde au lycée Sud-Médoc La Boétie (Taillan-Médoc) ont rédigé le webmagazine « pupille » en suivant le thème du harcèlement scolaire. Des rubriques concernant des textes législatifs ou lectures, des témoignages… Le magazine, primé par le prix académique Médiatiks 2020 catégorie « Lycée », offre 20 pages complètes et diversifiées pour prévenir le harcèlement.

Le projet Les Apprenti·e·s est un programme d’éducation aux médias développé par l’association Les Ami·e·s de Far Ouest. Dans ce feuilleton, nous donnons la parole à des jeunes qui s’essaient à l’écriture ou l’audiovisuel. Que leurs réalisations soient d’initiative scolaire, associative ou individuelle, notre plateforme les valorise. Des lycéennes nous partagent leur magazine, Pupille, focalisé sur le harcèlement scolaire.

« On a tous été témoins de quelqu’un de très exclu ou qu’un groupe embêtait », évoque Lola Béziat-Robin, élève de première au lycée Sud-Médoc La Boétie, à une vingtaine de kilomètres de Bordeaux. Depuis un an et demi, l’établissement sensibilise jeunes et adultes au sujet du harcèlement scolaire. Véronique Ballet, professeure de français, a donc souhaité impliquer les élèves dans un projet pédagogique autour de ce thème.

La documentaliste, Sylvie Bernini, a alors suggéré d’y dédier un webmagazine avec la classe de seconde. Pupille, paru en juin 2020, regroupe plusieurs formats pour évoquer ce thème. « Petits, nous n’avions pas forcément les informations pour nous rendre compte de la gravité et réagir. Donc je trouve ça important d’en parler pour que les personnes qui en sont témoins puissent se rendre compte que ce n’est pas banal et le stopper », poursuit Lola.

Dans notre lycée, beaucoup d’évènements sont prévus autour du harcèlement, mais nous n’avons rien eu au collège. Pourtant, c’est dans ces établissements que se déroulent la plupart des faits de harcèlement scolaire.

« On a eu une classe particulièrement réactive et très intéressée par le projet ! s’exclame la documentaliste qui s’engage encore aujourd’hui sur le sujet du harcèlement au sein du lycée. Quand j’ai vu le résultat, je l’ai envoyé au concours Mediatiks : malgré tout, même si on ne gagne pas, c’est toujours intéressant d’avoir le regard de professionnels sur le travail des élèves. » Finalement, ce magazine en ligne sur lequel 32 élèves ont travaillé pendant six semaines a reçu le prix académique 2020 du CLEMI, catégorie lycée.

Le sujet du harcèlement « fait écho à quelque chose de très actuel », soulève Satine Saint-Girons. Aujourd’hui en première, elle a rédigé avec son amie Orane Lalanne-Tisne deux témoignages, tirés de leurs expériences personnelles. Cette dernière a réalisé, dans le cadre d’un atelier webradio avec deux de ses camarades, un micro-trottoir cette année pour sonder les lycéens sur la définition du harcèlement scolaire que l’un qualifie d’« abomination ». Elles auraient aimé une sensibilisation au harcèlement scolaire plus précoce : « Dans notre lycée, beaucoup d’évènements sont prévus autour du harcèlement, souligne-t-elle, mais nous n’avons rien eu au collège. Pourtant, c’est dans ces établissements que se déroulent la plupart des faits de harcèlement scolaire. »

Témoigner pour sensibiliser

Dans le récit et l’interview qui suivent, Orane et Satine témoignent de l’importance du soutien des adultes : « Les professeurs sont quand même là pour nous aider, avertit cette dernière. Ce sont les adultes dont on est le plus proche, comparé aux surveillants et conseillers principaux d’éducation qu’on ne connaît pas. » Sa camarade Orane nuance : cela dépend également « de la manière dont ce professeur va gérer le problème ». Tous ne sont pas formés sur ces questions et doivent apprendre comment réagir alors qu’ils sont déjà en poste.

« Nous voyons souvent des témoignages dans les magazines. Puis notre professeure de français nous a proposé de varier les formes », se souvient Orane. Celle-ci a donc pris la parole sur son expérience au cours d’une interview, rédigée en binôme avec Satine. Cette dernière a quant à elle témoigné dans un récit corrigé par son amie.

Le récit

Satine écrit régulièrement pour elle, des mots qu’elle n’aime pas divulguer. Mais ce témoignage, dans lequel la lycéenne affirme que « c’est plus simple de garder ça pour soi », elle a souhaité le rendre public. Rédigé une nuit, dans un élan « à quatre heures du matin », il témoigne d’un harcèlement sexuel subi au collège et de ses conséquences :

Récit du harcèlement paru dans Pupille, à retrouver en meilleure qualité sur Canva.

L’interview

Sa camarade Orane aborde le harcèlement scolaire qu’elle a subi au collège. Pour cet exercice, les deux jeunes n’ont pas fait de réelle interview, mais ont « fait cela au fur et à mesure. Nous avons réfléchi ensemble aux questions qu’on pouvait poser, pour que je raconte mon histoire sans oublier d’éléments importants », explique l’élève de première. Pour elle aussi, en parler aux adultes a été salvateur, mais n’a eu « aucun effet » à l’extérieur :

Interview d'une lycéenne, Orane, ayant subi le harcèlement scolaire.
L’interview sur le harcèlement paru dans Pupille, à retrouver en meilleure qualité sur Canva.

Communiquer avec harceleurs et harcelés

Dans cette même classe, Lola Véziat-Robin a également participé à Pupille. Celle-ci n’a jamais été ni harcelée ni harceleuse, mais a pensé à rédiger une lettre ouverte à ces derniers, écrite à trois plumes. « D’abord, nous avons regardé des exemples de lettres ouvertes » car elle n’en avait jamais écrite, détaille-t-elle. Puis le groupe s’est lancé dans une recherche « pour mieux comprendre le profil des harceleurs » : « Au CDI, nous avons cherché des livres et témoignages de harceleurs et harcelés. C’était compliqué de parler à quelqu’un dont on ne comprend pas la raison pour laquelle il agit. Il fallait trouver un juste milieu : ne pas tomber dans l’insulte ni dans l’empathie. » Finalement, la lettre s’adresse à ceux qui suivent le « gourou », « et qui ne se rendent pas compte. C’est plus simple que de parler à celui qui a conscience qu’il veut faire du mal », éclaircit-elle, avant de conclure qu’« un harceleur n’est rien sans ses suiveurs ».

Lola s’est prise dans le sujet après l’avoir compris. Sa page dédiée aux harceleurs répond à celle d’en face, qui s’adresse aux harcelés dans une démarche positive incitant à parler. Et l’une ne va pas sans l’autre précise Lola : « On a voulu faire correspondre les deux lettres ouvertes, alors nous avons travaillé en commun jusqu’à la dernière étape de la rédaction. » Même les dessins des deux pages, réalisés par une lycéenne également, se répondent :

Deux lettres ouvertes parues dans Pupille, à retrouver en meilleure qualité sur Canva : lettre ouverte au harceleur, ou lettre ouverte au harcelé.

Les Apprenti·e·s
Les Apprenti·e·s sont des jeunes ayant pris part à des programmes d'éducation aux médias, d'initiative scolaire, associative ou individuelle. Certain·e·s ont fait une "immersion" ou un atelier "premier papier" chez Far Ouest.
Dans le même feuilleton

Qui es-tu Lamine Senghor ?

Un film consacré à Lamine Senghor, figure des mouvements noirs de l’entre-deux-guerres.

Inégalités : la parole des femmes voyage

Le 27 février 2020 se tenait l’avant-première du documentaire « Woman » au Cinéma Bordeaux CGR Le Français, qui révèle les injustices subies par les femmes dans le monde. La...

« Faire dire n'importe quoi aux images »

Au lycée Nicolas Brémontier, les élèves de 2e année de CAP paysagiste-jardinier se sont prêtés à un exercice particulier avec l’association landaise dédiée au numérique La...

L'esclavage, ça existe encore ?

L’esclavage, on en parle en cours d’histoire, parfois dans les livres, mais, cela reste un concept assez vague, on n’en parle pas au quotidien, et pourtant, on devrait....

La conscience écologique des enfants

En novembre 2019, douze enfants de 7 et 12 ans ont réalisé un court-métrage dans le cadre du Txiki Festival, créé par l’association éponyme. Autour du thème « La Terre », ils...

Transidentité et non-coming out

En 2017, dix élèves de l’option cinéma au lycée libournais Max Linder ont choisi de réaliser un court-métrage sur le coming-out imaginaire d’une personne transgenre, en...

Nourrir l'économie avec les données

De quel camp êtes-vous : ceux qui acceptent les cookies d’un site pour accéder à son contenu rapidement, ou ceux qui prennent le temps de les refuser ? De novembre 2018 à avril...

Poudlard est-il écolo ?

Au collège de Cantelande de Cestas, le journal papier fait par les élèves sort chaque trimestre. Habituellement, les journalistes en herbe du Canard de Cantelande choisissent...

Quand la nature reprend ses droits

En 2018, trois élèves de quatrième du collège Lahaye d’Andernos-les-Bains ont réalisé un reportage photo sur une maison abandonnée, dans laquelle s’invite une végétation. Dans...

Les ados surexposés aux images

Internet, la télévision, les réseaux sociaux… les images se multiplient autour de nous. Elles sont accessibles à tous et peuvent devenir nocives lorsque les jeunes y sont...

Photoreportage : l'entretien, ça déménage !

Pendant leur seconde année de CAP, en 2018, deux classes du lycée professionnel Jean-Baptiste Darnet de Saint-Yrieix-La-Perche (87) ont réalisé un exercice plastique avec un...

Radio au collège : l'Amérique latine on air

La classe média de quatrième du collège François Truffaut (Saint-Martin de Seignanx, 40) a réalisé l’an dernier une émission radio d’une heure, diffusée en direct. « Sur un air...

Pédopsychiatrie : « Voyez comme l’on voit le monde parfois »

Les jeunes hospitalisés dans le pôle de pédopsychiatrie du centre Esquirol, situé à Limoges (87), ont remporté le prix Mediatiks du photoreportage en 2019. Avec des boîtes de...

Le journal des Fées divers

L’association Code Chaplin a créé un jeu d’éducation aux médias pour les jeunes en décrochage. Avec des personnages fictifs comme le Smart Faune ou Pandi Pandab, les adolescents...

L’Histoire d’Angoulême à travers ses commerces

Pour mieux connaître l’histoire sa ville, la classe du Centre de formation de la Chambre de Commerce et d’Industrie d’Angoulême l’a traversée. Dans le podcast « Angoulême...

La « politique de la ville » avec des mots simples

Sept collégiens de l’atelier radio ont travaillé, en partenariat avec Radio Libres Périgord, sur des thématiques inhérentes au quartier dans lequel se situe leur collège Jean...

Harcèlement scolaire : « Agir, réagir, pourquoi ne rien dire ? »

32 élèves de seconde au lycée Sud-Médoc La Boétie (Taillan-Médoc) ont rédigé le webmagazine « pupille » en suivant le thème du harcèlement scolaire. Des rubriques concernant des...

Des paillettes dans le monde de la mode ?

« La représentation à l’écran du monde du travail » était le thème sur lequel devaient travailler les Terminales du Lycée Montesquieu pour leur option cinéma en 2017-2018. Un...

Jeunesse dorée, jeunesse jugée

Huit adolescentes du centre social Bordeaux-Nord, conscientes des préjugés sur la jeunesse, ont engagé des discussions intergénérationnelles dans leur quartier. Pour mettre les...

Déconstruire les stéréotypes de genre

Les Secondes de la promotion 2017-2018 du lycée Jean Monnet (Blanquefort) ont réalisé, pour leurs cours de sciences économiques et sociales, tout un épisode de podcast autour...

Harcèlement de rue : t'es bien rentrée ?

« Ce genre de situation nous arrive à toutes, partout. » Manon Montrouge a 22 ans, et comme toutes les filles, a déjà été harcelée dans la rue. Étudiante en quatrième année à...

« Vae Victis », quand le savoir devient une arme

Et si la démocratie avait disparu ? Si les livres étaient interdits ? Si le monde était gouverné par une "caste", un pouvoir autoritaire rassemblant ceux qui détiennent le...

Au lycée aussi, des collages féministes dénoncent le sexisme

À Bordeaux, les affiches féministes n’ont pas fleuri que dans la rue. Depuis septembre dernier, des messages dénonçant le sexisme ont envahi les murs du lycée Michel de...

Ces épisodes pourraient vous intéresser
Le miracle de Kamaishi

Le miracle de Kamaishi

Le miracle de Kamaishi

Après le terrible tsunami du 11 mars 2011 qui a ravagé la région du Tohoku au nord-est du Japon, les habitants qui ont échappé à la mort se relèvent progressivement. Kamaishi...
Les précaires dans les Landes

Canards de Chalosse : le dépeuplement

Canards de Chalosse : le dépeuplement

En Février 2017, une nouvelle épidémie de grippe aviaire menance. Et pour la première fois, la filière du foie gras vacille, et avec elle ses travailleurs.
Soutenez Revue Far Ouest !

Nous avons besoin de 1 000 nouvelles souscriptions pour continuer à exister.

Découvrir nos offres d’abonnement