4 minutes de lecture
Vendredi 30 juillet 2021
par Les Apprenti·e·s
Les Apprenti·e·s
Les Apprenti·e·s sont des jeunes ayant pris part à des programmes d'éducation aux médias, d'initiative scolaire, associative ou individuelle. Certain·e·s ont fait une "immersion" ou un atelier "premier papier" chez Far Ouest.

À quoi ressemblait la vie d’un écolier en 1943 ? C’est la question que se sont posés les élèves de Saint-Gervais et de Lugon-et-l’Île-du-Carnay, en Haute-Gironde. À travers deux courts-métrages, une cinquantaine d’élèves ont voulu retracer l’histoire de leur territoire pendant l’occupation allemande.

Découvrez la boutique
Revue Far Ouest

Revues papiers • Abonnements

Boutique

Le projet est né au bord d’un terrain de foot. Quand Guillaume Marrou, éducateur à l’image, rencontre sur le banc Ludovic Lambert, professeur des écoles à Saint-Gervais, il est loin de se douter qu’ils monteront ensemble un festival un an plus tard. « L’idée a germé il y a deux ans, au moment de la fermeture du Magic, le cinéma historique de Saint-André-de-Cubzac« , se souvient Guillaume. Ouvert en 1928 dans une grange, le Magic a fermé ses portes en 2019 après près d’un siècle de projections. « Avec Élodie Bertet, qui gérait la salle à l’époque, on a voulu réaliser un documentaire sur l’histoire de ce cinéma, car on s’est rendus compte qu’il n’y avait que très peu d’archives sur l’histoire de cet endroit. » 

En glanant des souvenirs, Guillaume recueille celui d’un enfant pendant la guerre, qui regardait des films sur les genoux des nazis. « C’est là que ça a fait tilt. On a voulu parler de la Seconde Guerre mondiale, pour profiter des derniers témoignages de personnes qui l’ont vécu. » Dans l’idée de transmettre cette mémoire aux plus jeunes, Guillaume Marrou veut faire appel à des enfants pour travailler sur le film. La rencontre avec Ludovic fait le reste. « Revenir sur l’histoire de la région m’a semblé important et pertinent, car la plupart des enfants d’ici ne sont pas issus du territoire. Il y a une histoire locale qui se perd. En faire un film, ça permet de ne pas oublier« , note Ludovic Lambert. 

Entre-temps, la crise du Covid ralentit le projet et diminue les subventions accordées. « On a failli abandonner, mais la ville de Saint-Gervais a insisté pour que le projet voit le jour« , explique Guillaume. Et comme les écoles n’avaient pas les moyens de financer les films, tout le monde a mis la main à la pâte. « On a organisé des ventes de chocolatines et des vide-greniers toute l’année. Et on y est finalement arrivés« , sourit Ludovic Lambert.

« Là, au moins, nos frigos sont pleins« 

Pendant une année scolaire, Guillaume Marrou travaille avec les CM1 et CM2 des écoles de Lugon-et-l’Île du Carnay et de Saint-Gervais. Dès la rentrée 2020, chaque classe planche sur un court-métrage, l’un filmé, l’autre réalisé à l’aide de dessins. Mais autour d’une même question : à quoi ressemblait la vie d’un écolier pendant la guerre ? Pour le savoir, les élèves se sont inspirés du récit de Marie-Thérèse Bourseau et Jeannine Letourneau. Toutes deux originaires de la région, elles avaient 9 et 10 ans en 1943. « On leur a raconté que l’on portait du bois pour chauffer l’école, de l’eau pour nettoyer les tableaux. Après l’école, mon travail n’était pas fini, je devais garder les vaches !« , se souvient Marie-Thérèse Bourseau. « Ils ont été particulièrement marqués par les deux kilomètres à pied à faire chaque jour en sabots. Surtout, ils ont réalisé que tout ça s’est passé il n’y a pas si longtemps« , relève Ludovic Lambert.

Les élèves de CM1 et CM2 lors de la première projection de leurs courts-métrages à la Villa Monciné, en juin 2021 (photo : Amandine Sanial)

Le jour de leur venue à l’école, Marie-Thérèse et Jeannine ont tenu à évoquer le manque de nourriture et les conditions de vie pendant la guerre, et à mettre les choses au clair. « On a aussi parlé de l’époque actuelle« , note Jeanine Letourneau. « Pendant le premier confinement, par exemple, on entendait souvent des gens dire ‘c’est la guerre’. Mais ce n’est pas vrai. La guerre, ce n’est pas ça. Là, au moins, nos frigos sont pleins.« 

Un passé, deux films

Les recherches des élèves couplées aux témoignages de Marie-Thérèse et Jeannine ont donné lieu à deux courts-métrages. Le premier, Des bottes noires dans l’escalier, réalisé à l’aide de dessins des enfants, raconte l’histoire de Josette Mélinon et Blanche Chauveau, deux sœurs juives qui ont connu l’occupation allemande à Libourne. Du port de l’étoile jaune à la déportation des membres de leur famille par « les bottes noires des Allemands« , le film retrace l’enfance des deux soeurs, finalement sauvées par leur père catholique. 

C’est notamment grâce au travail de Blanche et Josette, réalisé dans le cadre de leur association « Souvenir de Myriam Errera« , du nom de leur cousine raflée en janvier 1944 à Libourne, que les écoliers ont réussi à obtenir des témoignages aussi précis. 

Réalisé par les écoliers de Saint-Gervais, le deuxième court-métrage a lui été filmé par Guillaume Marrou et interprété par les élèves. Plus léger, Le stylo magique raconte l’histoire d’un petit garçon qui se retrouve projeté pendant la Seconde Guerre après avoir utilisé le stylo de sa grand-mère. « Une sorte de Retour vers le futur en 1943« , raconte Guillaume Marrou.

Une quinzaine d’élèves ont joué dans le film. « Les autres étaient à la perche, au clap, à l’écriture du scénario, aux costumes…« , énumère Guillaume. Après 500 heures de travail, et 15 heures de tournage réparties sur trois jours, les élèves ont découvert leurs films sur grand écran au mois de juin, dans la plus grande salle du cinéma Villa Monciné de Saint-André-de-Cubzac. Finalement, ces projections ont donné naissance à un festival, “Mémoires de territoire”, mêlant histoire locale et découverte du cinéma. Outre les projections, les élèves ont participé à des ateliers cinéma menés par Guillaume Marrou et l’équipe de la Villa Monciné : doublage d’un match de foot, d’un épisode des Simpson, de Friends ou d’une scène du Dîner de cons, fabrication d’un thaumatrope…

Lors du festival, les élèves ont appris à réaliser un doublage de film et à fabriquer un thaumatrope (photo : Amandine Sanial)

« On aimerait pérenniser ce festival, souligne Guillaume Marrou. Mais ça va surtout dépendre des financements que l’on réussit à obtenir pour les années à venir. Ici, on est en zone blanche pour la culture. Il y a de la demande, mais plus beaucoup de moyens pour ce genre de projets.” En attendant les éditions suivantes, les courts-métrages ont déjà été diffusés deux fois à Saint-André-de-Cubzac, et une projection a eu lieu en juillet à Saint-Gervais.

Les Apprenti·e·s
Les Apprenti·e·s sont des jeunes ayant pris part à des programmes d'éducation aux médias, d'initiative scolaire, associative ou individuelle. Certain·e·s ont fait une "immersion" ou un atelier "premier papier" chez Far Ouest.
Retrouvez cet article dans le feuilleton :

Les Apprenti·e·s

Qui es-tu Lamine Senghor ?

Un film consacré à Lamine Senghor, figure des mouvements noirs de l’entre-deux-guerres.

Inégalités : la parole des femmes voyage

Le 27 février 2020 se tenait l’avant-première du documentaire « Woman » au Cinéma Bordeaux CGR Le Français, qui révèle les injustices subies par les femmes dans le monde. La...

« Faire dire n'importe quoi aux images »

Au lycée Nicolas Brémontier, les élèves de 2e année de CAP paysagiste-jardinier se sont prêtés à un exercice particulier avec l’association landaise dédiée au numérique La...

L'esclavage, ça existe encore ?

L’esclavage, on en parle en cours d’histoire, parfois dans les livres, mais, cela reste un concept assez vague, on n’en parle pas au quotidien, et pourtant, on devrait....

La conscience écologique des enfants

En novembre 2019, douze enfants de 7 et 12 ans ont réalisé un court-métrage dans le cadre du Txiki Festival, créé par l’association éponyme. Autour du thème « La Terre », ils...

Transidentité et non-coming out

En 2017, dix élèves de l’option cinéma au lycée libournais Max Linder ont choisi de réaliser un court-métrage sur le coming-out imaginaire d’une personne transgenre, en...

Nourrir l'économie avec les données

De quel camp êtes-vous : ceux qui acceptent les cookies d’un site pour accéder à son contenu rapidement, ou ceux qui prennent le temps de les refuser ? De novembre 2018 à avril...

Poudlard est-il écolo ?

Au collège de Cantelande de Cestas, le journal papier fait par les élèves sort chaque trimestre. Habituellement, les journalistes en herbe du Canard de Cantelande choisissent...

Quand la nature reprend ses droits

En 2018, trois élèves de quatrième du collège Lahaye d’Andernos-les-Bains ont réalisé un reportage photo sur une maison abandonnée, dans laquelle s’invite une végétation. Dans...

Les ados surexposés aux images

Internet, la télévision, les réseaux sociaux… les images se multiplient autour de nous. Elles sont accessibles à tous et peuvent devenir nocives lorsque les jeunes y sont...

Photoreportage : l'entretien, ça déménage !

Pendant leur seconde année de CAP, en 2018, deux classes du lycée professionnel Jean-Baptiste Darnet de Saint-Yrieix-La-Perche (87) ont réalisé un exercice plastique avec un...

Radio au collège : l'Amérique latine on air

La classe média de quatrième du collège François Truffaut (Saint-Martin de Seignanx, 40) a réalisé l’an dernier une émission radio d’une heure, diffusée en direct. « Sur un air...

Pédopsychiatrie : « Voyez comme l’on voit le monde parfois »

Les jeunes hospitalisés dans le pôle de pédopsychiatrie du centre Esquirol, situé à Limoges (87), ont remporté le prix Mediatiks du photoreportage en 2019. Avec des boîtes de...

Le journal des Fées divers

L’association Code Chaplin a créé un jeu d’éducation aux médias pour les jeunes en décrochage. Avec des personnages fictifs comme le Smart Faune ou Pandi Pandab, les adolescents...

L’Histoire d’Angoulême à travers ses commerces

Pour mieux connaître l’histoire sa ville, la classe du Centre de formation de la Chambre de Commerce et d’Industrie d’Angoulême l’a traversée. Dans le podcast « Angoulême...

La « politique de la ville » avec des mots simples

Sept collégiens de l’atelier radio ont travaillé, en partenariat avec Radio Libres Périgord, sur des thématiques inhérentes au quartier dans lequel se situe leur collège Jean...

Harcèlement scolaire : « Agir, réagir, pourquoi ne rien dire ? »

32 élèves de seconde au lycée Sud-Médoc La Boétie (Taillan-Médoc) ont rédigé le webmagazine « pupille » en suivant le thème du harcèlement scolaire. Des rubriques concernant des...

Des paillettes dans le monde de la mode ?

« La représentation à l’écran du monde du travail » était le thème sur lequel devaient travailler les Terminales du Lycée Montesquieu pour leur option cinéma en 2017-2018. Un...

Jeunesse dorée, jeunesse jugée

Huit adolescentes du centre social Bordeaux-Nord, conscientes des préjugés sur la jeunesse, ont engagé des discussions intergénérationnelles dans leur quartier. Pour mettre les...

Déconstruire les stéréotypes de genre

Les Secondes de la promotion 2017-2018 du lycée Jean Monnet (Blanquefort) ont réalisé, pour leurs cours de sciences économiques et sociales, tout un épisode de podcast autour...

Harcèlement de rue : t'es bien rentrée ?

« Ce genre de situation nous arrive à toutes, partout. » Manon Montrouge a 22 ans, et comme toutes les filles, a déjà été harcelée dans la rue. Étudiante en quatrième année à...

« Vae Victis », quand le savoir devient une arme

Et si la démocratie avait disparu ? Si les livres étaient interdits ? Si le monde était gouverné par une "caste", un pouvoir autoritaire rassemblant ceux qui détiennent le...

Au lycée aussi, des collages féministes dénoncent le sexisme

À Bordeaux, les affiches féministes n’ont pas fleuri que dans la rue. Depuis septembre dernier, des messages dénonçant le sexisme ont envahi les murs du lycée Michel de...

"Gonflé", un court-métrage pour s'évader

Eugène, un trentenaire qui vit toujours chez sa mère, s’envole en montgolfière pour tenter de lui échapper. C’est l’histoire qu’a imaginée Louis Changeur, 23 ans, dans le...

Giulia Foïs : "Le viol, c’est le chaos complet"

Le temps d’une émission radio, les élèves du lycée professionnel Pablo Picasso de Périgueux ont reçu la journaliste et autrice Giulia Foïs. Victime d’un viol à 23 ans, elle...

Réseaux sociaux : que font-ils de moi ?

Pendant une semaine, sept jeunes se sont mis dans la peau de chercheurs en questionnant leurs propres pratiques numériques. Et tenter de répondre à une question : quelle place...

Faire des films "pour ne pas oublier"

À quoi ressemblait la vie d’un écolier en 1943 ? C’est la question que se sont posés les élèves de Saint-Gervais et de Lugon-et-l’Île-du-Carnay, en Haute-Gironde. À travers deux...

Ces épisodes pourraient vous intéresser
Les Apprenti·e·s

"Gonflé", un court-métrage pour s'évader

"Gonflé", un court-métrage pour s'évader

Eugène, un trentenaire qui vit toujours chez sa mère, s’envole en montgolfière pour tenter de lui échapper. C’est l’histoire qu’a imaginée Louis Changeur, 23 ans, dans le...
Les Apprenti·e·s

Giulia Foïs : "Le viol, c’est le chaos complet"

Giulia Foïs : "Le viol, c’est le chaos complet"

Le temps d’une émission radio, les élèves du lycée professionnel Pablo Picasso de Périgueux ont reçu la journaliste et autrice Giulia Foïs. Victime d’un viol à 23 ans, elle...
Les Apprenti·e·s

Au lycée aussi, des collages féministes dénoncent le sexisme

Au lycée aussi, des collages féministes dénoncent le sexisme

À Bordeaux, les affiches féministes n’ont pas fleuri que dans la rue. Depuis septembre dernier, des messages dénonçant le sexisme ont envahi les murs du lycée Michel de...
Soutenez Revue Far Ouest !

Nous avons besoin de 1 000 nouvelles souscriptions pour continuer à exister.

Découvrir nos offres d’abonnement