6 minutes de lecture
Article réservé aux abonné.e.s


Lundi 14 juin 2021
par Jean BERTHELOT DE LA GLÉTAIS
Jean BERTHELOT DE LA GLÉTAIS
Correspondant à Bordeaux pour Europe 1, pour qui je commente les matchs à domicile des Girondins, et pour Radio Classique, pour qui je fais des reportages d’information générale. J’écris dans Grazia en tant que pigiste régulier, pour la rubrique actualités, sur des thèmes très divers. J’assure également une correspondance, toujours à Bordeaux, pour le quotidien Le Courrier de l’Ouest. Je suis pigiste pour Sud-Ouest Magazine, le mook Sang-Froid et le Journal des Télécoms. .

Aveugle de naissance, Nicolas est supporter des Girondins de Bordeaux et fréquente assidûment leur stade depuis 1996. Il effectue aussi un certain nombre de déplacements, y compris ceux considérés à risque. Rencontre avec un passionné, qui rejette l’idée de courage personnel et préfère mettre en avant ses copains.

C’est un tremblement, d’abord. Imperceptible presque, si léger, si ténu que l’on doute de l’avoir ressenti. Et puis non, il s’accentue, c’est le siège que l’on voit tressauter, c’est le sol que l’on sent vibrer, c’est la clameur qui paraît sortie des entrailles de la Terre pour gagner celles des hommes, c’est l’ébahissant râle de 30 000 poitrines, leurs cris qui ne font qu’un et parviennent comme une tempête, refluent, reviennent, tanguent, écrasent, reviennent, tanguent et écrasent encore.

C’est l’assourdissement, c’est l’étourdissement, c’est l’incrédulité, ce n’est pas une question de vie ou de mort, non, c’est bien plus que cela ; c’est le football, dans l’une de ses cathédrales. Quartier du Pirée à Athènes, Stade Karaïskakis. 23 février 2010. Nicolas est là, dans ces travées connues pour être parmi les plus chaudes et les plus dangereuses d’Europe, théâtres 19 ans plus tôt d’un drame qui avait couté la vie à 21 supporters.

En cette soirée glaciale, Bordeaux s’impose sur le plus petit score, et le doit à son défenseur central, Mickaël Ciani. Son quart de finale aller de la Ligue des champions est gagné, l’Olympiakos a plié, rompu. Nicolas exulte, au milieu de sa poignée d’amis et de quelques autres irréductibles Ultras girondins venus pousser Gourcuff, Chamakh, Planus et consorts à un exploit improbable tant la ferveur transcende les Grecs, intrinsèquement moyens.

Pour tout supporter, il faut du courage pour venir encourager les siens au stade Karaïskakis. Beaucoup de courage.

« Le courage de mes copains »

Alors maintenant, imaginez. Fermez les yeux. Revivez la même scène. Le grondement animal, la vague qui vous emporte, vous relâche, vous relâche, vous emporte, ne rouvrez pas les yeux, les râles hostiles de 30 000 poitrines, l’assourdissement, l’étourdissement, vous ne pouvez rien voir, seules une main et des voix amies vous guident. L’apogée, la fusion, le stade qui hurle sa rage de perdre un match de cette importance, le tremblement total, absolu, et vous ne pouvez toujours rien voir. Alors ? Alors vous n’avez fait qu’effleurer ce que Nicolas a ressenti ce soir-là.

Ce qui est extraordinaire, c’est que j’arrive à traverser l’Europe en totale sécurité. Et cela, je le dois à un courage, c’est vrai. Mais pas le mien : celui de mes copains.

Car Nicolas est privé de la vue, depuis son enfance. Lui faut-il du courage pour oser pareille expérience ? « Ah non, je ne crois pas. Je n’ai aucun mérite à suivre mon équipe partout, c’est mon équilibre. Je concilie cette passion avec ma vie professionnelle et privée, moi qui suis agent de bar associatif et papa d’une petite fille de neuf ans. Mais ce qui est extraordinaire en revanche, et les proches me le font souvent remarquer, c’est que j’arrive à traverser l’Europe sans trop de difficultés et surtout en totale sécurité. Et cela, je le dois à un courage, c’est vrai. Mais pas le mien : celui de mes copains. Eux ne se posent pas la question de savoir si je suis en situation de handicap ou non, quels sont les obstacles qu’ils vont rencontrer en m’accompagnant… C’est ça qui me rend plus fort. Je m’échappe, je m’évade grâce à eux. »

Une histoire de copains, donc; voilà ce qui résume le mieux la passion qui lie Nicolas au football. Ce sont eux, déjà, ses copains, qui étaient à ses côtés lors de son épiphanie, de sa révélation, un soir de mars, lors de la saison 1996-1997. Lycéen, il entend depuis l’autre côté du vieux Parc Lescure la clameur monter du Virage Sud, où se regroupent les supporters les plus actifs des Girondins de Bordeaux.

Cet article est réservé aux abonnés. Déjà abonné ? Se connecter


Soutenez Revue Far Ouest !

Nous avons besoin de 1 000 nouvelles souscriptions pour continuer à exister.

Découvrir nos offres d’abonnement
Jean BERTHELOT DE LA GLÉTAIS
Correspondant à Bordeaux pour Europe 1, pour qui je commente les matchs à domicile des Girondins, et pour Radio Classique, pour qui je fais des reportages d’information générale. J’écris dans Grazia en tant que pigiste régulier, pour la rubrique actualités, sur des thèmes très divers. J’assure également une correspondance, toujours à Bordeaux, pour le quotidien Le Courrier de l’Ouest. Je suis pigiste pour Sud-Ouest Magazine, le mook Sang-Froid et le Journal des Télécoms. .
Retrouvez cet article dans le feuilleton :

M6 Foot Story

Les Girondins & M6 : « c'est la reprise. »

Dans les années 1990, les Girondins sont gérés par une bande d’amis que certains surnomment « les copains du vin ». A l’époque, ces passionnés se démènent pour amener leur club...

Les Girondins & M6 : l'âge d'or, à l'ombre de la raison

En 1999, M6 rachète un club champion de France, et investit des millions pour amener les Girondins au sommet. Au fil des décennies, la chaîne se heurte à ses propres ambitions...

Ultramarines : l'idéal (du) supporter

Présents pour encourager leur équipe depuis 1987, les Ultramarines se veulent les garants de l’identité des Girondins de Bordeaux. Une mission qui s’avère de plus en plus...

Les Girondins & GACP : American Express

Le feuilleton qui voit les Girondins de Bordeaux négocier leur rachat par le fonds d’investissements états-uniens GACP serait sur le point de prendre fin. D’après nos...

Le football est-il encore supportable ?

Le 16 novembre 2019, Revue Far Ouest a organisé en partenariat avec Mediapart, So Foot et les Ultramarines, le festival Coup Franc. Une journée pour aborder le football sous...

Girondins : cauchemar en coulisses

Le 6 novembre 2018, un fond d’investissement américain reprenait les Girondins de Bordeaux. Un an après, malgré des résultats sportifs probants, le tableau en coulisse semble...

Adieu Lescure

Suivez les Ultramarines dans l'organisation du dernier hommage à leur stade, Lescure, au printemps 2015.

Girondins de Bordeaux, un monument en péril

Depuis leur création en 1881, les Girondins de Bordeaux se sont imposés comme le club phare du Sud-Ouest. Notre partenaire Podcastine propose une série audio en cinq épisodes...

Nicolas, le foot dans les yeux des potes

Aveugle de naissance, Nicolas est supporter des Girondins de Bordeaux et fréquente assidûment leur stade depuis 1996. Il effectue aussi un certain nombre de déplacements, y...

Ces épisodes pourraient vous intéresser
Vies Polaires

Bipolarité : déclic et tes claques

Bipolarité : déclic et tes claques

Alors que s’ouvre à Saujon (Charente-Maritime) le premier centre français entièrement dédié à la bipolarité, Gabriel et Laura commencent à se pencher sur cette psychopathologie...
Ernest le Squelette

Le squelette de Montcigoux : L'illustre inconnu

Le squelette de Montcigoux : L'illustre inconnu

Ernest le squelette n’est pas Ernest Pagnon de Fontaubert. N’en déplaise aux légendes du hameau de Montcigoux. Mais qui est-il alors ? Comment un squelette humain a-t-il pu se...
Soutenez Revue Far Ouest !

Nous avons besoin de 1 000 nouvelles souscriptions pour continuer à exister.

Découvrir nos offres d’abonnement