Épisode 6
8 minutes de lecture
Article réservé aux abonné.e.s


Jeudi 28 novembre 2019
par Justine Vallée

Le 6 novembre 2018, un fond d’investissement américain reprenait les Girondins de Bordeaux. Un an après, malgré des résultats sportifs probants, le tableau en coulisse semble moins reluisant : conflit entre les supporters et le Président délégué, polémiques autour des affluences, guerre de pouvoir entre les acquéreurs, mal-être dans les rangs des salariés survivants de l’ère M6… Que se passe-t-il aux Girondins de Bordeaux ? Revue Far Ouest a mené l’enquête.

Un article de Mathias Edwards et Flo Laval.

Depuis la plaine des sports du Haillan, rien ne filtre, ou presque. Au terme d’une année de présence américaine à la tête du club, le bilan présenté par les dirigeants paraît presque irréprochable : résultats sportifs probants, affluences en augmentation de 20 % par rapport à la saison passée, développement du club… La communication est soignée, réglée au millimètre. Difficile de percevoir, face à une machine qui semble déjà bien rodée, quelconque signe de faiblesse.

Pourtant, les Ultramarines, principal groupe de supporters revendiquant près d’un millier de membres et plusieurs centaines de sympathisants, n’en démordent pas : match après match, ils tirent à boulets rouges sur le Président délégué Frédéric Longuépée, revendiquent son départ. Ils évoquent même depuis plusieurs semaines « une crise structurelle profonde » et une situation « critique ».

Dans leur ligne de mire, Frédéric Longuépée. Nommé le 6 novembre 2018, et entré officiellement en fonction le 7 janvier 2019, celui qui a été présenté dès son intronisation comme le « nouveau Président du club » dans un communiqué, occupe officiellement le poste de Président Délégué et Directeur Général. Choisi par King Street, le fonds d’investissement actionnaire majoritaire à 86,4 %, il est le seul visage identifié à les représenter. Et il faut bien avouer que celui qui termina dixième du concours par équipes de gymnastique aux Jeux olympiques de Séoul en 1988, a la tête de l’emploi.

Par le passé, le Lillois de 54 ans a occupé les fonctions de directeur délégué de la Fédération française de tennis, celui de directeur général adjoint du PSG en 2012, mais aussi celui de directeur commercial et marketing de Paris 2024. Le CV matche parfaitement avec ce que recherchaient les Américains : le développement de la marque Bordeaux, une tâche que Frédéric Longuépée a déjà effectuée au PSG, en faisant passer le sportif au second plan, comme le révélait un proche du dossier à So Foot au moment du rachat : « Les décideurs de chez King Street pensent vraiment que ce n’est pas parce que Bordeaux finira à la 10e place du championnat que le club ne pourra pas augmenter ses résultats commerciaux. »

On est face à un ogre robotisé. Ils font du mal à beaucoup de gens.

Une orientation inacceptable pour les Ultras. « Le problème, ce n’est pas le développement du club, mais bien le fait de le dissocier du sportif. C’est inconcevable », explique Alexandre Dumaître, membre du directoire des Ultramarines. « Cette gestion est dangereuse et contre-productive ; elle a mis en concurrence ces deux entités et les gens qui travaillent en leur sein. Le club est un serpent à deux têtes, le sportif est géré d’un côté, et de l’autre, il y a Frédéric Longuépée dont la mission est de s’occuper de la marque Girondins de Bordeaux, de l’entertainment, en gros. On marche sur la tête », conclut celui qui supporte les Girondins depuis 30 ans.

Cet article est réservé aux abonnés. Déjà abonné ? Se connecter


Soutenez Revue Far Ouest !

Nous avons besoin de 1 000 nouvelles souscriptions pour continuer à exister.

Découvrir nos offres d’abonnement
Dans le même feuilleton

Les Girondins & M6 : « c'est la reprise. »

Dans les années 1990, les Girondins sont gérés par une bande d’amis que certains surnomment « les copains du vin ». A l’époque, ces passionnés se démènent pour amener leur club...

Les Girondins & M6 : l'âge d'or, à l'ombre de la raison

En 1999, M6 rachète un club champion de France, et investit des millions pour amener les Girondins au sommet. Au fil des décennies, la chaîne se heurte à ses propres ambitions...

Ultramarines : l'idéal (du) supporter

Présents pour encourager leur équipe depuis 1987, les Ultramarines se veulent les garants de l’identité des Girondins de Bordeaux. Une mission qui s’avère de plus en plus...

Les Girondins & GACP : American Express

Le feuilleton qui voit les Girondins de Bordeaux négocier leur rachat par le fonds d’investissements états-uniens GACP serait sur le point de prendre fin. D’après nos...

Le football est-il encore supportable ?

Le 16 novembre 2019, Revue Far Ouest a organisé en partenariat avec Mediapart, So Foot et les Ultramarines, le festival Coup Franc. Une journée pour aborder le football sous...

Girondins : cauchemar en coulisses

Le 6 novembre 2018, un fond d’investissement américain reprenait les Girondins de Bordeaux. Un an après, malgré des résultats sportifs probants, le tableau en coulisse semble...

Adieu Lescure

Suivez les Ultramarines dans l'organisation du dernier hommage à leur stade, Lescure, au printemps 2015.

Girondins de Bordeaux, un monument en péril

Depuis leur création en 1881, les Girondins de Bordeaux se sont imposés comme le club phare du Sud-Ouest. Notre partenaire Podcastine propose une série audio en cinq épisodes...

Nicolas, le foot dans les yeux des potes

Aveugle de naissance, Nicolas est supporter des Girondins de Bordeaux et fréquente assidûment leur stade depuis 1996. Il effectue aussi un certain nombre de déplacements, y...

Ces épisodes pourraient vous intéresser
Au-delà du réel

Flunch, Gilets jaunes et ovnis

Flunch, Gilets jaunes et ovnis

Tous les mois, des ufologues toulousains partagent leur passion pour les extraterrestres autour d’un repas au Flunch. Entre deux portions de frites, ces curieux de phénomènes...
Les Embarqués

Le temps de la Justice

Le temps de la Justice

Que se passe-t-il à l’intérieur du majestueux palais de justice ? Incursion dans un salle d’audience, le temps d’une affaire. Cet épisode de notre feuilleton « Les Embarqués »...
Soutenez Revue Far Ouest !

Nous avons besoin de 1 000 nouvelles souscriptions pour continuer à exister.

Découvrir nos offres d’abonnement