Épisode 25
7 minutes de lecture
Article réservé aux abonné.e.s


Jeudi 12 novembre 2020
par Christophe Hosebian-Vartanian
Christophe Hosebian-Vartanian
Drômois d'origine, Christophe Hosebian-Vartanian a rejoint le Sud-Ouest pour poursuivre ses études à l'Institut de journalisme Bordeaux Aquitaine (Ijba). Alternant à Far Ouest pour l'année, il est passionné par les problématiques sociales et de société, les questions religieuses et Taylor Swift.

Crise démocratique, crise climatique, crise sanitaire. Nous assistons actuellement à une superposition de ces différents bouleversements. Noam Chomsky, linguiste et philosophe américain, rappelle que ces crises s’entremêlent et forment un terrain fertile aux populismes. Cette grande figure intellectuelle de la gauche américaine et de l’anarchisme mondialement reconnue soutient que des solutions pour surmonter ces crises existent.

Soutenez Revue Far Ouest !

Nous avons besoin de 1 000 nouvelles souscriptions pour continuer à exister.

Découvrir nos offres d’abonnement

Noam Chomsky est interrogé par Nathalie Bois-Huyghe, vice-présidente et co-fondatrice de Darwin Climax Coalitions, Un entretien réalisé dans le cadre du Climax Festival 2020 en partenariat avec Revue Far Ouest.

Photo de couverture : Wikimedia, Noam Chomsky à Toronto en avril 2011.

Quelles sont les différentes crises que l’Humanité doit actuellement traverser ?

Nous sommes dans une confluence de crises majeures : la crise environnementale, la guerre nucléaire, la détérioration de la démocratie et la pandémie. Tout cela nous frappe en même temps. Nous savons pourtant comment faire face à chacune de ces situations graves.

Sur l’environnement, des études montrent qu’il est possible d’atteindre les objectifs des Nations Unies en matière d’émissions de CO2 et de les réduire de moitié en dix ans. Nous pouvons aussi arriver à des émissions nettes nulles au milieu du siècle. Cela nous donnerait une chance de survivre décemment.

Les entreprises vont changer. Non pas parce qu’elles l’ont décidé, mais parce qu’on leur met la pression avec force.

Combien cela coûterait-il ? Une petite fraction de ce que le département du Trésor américain vient de verser pour faire face aux problèmes des deux premiers mois de la pandémie, ou une infime fraction de ce qui a été dépensé pour la Seconde Guerre mondiale. Mais cela ne va pas se faire tout seul, il faudra un engagement fort, principalement de la part des jeunes. Cette génération a des responsabilités qui n’ont jamais existé dans l’histoire de l’Humanité, elle doit décider si notre civilisation va persister.

Pour vous, donc, la crise climatique est un problème majeur ?

La crise climatique est littéralement une crise existentielle. Si nous ne la traitons pas, nous sommes finis. Pas demain : cela pourrait être dans 100 ans, peut-être dans 200 ans. La civilisation ne pourra pas vivre avec un niveau de la mer dix mètres plus haut qu’aujourd’hui. Des milliards de personnes devront fuir leurs maisons à cause de la chaleur extraordinaire. Nous ne survivrons pas à de tels bouleversements. Mais cela ne va pas se produire soudainement. Ces transformations sont en cours. Cela se produit déjà sous nos yeux, juste devant nos fenêtres, littéralement.

Pouvez-vous nous expliquer quel type de résistance pourrait ou devrait être source d’un ultime changement face aux menaces environnementales ?

Une résistance de n’importe quelle sorte : tout doit être fait. De l’occupation des bureaux du Congrès pour les obliger à mettre le Green New Deal à l’ordre du jour législatif, à la grève du climat en passant par Extinction Rebellion et au mouvement Sunrise. Ces mouvements écologistes ont eu un effet très puissant. À tel point que les grandes entreprises de combustibles fossiles sont maintenant très inquiètes.

Un sticker Extinction Rebellion "Il n'y a pas de planète B", en Allemagne
Un sticker Extinction Rebellion « Il n’y a pas de planète B », en Allemagne — Photo : Markus Spiske

Elles sont sous la pression des investisseurs qui sont eux-mêmes sous la pression des circonscriptions populaires. Jeunes pour la plupart, ces dernières ont pour but l’arrêt des financements des industries des combustibles fossiles. Les entreprises vont changer. Non pas parce qu’elles l’ont décidé, mais parce qu’on leur met la pression avec force. Elles risquent d’y laisser leur réputation. Il s’agit aussi d’un enjeu démocratique : faites pression sur tout ce que vous pouvez. Inversez la destruction de la démocratie par tous les moyens possibles.

Cet article est réservé aux abonnés. Déjà abonné ? Se connecter


Soutenez Revue Far Ouest !

Nous avons besoin de 1 000 nouvelles souscriptions pour continuer à exister.

Découvrir nos offres d’abonnement
Christophe Hosebian-Vartanian
Drômois d'origine, Christophe Hosebian-Vartanian a rejoint le Sud-Ouest pour poursuivre ses études à l'Institut de journalisme Bordeaux Aquitaine (Ijba). Alternant à Far Ouest pour l'année, il est passionné par les problématiques sociales et de société, les questions religieuses et Taylor Swift.
Dans le même feuilleton

Orsenna : « L'eau est le miroir de nos civilisations. »

Erik Orsenna est un « amoureux des fleuves ». Pour lui, ils racontent une histoire. Notre histoire. Présent au festival Biotope à Saint-Emilion il a répondu à nos questions.

Titouan Lamazou : « La réussite n'est pas la richesse matérielle »

Titouan Lamazou a vécu mille vies : navigateur, artiste, écrivain… Plus connu du grand public pour avoir remporté le Vendée Globe en 1990, il est aussi « artiste de l’UNESCO...

Christiane Franck : « L'eau est un droit, pas un produit. »

Christiane Franck a dirigé pendant plus de dix ans la compagnie des eaux belges. Elle garde aujourd’hui encore une attache profonde avec le monde de l’eau et ses impacts sur la...

Usul : la revanche sociale

Usul est vidéaste. Il a commencé à se faire connaître par des vidéos sur les jeux vidéo avant de s’attaquer à la vulgarisation politique. Aujourd’hui, il est éditorialiste pour...

Macron : « les années de domination de trop »

Et si Mai 68 c’était maintenant ? Usul, vidéaste et éditorialiste pour Médiapart est un communiste qui s’assume. Pour lui, les années Macron sont les années de domination de...

Extinction de masse : « Nous n'y survivrons pas. »

Marie-Monique Robin est journaliste, réalisatrice et écrivaine. Son documentaire Le monde selon Monsanto est l’un des plus piratés d’internet, et son livre éponyme a été traduit...

Low-tech : le futur simple de Philippe Bihouix

Philippe Bihouix est ingénieur de formation et auteur de L’âge des low tech. Il s’intéresse notamment à la question des ressources non renouvelables et des mutations...

« La politique européenne menace le vivant. »

Inès Trépant est conseillère politique à la Commission Développement du Parlement européen . Elle a écrit de nombreux ouvrages sur les impacts environnementaux de la politique...

François Gabart : croisière en optimisme

Le navigateur François Gabart était l’invité du festival Biotope, autour des vignes et du cuivre. Porte-parole d’un monde différent, celui de la voile, il alerte sur la...

Guillaume Pitron : les riches jouissent, les pauvres creusent

Et si les technologies vertes étaient une pure mystification ? C’est que ce démontre Guillaume Pitron, journaliste et auteur du livre La guerre des métaux rares. Pour polluer...

Vincent Mignerot : l'illusion de l'écologie

Pour Vincent Mignerot chercheur indépendant, l’humanité vit dans le déni : pour nous développer, nous devons détruire l’environnement. Un déni en forme d’avantage évolutif qui...

Pablo Servigne x Camille Choplin : Libre échange

« Tu n’en as pas marre de parler d’effondrement ? » C’est par cette interrogation que commence l’entretien que nous avons organisé entre Pablo Servigne et Camille Choplin....

Paul Jorion : sortir du capitalisme

Connaissez-vous vraiment le capitalisme et ses conséquences sur le monde ? Paul Jorion est anthropologue et sociologue. Sortir du capitalisme est pour lui une question de...

Alpha Kaba : esclave en Libye, journaliste à l'JIBA

Alpha Kaba Sept était journaliste radio en Guinée. Suite à une de ses enquêtes il doit quitter son pays pour sauver sa vie. Il traverse le continent à pied jusqu'à l'Algérie......

Saloon : solidarité 3.0

Dans le Saloon on se pose la question de la solidarité dans la culture. Solidarité 3.0 : les bons Samaritains à l’épreuve du terrain. Comment parler de solidarité quand on est...

Philippe Poutou : Bons baisers de Ford

L'usine Ford de Blanquefort ferme. Était-ce vraiment inéluctable ?

Gilles Bertin : la réalité, même refrain et même couplet

Gilles Bertin, premier bassiste et chanteur du groupe bordelais Camera Silens, est un rescapé : de ces années destructrices dans le milieu punk où la drogue et le sida ont...

Zebda : le succès pour tombe

Magyd Cherfi est un chanteur, acteur et écrivain français. Il grandit à Toulouse dans la cité des Izards, avec ses parents kabyles, la précarité, le racisme et l’art chevillé au...

Effondrement : l'écologie des riches

L’effondrement, la collapsologie, la fin des sociétés industrielles… Des termes et des concepts entendus partout depuis quelques mois, y compris chez Far Ouest. Jean-Baptiste...

Anticiper le présent

Comment écrire de la fiction lorsque celle-ci est rattrapée inexorablement par la réalité ?

La médecine des singes

Paludisme, maux de gorge, parasites intestinaux... Comment les grands singes se soignent-ils ?

LGBT+ : partir pour mieux vivre

Au Brésil et en Tunisie, les personnes LGBT émigrent pour en finir avec l'oppression et la peur.

Le jeu vidéo est-il sexiste ?

Quelles représentations des femmes dans le jeu vidéo ? Nous avons rencontré Fanny Lignon, autrice du livre Genre et jeux vidéo, au festival de journalisme de Couthures pour...

La loi de la nature

Valérie Cabanes, juriste spécialisée dans le droit humanitaire, lutte pour que la nature puisse défendre son existence.

Chomsky : « Nous sommes à la confluence de plusieurs crises majeures »

Crise démocratique, crise climatique, crise sanitaire. Nous assistons actuellement à une superposition de ces différents bouleversements. Noam Chomsky, linguiste et philosophe...

Ces épisodes pourraient vous intéresser
Bonnes vacances au chômage

L'effet domino : la vie après Darbo

L'effet domino : la vie après Darbo

"On est au tout début. " Pour aider Gramax à reprendre Darbo, le Département avait déboursé 300 000 euros. Pour prouver qu'il y a eu des pratiques frauduleuses, il mandate un...
Contagions Chroniques

Pour les autres

Pour les autres

La crise du coronavirus a mis en lumière des dizaines de métiers jusqu’alors relativement invisibilisés. Comme si, soudain, le monde prenait conscience de leur importance de...
Soutenez Revue Far Ouest !

Nous avons besoin de 1 000 nouvelles souscriptions pour continuer à exister.

Découvrir nos offres d’abonnement