Épisode 3
10 minutes de lecture
Article réservé aux abonné.e.s


Vendredi 5 janvier 2018
par Anaelle Sorignet
Anaelle Sorignet
Passionnée de développement durable, Anaelle a travaillé comme consultante avant de se lancer à son compte comme journaliste et rédactrice spécialisée. Elle a écrit pour Rue89 Bordeaux, We Demain, Bio à la Une, et publie régulièrement des articles sur son blog La Révolution des Tortues, dédié à l’écologie et à la consommation responsable.

Anaelle est sensible à l’écologie. Elle veut consommer responsable, à tous les niveaux. Aujourd’hui, se fournir en électricité « verte » est un jeu d’enfant. Vraiment ? Embarquez avec elle dans son chemin de croix vers les Énergies Renouvelables, entre galères et magouilles des fournisseurs.

La transition écologique, ça me parle : réduire mes déchets, acheter moins et mieux, me déplacer à vélo… Ce sont des actions que je mène au quotidien depuis plusieurs années. Pourtant, je ne me suis jamais questionnée sur mon fournisseur d’énergie : je suis toujours abonnée chez EDF, dont le mix est composé à 89 % d’énergie nucléaire.

Quand j’y pense, ça me pose problème, mais qu’est-ce que je peux faire ? Comment prendre part à la transition énergétique et soutenir le développement des énergies renouvelables (ENR) à ma microscopique échelle de consommatrice ? Je me lance, et je vous explique.

Changer de fournisseur d’énergie : simple comme bonjour

Depuis 2007, le marché de l’énergie est totalement ouvert à la concurrence. Ça signifie que je peux quitter Engie (ex-GDF) ou EDF à tout moment pour un autre fournisseur d’énergie. Chez moi, c’est un peu spécial : dans 46 communes de Gironde, l’entreprise locale de distribution (ELD) Gaz de Bordeaux garde son monopole. Je me concentre donc sur l’électricité.

En pratique c’est très simple : à l’ère d’Internet, je peux souscrire en trois clics auprès d’un nouveau fournisseur. Je n’ai besoin que d’une facture (où est mentionné le numéro de mon point de livraison) et de mon index de consommation, facile à trouver depuis qu’on m’a imposé le compteur Linky.

Le géant du pétrole et le roi du nucléaire qui proposent du renouvelable ?

Il n’y aura pas d’interruption de courant ni de frais supplémentaires. Je n’aurais pas besoin de poser un jour de congé pour attendre qu’un technicien passe chez moi. Et cerise sur le gâteau, on s’occupe à ma place des formalités pénibles comme la résiliation de mon contrat chez EDF. Temps total de la démarche : cinq minutes montre en main. Mais… sans compter le temps infini qu’il m’a fallu pour décider chez qui j’allais souscrire.

Comprendre le marché de l’énergie

Depuis la libéralisation du marché de l’énergie, une multitude de David a voulu s’attaquer à Goliath : on compte aujourd’hui une trentaine de fournisseurs alternatifs (gaz et/ou électricité), dont la plupart possèdent une offre d’électricité « verte ».

Cet article est réservée aux abonnés. Déjà abonné ? Se connecter


Soutenez Revue Far Ouest !

Nous avons besoin de 1 000 nouvelles souscriptions pour continuer à exister.

Découvrir nos offres d’abonnement
Anaelle Sorignet
Passionnée de développement durable, Anaelle a travaillé comme consultante avant de se lancer à son compte comme journaliste et rédactrice spécialisée. Elle a écrit pour Rue89 Bordeaux, We Demain, Bio à la Une, et publie régulièrement des articles sur son blog La Révolution des Tortues, dédié à l’écologie et à la consommation responsable.
Dans le même feuilleton

Bordeaux : Rue(s) des négriers

De 1672 à 1837, 508 expéditions négrières financées par des armateurs bordelais déportent plus de 130 000 noirs vers les colonies. Sans le savoir, vous habitez peut-être l’une...

Le temps de la Justice

Que se passe-t-il à l’intérieur du majestueux palais de justice ? Incursion dans un salle d’audience, le temps d’une affaire. Cet épisode de notre feuilleton « Les Embarqués »...

Je change de fournisseur d'électricité !

Anaelle est sensible à l’écologie. Elle veut consommer responsable, à tous les niveaux. Aujourd’hui, se fournir en électricité « verte » est un jeu d’enfant. Vraiment ?...

Pierre(s) : de Carles à Molinier

Partons sur les traces de Pierre Molinier, un personnage fantasque à la sexualité exaltée.

Asso Entr-autres : pédaler pour se trouver

Cette association bordelaise propose aux jeunes de 16 à 25, qui cherchent encore leur place dans le monde de l’école et du travail, de vendre des jus d’orange pressés sur les...

Instantanés

Une éruption de polaroids s’est abattue sur Bordeaux. Au Volcan, l’Expolaroid a débuté le 26 avril et se tiendra jusqu’au 5 mai. Canapés vintages, lumières tamisés, tartines...

La beauté de la défaite

"C'est une histoire de perdants. C'est l'histoire de chacun, nous ne sommes pas des histoires de gagnants."

La Benauge : bloc d(estruction)

Prétendue insalubre, une barre HLM est vouée à la destruction à Bordeaux. Est-ce inévitable ?

Foot féminin, le défi du niveau pro

Au-delà de l’engouement manifesté lors de la Coupe du monde de football en juin dernier, le football au féminin gagne en reconnaissance depuis plusieurs années. En première...

Précarité VS gaspillage

De plus en plus de commerces alimentaires se tournent vers la vente d’invendus en ligne par le biais d’applications comme Too Good To Go ou Optimiam. Ils évitent ainsi le...

Picqué & Bagatelle : (con)fusion

La Fondation Bagatelle doit accueillir, d’ici 2023, les activités de l’hôpital d’instruction des armées Robert Picqué. L’ensemble, qui s’appellera Bahia, doit proposer une offre...

Prisonnier en Birmanie

En 2017, Chahid a 25 ans, est originaire de Rions et part de Bordeaux pour découvrir l’Asie du Sud. Un périple qui le mène en Birmanie pour venir en aide aux Rohingyas opprimés...

Vinci, la veuve, les orphelins et la justice

Le 25 mars dernier, le Girondin Florent Marquet décédait du paludisme en Angola. Cet ingénieur pétrolier expatrié était sous contrat avec Cegelec, filiale de Vinci, deux...

Denis Mollat, libraire redoutable et patron redouté

À la tête de la librairie indépendante la plus importante de France, ce visionnaire de 67 ans est aussi un patron tout-puissant aux méthodes de management discutables. Un...

Ces épisodes pourraient vous intéresser
Cash sur Table

Qui veut du bio ?

Qui veut du bio ?

Le bio est désormais un enjeu majeur dans les châteaux bordelais. Mais passer au tout bio dans ses vignes demandent beaucoup de travail et d'ajustement. Une promenade de santé...
Une année sans

Foie gras en Chalosse : la reprise

Foie gras en Chalosse : la reprise

Après une année sans canards, la production reprend. Avec la boule au ventre, et la peur à chaque fois qu'un germe est détecté. En attendant la prochaine crise. Les éleveurs de...
Soutenez Revue Far Ouest !

Nous avons besoin de 1 000 nouvelles souscriptions pour continuer à exister.

Découvrir nos offres d’abonnement