Épisode 3
6 minutes de lecture
Article réservé aux abonné.e.s


Dimanche 25 mars 2018
par Clémence POSTIS
Clémence POSTIS
Journaliste pluri-média Clémence a pigé pour des médias comme NEON Magazine, Ulyces, Le Monde ou encore L'Avis des Bulles. Elle est également podcasteuse culture pour Radiokawa et auteure pour Third Éditions.

En Grandeur Nature la nuit du samedi est celle de toutes les aventures. Les intrigues se résolvent et les joueurs donnent tout dans cette dernière ligne droite. À quelques pas de la forêt, le Dieu Cernunnos rôde. Guet-apens, rituels magiques et sacrifice humain : il est temps de clore l’aventure Celtika !

Découvrez la boutique
Revue Far Ouest

Revues papiers • Abonnements

Boutique

J’ai froid, j’ai peur, j’ai les fesses mouillées.

« Sortez vos pierres, on va faire un sortilège de protection. »

En Cercle avec les autres prêtresses, nous jetons dans l’herbe nos pierres de magie. Blanches, elles se découpent dans la nuit noire alors que les cris de la bataille qui fait rage dans le village résonnent.

Même si le mariage a été annulé pour cause d’ensorcèlement, la soirée se passait plutôt bien. L’ambiance autour des tables de banquet avait perdu quelques degrés, le roi des Lémovices m’a surpris en train d’uriner derrière sa tente (j’avais la flemme de redescendre la colline pour aller aux toilettes), mais tout allait plutôt bien.

Jusqu’à ce qu’une troupe de druides guerriers débarque à Médiolano en réclamant la tête des prêtresses. Par chance, je les ai entendus arriver, et nous avons ainsi pu fuir en catastrophe. Mais maintenant j’ai vraiment peur.

Les druides ont envie d’en découdre !
Les druides ont envie d’en découdre ! — Photo : David Mazeau

La nuit est noire comme de l’encre, impénétrable. Les bruits de combat se sont calmés, nous n’entendons plus que le son de la rivière et des boucs parqués quelques mètres plus loin. Avec nous, Dovecos l’herboriste et Cunobaitos le guerrier loup. Si personne n’a bien compris pourquoi l’herboriste nous a suivis, Cunobaitos est notre protecteur attitré. Le seul capable de nous défendre.

« J’ai deux points d’armure. Je peux prendre deux coups avant d’être hors combat, on est tranquille ! »

On va mourir.

Cet article est réservé aux abonnés. Déjà abonné ? Se connecter


Soutenez Revue Far Ouest !

Nous avons besoin de 1 000 nouvelles souscriptions pour continuer à exister.

Découvrir nos offres d’abonnement
Clémence POSTIS
Journaliste pluri-média Clémence a pigé pour des médias comme NEON Magazine, Ulyces, Le Monde ou encore L'Avis des Bulles. Elle est également podcasteuse culture pour Radiokawa et auteure pour Third Éditions.
Dans le même feuilleton

Les Gaulois n'existent pas ?

En plein été, j’ai enfilé mes plus belles spartiates et je suis allée à un mariage gaulois. Pendant un week-end j’ai participé à un « jeu de rôle grandeur nature ». L’occasion...

Un mariage et quatre enterrements

Samedi, 17 heures. Par miracle, je suis toujours en vie. Je peux admirer l’archéosite de Coriobona, un village gaulois reconstitué qui est notre terrain de jeu, et réfléchir à...

Grandeur Nature : la bataille finale

En Grandeur Nature la nuit du samedi est celle de toutes les aventures. Les intrigues se résolvent et les joueurs donnent tout dans cette dernière ligne droite. À quelques pas...

Le sexisme et le jeu de rôle

Étudiante en hôtellerie et tourisme événementiel, Léa Morice est une mordue de jeu de rôle Grandeur Nature. À 25 ans, elle a décidé de consacrer son mémoire de fin d’étude à la...

Ces épisodes pourraient vous intéresser
Social Brutal

Rémy Garnier ou la soif de justice

Rémy Garnier ou la soif de justice

Inspecteur des finances à la retraite dans le Lot-et-Garonne, Rémy Garnier a passé sa carrière à se battre contre la fraude. Jusqu’à entrer en scène dans l’affaire Cahuzac, dont...
Les Apprenti·e·s

Déconstruire les stéréotypes de genre

Déconstruire les stéréotypes de genre

Les Secondes de la promotion 2017-2018 du lycée Jean Monnet (Blanquefort) ont réalisé, pour leurs cours de sciences économiques et sociales, tout un épisode de podcast autour...
Soutenez Revue Far Ouest !

Nous avons besoin de 1 000 nouvelles souscriptions pour continuer à exister.

Découvrir nos offres d’abonnement