Épisode 3
3 minutes de lecture
Article réservé aux abonné.e.s


Vendredi 3 avril 2020
par Laurent Perpigna Iban
Laurent Perpigna Iban
Il travaille principalement sur la question des nations sans états, des luttes d'émancipation des peuples aux processus politiques en cours, des minorités, et des réfugiés. Il est souvent sur la route du proche et du moyen Orient pour son site Folklore du quotidien.

Bordeaux ne méritait plus vraiment son surnom de « Belle endormie ». Jusqu’à ce que le confinement vide les rues, les bars de nuits et les marchés du matin. La frénésie a laissé place au silence. Marquons un interlude dans notre carnet de bord du Covid-19. Pendant que Rosa, Manon, Grégoire et les autres personnages de notre feuilleton continuent leurs combats quotidiens, visitons en images un Bordeaux méconnaissable.

Découvrez la boutique
Revue Far Ouest

Revues papiers • Abonnements

Boutique
Souscrire à l’une de nos offres, c’est nous aider à réaliser toujours plus de contenus de qualité.
Notre objectif : 1 000 nouvelles souscriptions d’ici le 30 novembre, pour un média double format, à la fois web et papier.

Bordeaux n’est plus que l’ombre d’elle-même. La frénésie de ses rues, de ses marchés, et de ses nuits a laissé place à un vide abyssal, à peine dérangé par le va-et-vient des forces de l’ordre. La flèche Saint-Michel semble orpheline, la place de la Bourse n’a pas été aussi peu photographiée depuis le début du XXIe siècle, la Rocade aussi fluide.

Pourtant, ce choc visuel n’est pas le plus déroutant : le silence qui règne dans les rues de la ville est à couper le souffle. Pendant que Rosa, Manon, Grégoire et les autres personnages de notre feuilleton continuent leurs combats quotidiens, Revue Far Ouest vous emmène dans une visite inédite, celle d’une ville millénaire dont le pouls s’est soudain arrêté de battre.

La nuit tombe. Le quartier Saint-Michel est désert. À une fenêtre, une ombre apparaît.
La nuit tombe. Le quartier Saint-Michel est désert. À une fenêtre, une ombre apparaît. — Laurent Perpigna Iban/Hans Lucas
Les boutiques de la rue Sainte-Catherine sont fermées. La rue est déserte.
Les boutiques de la rue Sainte-Catherine sont fermées. La rue est déserte. Le cœur de Bordeaux s’est arrêté de battre. — Laurent Perpigna Iban/Hans Lucas
La gare Saint-Jean est à l’arrêt : hall central fermé, circulation presque totalement interrompue. Les rails sont déserts.
La gare Saint-Jean est à l’arrêt : hall central fermé, circulation presque totalement interrompue. Une situation inédite. — Laurent Perpigna Iban/Hans Lucas
Trois personnes munies de sacs place de la Victoire pour une maraude.
Alors que la peur fond sur la ville, le sort des plus fragiles inquiète. La nuit tombée, ces jeunes gens réalisent une maraude. — Laurent Perpigna Iban/Hans Lucas
Ikea complètement désert.
C’est un des commerces les plus fréquentés de l’agglomération bordelaise. Aujourd’hui, il ressemble à un lieu désaffecté. — Laurent Perpigna Iban/Hans Lucas
Une affiche contre la réforme des retraite sur un pont
Les braises du mouvement de contestation contre la réforme des retraites sont encore chaudes. Pourtant, le temps des manifestations parait si loin… — Laurent Perpigna Iban/Hans Lucas

Cet article est réservé aux abonnés. Déjà abonné ? Se connecter


Soutenez Revue Far Ouest !

Nous avons besoin de 1 000 nouvelles souscriptions pour continuer à exister.

Découvrir nos offres d’abonnement
Laurent Perpigna Iban
Il travaille principalement sur la question des nations sans états, des luttes d'émancipation des peuples aux processus politiques en cours, des minorités, et des réfugiés. Il est souvent sur la route du proche et du moyen Orient pour son site Folklore du quotidien.
Dans le même feuilleton

La bascule

Autour de la table: un médecin urgentiste, une pharmacienne, une cheminote, un agent de la Mairie, un employé d’une grande surface, la propriétaire d’un bar… et un invité...

Claustrophobie

Rosa la pharmacienne, Virginie la gérante de bar, Manon l’urgentiste, Anthony l’employé de grande surface… Nous retrouvons nos personnages – rejoints par d’autres – au lendemain...

Silence

Bordeaux ne méritait plus vraiment son surnom de « Belle endormie ». Jusqu’à ce que le confinement vide les rues, les bars de nuits et les marchés du matin. La frénésie a laissé...

L'enfance placée confine à l'abandon

Déjà difficile en temps normal, la situation des enfants placés durant le confinement devient intenable.

Questions sans réponses

Les jours défilent. Manon, Rosa, Anthony, Willy et les autres acteurs notre série sont toujours au front. La fatigue commence à se faire sentir. Ils témoignent de leurs doutes...

L'horizon du 11 mai

4e volet de notre série contagions chroniques. Nous sommes le 13 avril 2020. Rosa la pharmacienne, Manon la médecin urgentiste, Virginie la gérante d’un bar, Bastien, professeur...

Assurances, le lien de défiance

La pandémie et le confinement qui en a découlé ont conduit beaucoup de professionnels à se tourner vers leur assurance, espérant voir leur perte d’exploitation être en partie...

Déconfinons le futur

« Les Français ne retrouveront pas avant longtemps leur vie d’avant. » Quelle était notre vie d’avant ? Et souhaitons-nous tout·e·s la reprendre telle quelle ? Nous avons voulu...

Le jour d'après, phase 1

Ce 11 mai 2020 devait faire date. Pour des millions de personnes, cette journée était celle du renouveau ; et même si le covid-19 est loin d’avoir disparu de nos vies et de nos...

Pour les autres

La crise du coronavirus a mis en lumière des dizaines de métiers jusqu’alors relativement invisibilisés. Comme si, soudain, le monde prenait conscience de leur importance de...

7 jours pour changer de métier

Mise à mal par la pandémie de Covid-19, Ramset NSO, une petite entreprise girondine spécialisée dans la distribution de ramettes de papier et produits d’impression grand format...

[En images] Covid : Vivre avec

Lorsque nous bouclions le dernier sujet de « contagions chroniques » à la fin du mois de mai, les personnages de notre série étaient partagés entre l’espoir d’un retour à la...

Précarité étudiante : solidarité sur le campus de Bordeaux

Avant même la crise sanitaire, L’Insee estimait que 20 % des étudiant·e·s en France vivaient sous le seuil de pauvreté. Créé au début du premier confinement, l’association...

Concerts et artistes : la scène musicale en plein flou artistique

La musique « live » va-t-elle disparaître ? Adieu concerts, salle de répétition et pogo ? Un an après le début des premières restrictions sanitaires, le flou est toujours total...

Ces épisodes pourraient vous intéresser
Les précaires dans les Landes

Darbo en péril

Darbo en péril

Darbo était la plus ancienne usine de transformation de bois des Landes. Le travail des 131 salariés était ingrat, dangereux, mais c'était leur travail. Deux ex-salariés...
En vrai, en vrac

Marie Ange & Flory : le droit à s'habiller dignement

Marie Ange & Flory : le droit à s'habiller dignement

Marie-Josée a été aide-soignante dans une maison de retraite, et a vu la difficulté des personnes âgées et handicapées qui s'habillent avec des vêtements inadaptés. En réponse à...
Soutenez Revue Far Ouest !

Nous avons besoin de 1 000 nouvelles souscriptions pour continuer à exister.

Découvrir nos offres d’abonnement