Besoin d’une idée cadeau ?

Offrez un média local et indépendant.

Déjà inscrit ? Connectez-vous
Se connecter avec Facebook !
menu
CONTAGIONS CHRONIQUES IMMERSION L'ENFANCE PLACÉE CONFINE À L'ABANDON

Déjà difficile en temps normal, la situation des enfants placés durant le confinement devient intenable. Foyers privés de gants, de masques et de gel, mineurs renvoyés arbitrairement dans des familles où ils sont en danger, éducateurs à bout… en Nouvelle-Aquitaine comme ailleurs, les dysfonctionnements sont légion.

Contexte

PAR

Jean BERTHELOT DE LA GLÉTAIS

le vendredi 10 avril 2020

Photo de couverture  : Annie Spratt

 

« On sacrifie des gosses. » La voix est lasse, usée. Mais Lyes Louffok, qui incarne depuis plusieurs années la lutte en faveur des droits des enfants placés en France, reste combatif. Il se dit « catastrophé » par la situation actuelle et par les conséquences du confinement.
« Les dysfonctionnements de l’aide sociale à l’enfance (ASE) ne sont pas nés avec la crise sanitaire. Celle-ci ne fait que les mettre en lumière, mais elle les accentue aussi douloureusement », estime cet ancien enfant placé, auteur de Dans l’enfer des foyers, paru chez Flammarion. L’ASE est ce dispositif qui intervient dès lors qu’il y a des violences à l’intérieur des familles, mais aussi quand l’autorité des parents est défaillante.

Si la situation le permet, il peut être décidé de laisser l’enfant dans sa famille, mais en le faisant suivre par un éducateur. L’ASE a aussi le pouvoir de saisir le juge des enfants  ; lequel décide, dans certains cas, de confier l’enfant à des proches, à une famille d’accueil ou à un « lieu de vie », communément appelé « foyer ».

« Il y en a qui ont été renvoyés dans leurs familles alors même que le processus de retour n’était absolument pas terminé »

Tout au long du processus, chaque enfant est accompagné par un éducateur de l’ASE qui est son « fil rouge », et coordonne les actions des uns et des autres. L’ASE prend en charge les placements judiciaires décidés par le juge des enfants  : ils représentent 80  % des cas. Mais elle traite aussi des placements administratifs, ceux qui se font avec l’accord du ou des détenteurs de l’autorité parentale — qui peuvent y mettre fin à tout moment.

 

Les départements souverains
Depuis 1983 et la décentralisation, l’ASE relève de la responsabilité des départements. Ceux-ci lui ont consacré 8,3 milliards d’euros en 2018, mais avec des disparités énormes, car ils ont la liberté de lui attribuer le financement qu’ils souhaitent. En 2017, le Rhône n’y dédiait que 5  % de son budget, contre 19  % en Charente-Maritime. «  Il y a 101 départements, et autant de politiques différentes », résume Lyes Louffok.
Or cette institution est, y compris en temps normal, défaillante  : 70  % des jeunes suivis n’obtiennent pas de diplôme  ; les filles ont 13 fois plus de risques que la moyenne de tomber enceinte avant leur majorité  ; un SDF sur quatre est un ancien enfant placé. Et ce, alors même qu’ils ne représentent que 2  % des mineurs — 341 000 en 2017.

Au-delà des chiffres, profondément révélateurs, des drames viennent régulièrement pointer les failles de l’ASE  : le meurtre de la petite Vanille, à Angers, en février ou celui d’un mineur par un autre à Suresnes, quelques semaines plus tôt, l’ont douloureusement rappelé…

contagion, maladie, épidémie, pandémie, corona, coronavirus, covid-19, Bordeaux, Gironde, Sud-ouest, Far Ouest, Revue Far Ouest, enfant placé, ASE, juge de l'enfance, éducateurs

Un SDF sur quatre est une ancien enfant placé - Photo  : Jonathan Rados

C’est donc dans ce contexte que le confinement a été décrété, mi-mars. Avec des conséquences potentiellement dramatiques pour les enfants placés. « Il y en a qui ont été renvoyés dans leurs familles alors même que le processus de retour n’était absolument pas terminé », accuse Éric, éducateur spécialisé dans un foyer d’un département de Nouvelle-Aquitaine.
Dans certains cas, en effet, les enfants reviennent progressivement chez leurs parents  : quelques heures, puis un week-end, puis davantage de temps si les choses se passent bien, avant d’envisager d’y vivre à nouveau en permanence. Un processus long de plusieurs mois, qui peut être interrompu au moindre doute des services sociaux. «  Lorsque les enfants rentrent après ces séjours dans leurs familles, on s’aperçoit généralement très rapidement d’un éventuel problème. Là, on les appelle pour savoir comment ils vont, mais on ignore s’ils peuvent tout nous dire, s’ils ne sont pas surveillés ou menacés par leurs parents », poursuit Éric.
« On les abandonne à ceux qui ont été leurs bourreaux », corrobore Lyes Louffok. « Et ce, en-dehors de toute procédure légale, puisque seul le juge des enfants est habilité à renvoyer l’enfant dans sa famille dans le cadre d’un placement judiciaire. »

 


La justice à l’arrêt
Car avec le confinement, ce sont aussi toutes les procédures judiciaires qui ont été gelées. Celles qui concernent les enfants en foyers, mais aussi celles qui pouvaient conduire à un placement. Des situations dans lesquelles des mineurs avaient fait l’objet d’un signalement ou de suspicions, et dont les dossiers étaient en cours d’examen ou d’instruction.

 

contagion, maladie, épidémie, pandémie, corona, coronavirus, covid-19, Bordeaux, Gironde, Sud-ouest, Far Ouest, Revue Far Ouest, enfant placé, ASE, juge de l'enfance, éducateurs

 

« Je fais partie des professionnels qui interviennent pour évaluer le cadre familial, les capacités éducatives des parents, les éléments de personnalité, etc. », commence Nikki, psychologue dans un service de protection de l’enfance d’un département limitrophe de la Nouvelle-Aquitaine, région où elle réside.
« Parmi les enfants que nous suivions, il y en a un pour lequel nous allions recommander un placement. Là, tout est arrêté et nous sommes très inquiets pour ce petit, qui nous parait être en danger. La police interviendra s’il y a des violences physiques, mais encore faut-il les détecter, surtout dans cette période. Et on sait très bien que les mauvais traitements peuvent aussi être d’autres natures  », rappelle Nikki.

Pour ces enfants, laissés ou renvoyés chez eux, la situation est donc terrible  ; pour ceux qui sont restés en foyers, elle n’est guère plus enviable. « Nous accueillons des mineurs à partir de 6 ans, et de tous jeunes majeurs de 18 ans », résume Yasmine Achour, qui travaille dans une maison d’enfants à caractère sociale (MECS) de Toulouse. « Nous avons réussi à confier certains des plus petits à des familles d’accueil, mais nous restons avec une quarantaine d’enfants, contre une soixantaine habituellement. Ce sont des jeunes déjà très angoissés, aux parcours de vie compliqués, qui ont du mal, parfois, à prendre conscience de la situation. Et qui se retrouvent entre eux à temps plein, n’ayant même plus l’école pour couper. Les tensions sont exacerbées. »

« Les travailleurs sociaux sont des soignants  ! »

« La barrière entre haussement de ton et violence physique est de plus en plus mince », complète Pauline, assistance sociale dans une MECS qui accueille une trentaine de mineurs isolés en Nouvelle-Aquitaine. « Nous sommes en sureffectif par rapport à nos capacités d’accueil, et nous sommes moins d’encadrants que d’habitude. On part la boule au ventre. Les jeunes vont exploser. »
« Les personnels ne comptent plus leurs heures, d’autant que tous ne peuvent venir travailler, puisque certains ont une santé fragile. Émotionnellement, c’est difficile. Nous avons le sentiment d’être abandonnés  ; nous avons dû fabriquer nous-mêmes des masques, par exemple, avant d’en recevoir quelques-uns en fin de semaine dernière  », reprend Yasmine Achour.
« Les travailleurs sociaux sont des soignants  ! » tempête Lyes Louffok. « Ils ne soignent pas des blessures visibles, certes, mais ils devraient être protégés. Or personne ne l’est. »

 

Appel aux dons
«  On demande à l’Agence régionale de santé (ARS), à la préfecture, mais elles se défaussent sur le département, lequel ne bouge pas, ne nous donnant rien pour nous protéger », constate Myriam Subra. Elle est la responsable des achats de l’association arcachonnaise "Au Moulleau avec Vincent de Paul " qui héberge 71 mineurs d’ordinaire. Au début du confinement, 26 d’entre eux ont été renvoyés dans leur famille. Tous sur décision du juge des enfants, donc en conformité avec la loi.

« Que valent nos vies, celles des enfants placés   ? Pour les pouvoirs publics, on doit faire partie de ces gens dont la mort est, somme toute, acceptable… »

« Pour les 45 qui restent, c’est très compliqué d’appliquer les mesures d’hygiène. D’abord parce qu’il y en a, parmi les plus âgés, qui vivent en appartement et peuvent donc être en contact avec l’extérieur. Ensuite nous rentrons chez nous, nous allons faire les courses, nous pouvons aussi être porteurs du virus. Et nous n’avons rien pour nous protéger, sauf quelques masques que nous avons nous-mêmes achetés et que nous utilisons avec beaucoup de parcimonie. De plus, ces enfants sont fragiles, psychologiquement. Certains ne voient plus du tout leur fratrie, leurs parents, et sont très en demande. Mais nous manquons de matériel informatique pour organiser des vidéoconférences. Nous manquons de tout, en fait. Même pour les thermomètres, nous sommes sur liste d’attente. » L’association vient d’ailleurs de lancer un appel aux dons, et une cagnotte Leetchi pour parer au plus pressé.
Ces situations sont loin d’être isolées. Partout ou presque, les professionnels font état d’une pénurie de moyens particulièrement criante et de mesures de distanciation sociale difficiles, voire impossibles à appliquer. Avec des conséquences parfois dramatiques  : « ici, nous avons 7 jeunes et 2 adultes dans 100 m2 », reprend Éric. « Sans masques, sans gants, sans rien. Il y a quelques jours, un enfant est tombé malade, très probablement du coronavirus  ; il en avait tous les symptômes. Il n’a même pas été testé  ! Et l’un de nos collègues l’a attrapé à son tour. Nous sommes démunis et personne ne se préoccupe de notre sort ni de celui des enfants. Ils sont encore la cinquième roue du carrosse, comme toujours », déplore l’éducateur spécialisé.


contagion, maladie, épidémie, pandémie, corona, coronavirus, covid-19, Bordeaux, Gironde, Sud-ouest, Far Ouest, Revue Far Ouest, enfant placé, ASE, juge de l'enfance, éducateurs


« C’est peut-être ça, le plus dur », confirme Yasmine Achour. « Déjà que d’habitude ces enfants ont le sentiment d’être oubliés, là ils se sentent totalement abandonnés de tous, ou presque. C’est très violent.  »
« On tente de garder le sourire, pour les enfants », relate Myriam Subra. « Quand on les voit jouer et rire, cela redonne du sens à ce qu’on fait. Mais on voit bien qu’ils ont conscience d’être encore un peu plus laissés pour compte.  »
« Le système est en train d’exploser », résume Lyes Louffok. « Je pense aux petits handicapés, qui représentent 30  % des enfants placés et pour qui il y a rupture de soins. Je pense aux foyers où des jeunes vont voir la violence à leur encontre s’amplifier encore. À ces mineurs abandonnés à leur sort dans des hôtels… Et je pense à ces enfants qui sont dans leurs familles, à la merci de leurs bourreaux. Si l’un d’eux meurt, je porterai plainte contre l’État pour défaut de protection. Mais que valent leurs vies  ? Que valent nos vies, celles des enfants placés  ? Pour les pouvoirs publics, on doit faire partie de ces gens dont la mort est, somme toute, acceptable… »
PARTAGER VIA
Contagions Chroniques

Elle est invisible, irréelle. Elle n’existe qu’une fois qu’elle s’est immiscée dans notre foyer et notre intimité. Mais il est déjà trop tard… Du Coronavirus à la Peste, en passant par le Typhus, découvrez l’histoire derrière la Contagion.

Les feuilletons
20 000 ans 4 EPISODE(s)
20 000 ans

Une catastrophe nucléaire. Un récit d’anticipation au cœur du Blayais.

Voir
À chacun son Mai 4 EPISODE(s)
À chacun son Mai

Revivez un épisode méconnu du Sud-ouest : lycéens, ouvriers et agriculteurs font Mai 68 en Dordogne.

Voir
À la croisée des destins 10 EPISODE(s)
À la croisée des destins

Remontez le parcours des migrants arrivés à Bordeaux depuis quelques décennies voire quelques siècles.

Voir
À votre service 3 EPISODE(s)
À votre service

Le Service public. Inutiles, fainéants… Ils luttent pour leurs métiers et l'idéal du service pour tous.

Voir
Amateurs pro 6 EPISODE(s)
Amateurs pro

Carmina se dénude devant sa webcam. Est-elle une professionnelle ou une amatrice ?

Voir
Au-delà du réel 2 EPISODE(s)
Au-delà du réel

Les évènements inexpliqués sont-ils réels ?

Voir
Bassine et Moi 5 EPISODE(s)
Bassine et Moi

Comment gérer l’eau ? Confrontons les points de vue d’agriculteurs charentais à celui de militants écolo.

Voir
Battre Monnaie 7 EPISODE(s)
Battre Monnaie

Peut-on vivre dans le Sud-Ouest sans l'euro ? Enquête-road trip sur les alternatives à la monnaie unique.

Voir
Bonnes vacances au chômage 4 EPISODE(s)
Bonnes vacances au chômage

Fonds d'investissement et transactions financières opaques : les 131 salariés de Darbo se battent encore.

Voir
Cahiers de vacances 6 EPISODE(s)
Cahiers de vacances

Robot, #MeToo, vulgarisation de l'histoire... Qu'ont donc prévu nos camarades dans leurs cahiers de vacances ?

Voir
Cash sur Table 8 EPISODE(s)
Cash sur Table

Comment s'organise la grande famille du vin bordelais pour répondre aux défis des pesticides ?

Voir
Comment vivre en paix ? 5 EPISODE(s)
Comment vivre en paix ?

Dans le cadre de la résolution du conflit basque, partons à la rencontre des acteurs de la société civile.

Voir
Contagions Chroniques 9 EPISODE(s)
Contagions Chroniques

Elle n’existe qu’une fois qu’elle s’est immiscée dans notre foyer. Mais il est déjà trop tard…

Voir
Continuer Ailleurs 1 EPISODE(s)
Continuer Ailleurs

Immersion dans un centre d’accueil pour demandeurs d’asile.

Voir
Écartez-vous mesdames 11 EPISODE(s)
Écartez-vous mesdames

Gynéco, contraception, dépistage… les témoignages, réflexions et envies de femmes qui en ont sous la culotte.

Voir
Embûches de Noël 3 EPISODE(s)
Embûches de Noël

Noël et l'écologie, mariage impossible ? Quand offrir des cadeaux devient un parcours du combattant.

Voir
En vrai , en vrac 5 EPISODE(s)
En vrai , en vrac

Vos voisin.e.s ont des choses à vous dire : le vrai du quotidien, en vrac !

Voir
Ernest le Squelette 4 EPISODE(s)
Ernest le Squelette

Ernest le châtelain est il mort au Far-West ou bien en Dordogne ? Est-ce bien son squelette devant vous ?

Voir
Été 2050 9 EPISODE(s)
Été 2050

Une jeune japonaise voyage en Nouvelle-Aquitaine en 2050. Découvrez ses cartes postales du climat du futur.

Voir
Histoires d'époques 3 EPISODE(s)
Histoires d'époques

Certaines histoires sont le reflet d’une époque. Et certaines époques sont le reflet d’une histoire.

Voir
Jeux d'adultes 5 EPISODE(s)
Jeux d'adultes

Jouer, c’est pour les enfants ?

Voir
L'ombre de la centrale 5 EPISODE(s)
L'ombre de la centrale

Peut-on avoir confiance dans le nucléaire civil ? Un accident à la Fukushima est-il impossible en Gironde ?

Voir
La Grande Évasion 2 EPISODE(s)
Voir
La Mine Dort 5 EPISODE(s)
La Mine Dort

On cherche de l'or dans le Limousin. Une catastrophe écologique se prépare-t-elle en Nouvelle-Aquitaine ?

Voir
Lacq : fumée tue 4 EPISODE(s)
Lacq : fumée tue

À Lacq, on trouve de la pétrochimie, du soufre et des hydrocarbures. Les cancer explosent. La population suffoque.

Voir
Le PodCATS 4 EPISODE(s)
Le PodCATS

Découvrez au fil de nos entretiens comment le transmédia touche à tous les aspects de votre vie. Science, littérature, bande-dessinée...

Voir
Le retour du sauvage 3 EPISODE(s)
Le retour du sauvage

Ours et loups sillonnent à nouveau forêts et montagnes. En mythes et réalités, une cohabitation impossible ?

Voir
Le train train quotidien 1 EPISODE(s)
Le train train quotidien

Suivons la piste du rail, plongeons dans son réseau. Raconter le train, c'est un peu raconter notre quotidien.

Voir
Les 5 Fantastiques 6 EPISODE(s)
Les 5 Fantastiques

5 films fantastiques. 5 histoires extraordinaires. 5 regards surnaturels. Frisson, dégoût, érotisme…

Voir
Les Embarqués 12 EPISODE(s)
Les Embarqués

Vous n'y êtes pas allés ? Vous êtes passés devant sans vous en apercevoir ? Suivez nous, on vous embarque !

Voir
Les Illustres anonymes 4 EPISODE(s)
Les Illustres anonymes

Tout le monde a une histoire. Une aventure insolite, un peu hors du cadre, qui reste en tête.

Voir
Les médias, le monde et moi 1 EPISODE(s)
Les médias, le monde et moi

Un film antidote aux maux des médias et à notre perception abîmée du monde...

Voir
Les Passagers 23 EPISODE(s)
Les Passagers

Rencontres avec des personnalités que l'on a accostées alors qu'elles étaient de passage.

Voir
Les Raisins de la misère 3 EPISODE(s)
Les Raisins de la misère

Derrière le vernis des grands crus hommes et femmes ont bien peu de valeur face à une grappe de raisin.

Voir
Les rendez-vous manqués 5 EPISODE(s)
Les rendez-vous manqués

Le média local Revue Far Ouest vous propose des tables rondes ou des conférences que vous avez manqué.

Voir
Longues Peines 6 EPISODE(s)
Longues Peines

Trois anciens détenus racontent leurs vingt ans de prison.

Voir
M6 Foot Story 6 EPISODE(s)
M6 Foot Story

En 1999, M6 rachète les Girondins. L'histoire de ce rachat raconte la mutation dans le monde du foot.

Voir
Man Vs Wild 4 EPISODE(s)
Man Vs Wild

L’Homme et la nature : une lutte sans merci, parfois sans logique, au coeur des enjeux du territoire.

Voir
Nous ne voulons pas dormir 11 EPISODE(s)
Nous ne voulons pas dormir

Bordeaux la Belle Endormie a-t-elle renoncé aux nuits blanches enfiévrées ?

Voir
Obsolescence (dé)programmée 4 EPISODE(s)
Obsolescence (dé)programmée

Occasion, économie circulaire et réparation : changer de smartphone tous les 2 ans n'est plus une fatalité !

Voir
On the côte again 6 EPISODE(s)
On the côte again

Un road trip sur le littoral du Sud-Ouest afin de découvrir comment protéger ce colosse aux dunes d'argile.

Voir
Opération Tamata Océan 3 EPISODE(s)
Opération Tamata Océan

Naviguer de la France à L'Espagne sans GPS, c'est possible ? Embarquez dans une aventure humaine hors norme.

Voir
Par Bélénos ! 4 EPISODE(s)
Par Bélénos !

-300 av. J.-C. J'ai été invitée à un mariage gaulois. Bienvenue dans un jeu de rôle grandeur nature.

Voir
Parlons-nous 1 EPISODE(s)
Parlons-nous

À la croisée entre notre époque et ses modes d'interactions pour comprendre ce qui nous lie aux autres.

Voir
Présences Noires 7 EPISODE(s)
Présences Noires

La "Black History" du Sud-Ouest ne se résume ni au passé esclavagiste et colonial, ni à une question d'immigration.

Voir
Reboot 2 EPISODE(s)
Reboot

Ils réinventent les objets, les corps ; changent les perspectives et leur sens.

Voir
Refuge 5 EPISODE(s)
Refuge

Au cœur d’une société individualiste, des personnes sont une lueur d’espoir dans une Europe plongée dans la nuit noire.

Voir
Social Brutal 10 EPISODE(s)
Social Brutal

La violence n'est jamais complètement irrationnelle, elle a toujours une explication politique.

Voir
Sous les canopées 5 EPISODE(s)
Sous les canopées

La forêt de Rochechouart aurait 1000 ans. Est-elle en danger ? Comment la protéger ?

Voir
Subland 4 EPISODE(s)
Subland

Odezenne, un groupe de musique indépendant. 5 mois à Berlin, un album, un lieu isolé de tout : Subland.

Voir
Tuer Manger 7 EPISODE(s)
Tuer Manger

Je mange des animaux morts. Je ne tue pas pour manger, quelqu'un le fait pour moi. Comment assumer ?

Voir
Une année sans 4 EPISODE(s)
Une année sans

Une année avec les éleveurs de canard landais en pleine grippe aviaire. Ils ont tout perdu, et tout changé.

Voir
Vies Polaires 4 EPISODE(s)
Vies Polaires

Enquête et journal intime d’un potentiel bipolaire. Plongez dans les méandres de la bipolarité.

Voir