Épisode 7
3 minutes de lecture
Mercredi 24 avril 2019
par Laurent Perpigna Iban
Laurent Perpigna Iban
Il travaille principalement sur la question des nations sans états, des luttes d'émancipation des peuples aux processus politiques en cours, des minorités, et des réfugiés. Il est souvent sur la route du proche et du moyen Orient pour son site Folklore du quotidien.

Ils sont près de 2.500 sur l’ensemble du département de la Gironde. Extrêmement actifs politiquement, les Kurdes envahissent régulièrement l’espace public afin d’exposer leurs revendications aux yeux de tous. Pour autant, la question kurde demeure méconnue, voire souvent mal comprise. Focus.

Photo de couverture : Le 24 mars, 500 personnes célèbrent Newroz, le Nouvel An kurde, au parc Palmer, à Cenon — Laurent Perpigna Iban

C’est certainement la communauté la plus démonstrative à l’échelle du département. Tous les mois, ils organisent des rassemblements, des prises de paroles, et tentent de sensibiliser les Bordelais sur la situation politique — pour le moins compliquée — de leur peuple.

À l’échelle mondiale, ils sont plus de 40 millions d’hommes et de femmes, liés par une culture millénaire, et territorialement écartelés entre quatre pays, ce qui fait d’eux le peuple sans État le plus nombreux au monde. En cause, la non-application du traité de Sèvres, signé en 1920, qui prévoyait au sortir de la Première Guerre mondiale la création d’un Kurdistan indépendant après le démembrement de l’Empire ottoman.

Divisés artificiellement par le traité de Lausanne en 1923 entre la Turquie, l’Iran, l’Irak, et la Syrie les Kurdes n’ont cessé depuis de revendiquer pour la reconnaissance de leur identité. Près d’un siècle de combat, mais aussi de souffrances : chacun garde en mémoire l’attaque chimique sur le village Kurde irakien d’Halabja par le régime de Saddam Hussein — qui fit plus de 5 000 victimes en 1988 —, mais aussi les répressions brutales subies en Iran, en Turquie, et même en Syrie, qui ont causé un exode massif : près d’un million d’entre eux vivent aujourd’hui en Allemagne, et pas moins de 150 000 en France.

Classés infréquentables par les diplomaties occidentales pendant plusieurs décennies à cause du conflit armé ayant opposé la Turquie à l’organisation du Parti des Travailleurs du Kurdistan (PKK, 40 000 morts), les Kurdes sont pourtant revenus sur le devant de la scène à la suite de l’émergence du groupe État islamique (EI) en Syrie et en Irak. Alliés des Occidentaux et principaux responsables de la défaite de l’EI, ils sont devenus depuis l’objet de crispations diplomatiques entre les grandes puissances.

C’est dans ce contexte que se joue désormais le sort des Kurdes : l’occasion pour ces hommes et ces femmes de tenter de peser sur l’opinion publique, et de contraindre l’État français à prendre parti, à son tour, afin de les protéger.

Retour en images sur les démonstrations kurdes à Bordeaux ces dernières années.

kurde, kurdistan, EI, ISIS, Gironde, Bordeaux, revue far ouest, laurent perpigna iban,

17 avril 2017 : Au centre démocratique du Kurdistan de Bordeaux, une dizaine de femmes se joignent au mouvement de grève de la faim observé à travers plusieurs pays, afin de protester contre l’état d’urgence en Turquie et contre l’isolement des prisonniers kurdes dans les prisons turques.

kurde, kurdistan, EI, ISIS, Gironde, Bordeaux, revue far ouest, laurent perpigna iban,

Août 2017 : Les Kurdes de Bordeaux commémorent le troisième anniversaire de la conquête des montagnes de Sinjar (Kurdistan irakien) par le groupe État islamique, en réalisant une pièce de théâtre place de la Victoire : lors de cette triste page de l’histoire, 5800 Yézidis (minorité kurde) sont faits prisonniers, beaucoup de jeunes femmes deviennent esclaves sexuelles des djihadistes ; d’autres parviennent à fuir, mais à quel prix : près de 300 d’entre eux meurent de soif ou d’épuisement dans un exil désespéré.

kurde, kurdistan, EI, ISIS, Gironde, Bordeaux, revue far ouest, laurent perpigna iban,

Février 2018 : alors que la Turquie lance une offensive contre le canton kurde d’Afrin en Syrie, plusieurs milliers de Kurdes manifestent à Bordeaux afin de demander à la communauté internationale de réagir fermement.

kurde, kurdistan, EI, ISIS, Gironde, Bordeaux, revue far ouest, laurent perpigna iban,

Février 2018 : parmi les manifestants présents sur la place Pey-Berland, plusieurs Kurdes de la région d’Afrin (Syrie) vivant à Bordeaux sont sans nouvelles de leurs proches. Certains sont émus aux larmes.

Mars 2018 : le centre démocratique du Kurdistan de Bordeaux organise une conférence à l’Athénée municipal afin de sensibiliser aux dangers encourus par les Kurdes en Turquie et en Syrie.

kurde, kurdistan, EI, ISIS, Gironde, Bordeaux, revue far ouest, laurent perpigna iban,

Les danses traditionnelles ont une place très importante dans la société kurde : elles ponctuent chaque manifestation et chaque rassemblement. Ici, au parc Palmer de Cenon, le 24 mars 2019.

kurde, kurdistan, EI, ISIS, Gironde, Bordeaux, revue far ouest, laurent perpigna iban,

Jeunes garçons et filles en tenue traditionnelle et faisant le signe de la victoire à l’occasion du Nouvel An kurde, le 24 mars 2019 à Cenon.

[/restrict]

Laurent Perpigna Iban
Il travaille principalement sur la question des nations sans états, des luttes d'émancipation des peuples aux processus politiques en cours, des minorités, et des réfugiés. Il est souvent sur la route du proche et du moyen Orient pour son site Folklore du quotidien.
Dans le même feuilleton

Un Sahraoui dans la ville

Le canot pneumatique est à l’arrêt. Ses passagers sont cahotés, de gauche à droite. Plus personne ne parle. Chacun scrute l’horizon, craignant de voir apparaître les très...

De Dakar à Castillon-la-Bataille : le métissage pour identité

« Nous avions une grande maison en Dordogne. Il est arrivé que l’on sonne chez nous, et que l’on me dise : « Bonjour, est-ce que je pourrais parler au propriétaire ? » »....

Républicains espagnols : « mon père, ma république, ma patrie »

Elles sont là, discrètes. Parfois au coin de notre rue. Nous les effleurons innocemment du regard quand nous arpentons le quartier de la base sous-marine à Bordeaux, ou quand...

André Rosevègue : une voix juive pour la paix

Né en 1945 d’un père polonais et d’une mère roumaine, tous deux juifs et communistes, André Rosevègue tente depuis quelques années de reconstituer le puzzle du passé familial....

Centre de rétention d'Hendaye : « être migrant n'est pas un délit. »

« Eux c’est nous. » 146 personnes, dont des membres de l’association altermondialiste Bizi et le député européen José Bové ont voulu prendre la place des migrants du centre de...

Alpha Kaba : esclave en Libye, journaliste à l'IJBA

Alpha Kaba Sept était journaliste radio en Guinée. Suite à une de ses enquêtes il doit quitter son pays pour sauver sa vie. Il traverse le continent à pied jusqu'à l'Algérie......

Kurdes de Bordeaux : sur tous les fronts

Ils sont près de 2.500 sur l’ensemble du département de la Gironde. Extrêmement actifs politiquement, les Kurdes envahissent régulièrement l’espace public afin d’exposer leurs...

De Bordeaux à Dakar, les routes de l'exil.

Le pays, présenté comme l’un des plus stables d’Afrique, voit tout un pan de sa jeunesse tenter l’aventure vers l’Europe. Depuis le début des années 2000, ils partent par...

Guerre en Syrie, larmes en Gironde

Rien ne laissait présager que l’onde de choc provoquée par l’offensive turque dans le nord de la Syrie puisse se propager jusqu’à Bordeaux. Et pourtant, ces derniers jours...

Journaliste privé de droit

Urmondzhon Sufiev est journaliste indépendant. Ses enquêtes sur la corruption qui gangrène son pays, le Tadjikistan, l’ont placé dans l’œil du cyclone : c’est contraint et forcé...

Être une Guinéenne arbitre à Bruges

Oumou Baldé semble infatigable. Cette Guinéenne de 31 ans, installée en France depuis 2009, est sur tous les fronts. Celui des stades de football où elle a réussi à se faire une...

Mehmet Yalçin : une famille kurde dans la tourmente

Installé à Bordeaux depuis 2006, Mehmet Yalçin a bien manqué être expulsé vers son pays d’origine, la Turquie. Ses soutiens et avocats préviennent : s’il est extradé, il risque...

Communauté arménienne de Bordeaux : discrétion et solidarité

La communauté arménienne bordelaise est discrète, mais très active. Encore plus depuis la reprise des tensions au Haut-Karabakh. Une nouvelle association a vu le jour il y a...
Soutenez Revue Far Ouest !

Nous avons besoin de 1 000 nouvelles souscriptions pour continuer à exister.

Découvrir nos offres d’abonnement