Épisode 5
7 minutes de lecture
Article réservé aux abonné.e.s


Dimanche 15 avril 2018
par Maud Rieu
Maud Rieu
Originaire du Pays basque et vivant à Bordeaux depuis presque 10 ans, Maud alterne entre des contrats en télévision et presse écrite pour des médias généralistes comme France télévisions, TF1 ou Sud Ouest, et des projets à l'international.

« Eux c’est nous. » 146 personnes, dont des membres de l’association altermondialiste Bizi et le député européen José Bové ont voulu prendre la place des migrants du centre de rétention d’Hendaye. Parce que la France a toujours été un pays d’immigration et d’émigration. Retour sur une journée de mobilisation qui défendait la prise de conscience de notre responsabilité et l’éveil des mentalités.

Découvrez la boutique
Revue Far Ouest

Revues papiers • Abonnements

Boutique

« Eux c’est nous. » Le slogan de la nouvelle campagne d’action de Bizi, l’association altermondialiste basque, peut sembler simpliste à première vue. Derrière ce « eux », ceux que l’on appelle migrants et qui arrivent chaque jour, « chez nous ». Un « eux » lointain, à l’image du regard que « nous » portons sur ces hommes, femmes et enfants, qui tentent, par tous les moyens, de rejoindre l’Europe. Pour Bizi, « Eux c’est nous », c’est un rapprochement entre notre société occidentale et « le reste du monde », parfois distants dans nos esprits, alors que nous, l’Europe, avons été les migrants d’hier et seront peut-être ceux de demain.

Pour Bizi, « Eux c’est nous », c’est aussi dire que « nous » sommes en partie responsables de « leur » exil, et que nous devons en assumer les conséquences. Un slogan qui a pris tout son sens, ce 3 avril au matin, lors d’une action organisée par l’association lors de la réouverture du centre de rétention d’Hendaye : la remise d’une liste de 146 personnes prêtes à prendre la place des personnes retenues, pour que concrètement, « nous soyons eux ».

Prendre la place des migrants

Le rendez-vous est donné à 9 heures, à deux rues du centre de rétention administrative d’Hendaye. Difficile de ne pas se douter que quelque chose se trame : des dizaines de camions de CRS bloquent l’accès au CRA, niché dans un angle, au fond d’une rue. Les membres de Bizi sont presque 80 au rendez-vous, pas perturbés par la présence policière et visiblement habitués à un tel accueil. Certains CRS et altermondialistes se saluent même poliment, signe que l’ambiance est plutôt bon enfant. « Ça fait toujours drôle de voir qu’on a ce genre de comité d’accueil quand on fait une action, lance Lucie de Bizi. Mais nous on a de la chance, on sait que normalement on ne finira pas derrière les barreaux, contrairement à d’autres qui peuvent y aller pour moins que ça ». Le ton est donné.

Cet article est réservé aux abonnés. Déjà abonné ? Se connecter


Soutenez Revue Far Ouest !

Nous avons besoin de 1 000 nouvelles souscriptions pour continuer à exister.

Découvrir nos offres d’abonnement
Maud Rieu
Originaire du Pays basque et vivant à Bordeaux depuis presque 10 ans, Maud alterne entre des contrats en télévision et presse écrite pour des médias généralistes comme France télévisions, TF1 ou Sud Ouest, et des projets à l'international.
Dans le même feuilleton

Un Sahraoui dans la ville

Le canot pneumatique est à l’arrêt. Ses passagers sont cahotés, de gauche à droite. Plus personne ne parle. Chacun scrute l’horizon, craignant de voir apparaître les très...

De Dakar à Castillon-la-Bataille : le métissage pour identité

« Nous avions une grande maison en Dordogne. Il est arrivé que l’on sonne chez nous, et que l’on me dise : « Bonjour, est-ce que je pourrais parler au propriétaire ? » »....

Républicains espagnols : « mon père, ma république, ma patrie »

Elles sont là, discrètes. Parfois au coin de notre rue. Nous les effleurons innocemment du regard quand nous arpentons le quartier de la base sous-marine à Bordeaux, ou quand...

André Rosevègue : une voix juive pour la paix

Né en 1945 d’un père polonais et d’une mère roumaine, tous deux juifs et communistes, André Rosevègue tente depuis quelques années de reconstituer le puzzle du passé familial....

Centre de rétention d'Hendaye : « être migrant n'est pas un délit. »

« Eux c’est nous. » 146 personnes, dont des membres de l’association altermondialiste Bizi et le député européen José Bové ont voulu prendre la place des migrants du centre de...

Alpha Kaba : esclave en Libye, journaliste à l'IJBA

Alpha Kaba Sept était journaliste radio en Guinée. Suite à une de ses enquêtes il doit quitter son pays pour sauver sa vie. Il traverse le continent à pied jusqu'à l'Algérie......

Kurdes de Bordeaux : sur tous les fronts

Ils sont près de 2.500 sur l’ensemble du département de la Gironde. Extrêmement actifs politiquement, les Kurdes envahissent régulièrement l’espace public afin d’exposer leurs...

De Bordeaux à Dakar, les routes de l'exil.

Le pays, présenté comme l’un des plus stables d’Afrique, voit tout un pan de sa jeunesse tenter l’aventure vers l’Europe. Depuis le début des années 2000, ils partent par...

Guerre en Syrie, larmes en Gironde

Rien ne laissait présager que l’onde de choc provoquée par l’offensive turque dans le nord de la Syrie puisse se propager jusqu’à Bordeaux. Et pourtant, ces derniers jours...

Journaliste privé de droit

Urmondzhon Sufiev est journaliste indépendant. Ses enquêtes sur la corruption qui gangrène son pays, le Tadjikistan, l’ont placé dans l’œil du cyclone : c’est contraint et forcé...

Être une Guinéenne arbitre à Bruges

Oumou Baldé semble infatigable. Cette Guinéenne de 31 ans, installée en France depuis 2009, est sur tous les fronts. Celui des stades de football où elle a réussi à se faire une...

Mehmet Yalçin : une famille kurde dans la tourmente

Installé à Bordeaux depuis 2006, Mehmet Yalçin a bien manqué être expulsé vers son pays d’origine, la Turquie. Ses soutiens et avocats préviennent : s’il est extradé, il risque...

Communauté arménienne de Bordeaux : discrétion et solidarité

La communauté arménienne bordelaise est discrète, mais très active. Encore plus depuis la reprise des tensions au Haut-Karabakh. Une nouvelle association a vu le jour il y a...

Ces épisodes pourraient vous intéresser
Longues Peines

Au nom de la loi je vous libère

Au nom de la loi je vous libère

Trois anciens détenus racontent leurs vingt ans en prison.
Les Apprenti·e·s

Poudlard est-il écolo ?

Poudlard est-il écolo ?

Au collège de Cantelande de Cestas, le journal papier fait par les élèves sort chaque trimestre. Habituellement, les journalistes en herbe du Canard de Cantelande choisissent...
Soutenez Revue Far Ouest !

Nous avons besoin de 1 000 nouvelles souscriptions pour continuer à exister.

Découvrir nos offres d’abonnement