Épisode 6
3 minutes de lecture
Lundi 18 décembre 2017
par Eve Demange et Camille Piantanida
Eve Demange
Eve Gabrielle Demange est romancière, plume spécialisée en écriture créative pour le web Plume Interactive, inspirée par les arbres, les humains et l'avenir - Membre du réseau Narrators for change.
Camille Piantanida
Camille Piantanida habite dans le Médoc. Elle est auteur et illustratrice, principalement pour la jeunesse, et est éditée chez des éditeurs bordelais, dont Mollat. Sa collection d'albums "Macaron et Canelé", les deux petits chats, parlent de Bordeaux, de patrimoine, d'écologie, de viticulture, de mobilité... Des sujets assez proches finalement de ceux abordés dans la revue Far Ouest ! www.camillepiantanida.com.

Comment faire du vin avec « quelques » degrés de plus ? Le vignoble de Saint-Émilion n’a plus rien à voir avec son désormais lointain ancêtre de 2017.

À travers cinq cartes postales de lieux emblématiques de la région, la romancière Eve Gabrielle Demange imagine la vie en 2050 — un récit inspiré de ses entretiens avec Hervé Le Treut, coordinateur de l’étude Acclimaterra sur Les Impacts du changement climatique en Aquitaine.

Le cru normand de Saint-Émilion

« Saint-Émilion, France — 25 août 2050

Yaho Ayame,

Nous sommes de retour à Bordeaux. Papa ne voulait pas rentrer à Kyoto avant de voir comment les Bordelais fabriquent leur vin. Nous avons passé la journée dans les vignes de Saint-Émilion, avec Hubert le propriétaire d’un des plus célèbres châteaux de la région.

Une atmosphère de fête plane ici, une ivresse légère mêlée au délicat parfum des raisins. Les vignerons s’agitent, tandis qu’une armée de vendangeurs ramasse les précieux grains sous un soleil de plomb. Toute la région célèbre le fruit du travail d’une année dans les chais. Autrefois ils récoltaient le raisin en septembre, maintenant mi-août et Hubert pense qu’ils le ramasseront bientôt à la fin juillet.

Il faut le voir goûter ses fruits et parler des vignes avec l’œil qui pétille. Quand il décrit ses vins, il parle d’“œil rubis”, de “nez tout en élégance”, de “bouche longue” et de “robe soyeuse”. J’ai l’impression de voir une femme dont il serait amoureux. Il dit que le cru 2050 sera très bon même si 60 % de la récolte a été gâtée par les gelées tardives du printemps. Par bonheur, la grêle des derniers jours a épargné son domaine. Ce n’est pas le cas pour tous les cépages.

Les vignerons de la région passent leur temps à inventer des solutions pour s’adapter aux intempéries, aux canicules et au manque d’eau en Aquitaine. Il parait même que certains testent la culture de la vigne en sous-sol. Le père d’Hubert a commencé par implanter des porte-greffes plus résistants à la sécheresse dans les années 2020. Mais ça n’a pas tenu. Alors, la famille a racheté des terres en Normandie.

Là-bas, le climat ressemble à l’Aquitaine du début du siècle et cela leur permet d’assurer la production des cépages traditionnels de Saint-Émilion. Tu vois, le problème c’est que ces températures plus élevées, ça change le goût des vins. Papa était tellement choqué d’apprendre que le vin de Bordeaux vient des raisins mûris à Caen. Moi, ça m’a fait rire. Comme l’acheminement des fruits depuis le nord de la France coûte de plus en plus cher avec les économies d’énergies, Hubert a créé de nouvelles appellations plus corsées. Et tu sais quoi, ça marche du tonnerre !

Il nous a dit que l’agriculture a totalement changé ici à cause de la baisse du débit des rivières. La culture du maïs a été quasiment arrêtée. Il fallait construire des barrages, c’était trop coûteux et trop compliqué. À la place, les jeunes générations d’agriculteurs produisent des fruits, des céréales et des légumes rustiques, résistants et peu gourmands en eaux.

Ils s’inspirent des idées du penseur japonais Masanobu Fukuoka et des principes de l’agriculture sauvage, que l’on appelle aussi permaculture. Ils cherchent l’alliance avec la nature, malgré ses caprices, et souhaitent entrer en résonances avec elle. Leur créativité ne connait pas de limite ! Plus personne ne met de pesticides dans ses champs et pourtant, on en retrouve encore partout. Il parait qu’ils mettront encore des années à réparer les sols abîmés par les techniques rétrogrades du XXe siècle.

Notre voyage en Nouvelle-Aquitaine se termine déjà. Nous arriverons juste à temps pour la célébration du 1er septembre, la journée nationale japonaise de préparation des catastrophes climatiques. Avec le passage du nouveau typhon, je mesure l’ampleur de la tâche qui nous attend.

J’ai hâte de me régaler avec ton fameux Okonomyaki aux légumes. La cuisine française, c’est délicieux, mais il n’y a rien à faire : tes plats me manquent !

Mata raishu,

Signé : Nara »

Eve Demange
Eve Gabrielle Demange est romancière, plume spécialisée en écriture créative pour le web Plume Interactive, inspirée par les arbres, les humains et l'avenir - Membre du réseau Narrators for change.
Camille Piantanida
Camille Piantanida habite dans le Médoc. Elle est auteur et illustratrice, principalement pour la jeunesse, et est éditée chez des éditeurs bordelais, dont Mollat. Sa collection d'albums "Macaron et Canelé", les deux petits chats, parlent de Bordeaux, de patrimoine, d'écologie, de viticulture, de mobilité... Des sujets assez proches finalement de ceux abordés dans la revue Far Ouest ! www.camillepiantanida.com.
Dans le même feuilleton

Acclimaterra : Le climat en Nouvelle-Aquitaine

Deux ans après la COP21, le réchauffement climatique ne ralentit pas. Mais à quoi ressemblera notre région, la Nouvelle-Aquitaine, avec 2° de plus ? Petite mise en contexte de...

Bordeaux - août 2050

Eté 2050 : le voyage d’une japonaise en Nouvelle-Aquitaine. Découvrez à travers ses yeux de touriste les conséquences du changement climatique à Bordeaux. Coulée de boue...

Blaye, la cité engloutie - 2050

Nara continue son périple dans la Nouvelle-Aquitaine de 2050. Passage obligé : la cité engloutie de Blaye. Inhabitée depuis 2041, on ne peut la visiter qu’à marée basse. Les...

Les poissons volants d'Arcachon

Nara a décidé de se faire un petit plaisir : dépenser une petite fortune pour une demi-douzaine d’huîtres. Alors que des pans entiers du bassin ont sombré dans les flots, la...

Bobsleigh sur rails dans les Pyrénées

Des montagnes sans neige, des habitants qui apprennent à vivre et survivre avec les éléments qui se déchaînent dans les Pyrénées : voilà ce que découvre Nara. En 2050, les...

Le cru normand de Saint-Émilion

Comment faire du vin avec « quelques » degrés de plus ? Le vignoble de Saint-Émilion n’a plus rien à voir avec son désormais lointain ancêtre de 2017.

Anthony Brault : catastrophiste optimiste

Dans son feuilleton « Été 2050 », Ève Demange nous propose un récit d’anticipation : quelles seront les conséquences du réchauffement climatique sur la Nouvelle-Aquitaine ?...

Écologie : « Du cul, de l'humour, du WTF »

"Il faudrait peut-être trouver un nouveau mot qu'écolo. 'Humain', c'est bien déjà, non ?"

Ces épisodes pourraient vous intéresser
En attendant la fin du monde

La face sombre du streaming

La face sombre du streaming

Entre mars et mai 2020, Netflix a gagné 16 millions d'utilisateurs. Disney Plus a fait plus de 50 millions d'abonnés en quelques semaines. Ces entreprises de distribution...
Mystères, Mystères

Coupeurs de feu : soigner le mal par les mains

Coupeurs de feu : soigner le mal par les mains

Dans les campagnes françaises, tout le monde connaît l’efficacité réputée des magnétiseurs, mais personne ne sait l’expliquer. Aussi appelés coupeurs de feu, ces hommes et ces...
Soutenez Revue Far Ouest !

Nous avons besoin de 1 000 nouvelles souscriptions pour continuer à exister.

Découvrir nos offres d’abonnement