Épisode 9
7 minutes de lecture
Article réservé aux abonné.e.s


Mardi 3 décembre 2019
par Laurent Perpigna Iban
Laurent Perpigna Iban
Il travaille principalement sur la question des nations sans états, des luttes d'émancipation des peuples aux processus politiques en cours, des minorités, et des réfugiés. Il est souvent sur la route du proche et du moyen Orient pour son site Folklore du quotidien.

Rien ne laissait présager que l’onde de choc provoquée par l’offensive turque dans le nord de la Syrie puisse se propager jusqu’à Bordeaux. Et pourtant, ces derniers jours, trois familles kurdes installées en Gironde ont perdu un ou une des leurs, tombés sur zone. C’est le cas d’Ahmed, dont la fille de 22 ans a été tuée lors d’un bombardement turc sur la ville de Kobané, au début du mois de novembre. Pour notre série « A la croisée des destins », un journaliste de Revue Far Ouest – coïncidence, tout juste de retour de reportage en Syrie- l’a rencontré à Bordeaux.

La nuit est tombée sur la capitale girondine. Dans un bâtiment situé sur la rive droite bordelaise, ils sont encore quelques-uns à être suspendus aux nouvelles de Ronahi TV. La télévision syrienne, qui diffuse du contenu en kurde, fait écho des derniers événements dans le nord de la Syrie, entre bombardements turcs, combats au sol, et enterrements de membres des Forces Démocratiques Syriennes (FDS, à majorité kurde) tombés au front. Des scènes quotidiennes, depuis le 9 octobre dernier, date du début de l’opération « Source de paix » menée par la Turquie. L’objectif du Président turc, Recep Tayyip Erdoğan, est double : anéantir les forces kurdes qui administrent le nord de la Syrie depuis leur victoire face à l’Organisation État islamique (OEI), et renvoyer des centaines de milliers de réfugiés syriens installés en Turquie dans cette zone.

Nous sommes au centre démocratique Kurde de Bordeaux, un lieu convivial où se retrouve la diaspora établie en Gironde. Assis à côté d’un chauffage d’appoint, un homme d’une cinquantaine d’années reste silencieux. Parfois, son regard s’échappe. Visiblement affecté, il tend son smartphone. Une vidéo défile sur sa messagerie What’s App : on y voit une jeune fille, drapée de la tenue des forces des YPJ qui s’exprime avec aisance. Elle ressemble à toutes ces jeunes femmes, dont les images nous sont parvenues ces dernières années à la faveur de la guerre contre l’OEI. « Ne t’habille pas en noir. Mon âme va pour mon pays. Je sacrifie ma vie pour mon pays », chante-t-elle, face caméra.

Elle était fière de défendre tous les peuples qui vivent sur place, pas seulement les Kurdes

« C’est Rewan, ma fille. Elle est tombée en martyr à Kobané il y a quelques jours », assène Ahmed, les mains toujours serrées autour du téléphone. Comme s’il s’agrippait désespérément au souvenir de sa fille. La famille de Rewan n’était pas syrienne. Pourtant, c’est bien en Syrie que la jeune femme, originaire du sud-est de la Turquie, est tombée au cours d’un bombardement turc au début du mois de novembre 2019. « Elle avait rejoint les rangs des forces kurdes lors de la bataille de Kobané contre Daech, il y a 5 ans », explique Ahmed.

Cet article est réservé aux abonnés. Déjà abonné ? Se connecter


Soutenez Revue Far Ouest !

Nous avons besoin de 1 000 nouvelles souscriptions pour continuer à exister.

Découvrir nos offres d’abonnement
Laurent Perpigna Iban
Il travaille principalement sur la question des nations sans états, des luttes d'émancipation des peuples aux processus politiques en cours, des minorités, et des réfugiés. Il est souvent sur la route du proche et du moyen Orient pour son site Folklore du quotidien.
Dans le même feuilleton

Un Sahraoui dans la ville

Le canot pneumatique est à l’arrêt. Ses passagers sont cahotés, de gauche à droite. Plus personne ne parle. Chacun scrute l’horizon, craignant de voir apparaître les très...

De Dakar à Castillon-la-Bataille : le métissage pour identité

« Nous avions une grande maison en Dordogne. Il est arrivé que l’on sonne chez nous, et que l’on me dise : « Bonjour, est-ce que je pourrais parler au propriétaire ? » »....

Républicains espagnols : « mon père, ma république, ma patrie »

Elles sont là, discrètes. Parfois au coin de notre rue. Nous les effleurons innocemment du regard quand nous arpentons le quartier de la base sous-marine à Bordeaux, ou quand...

André Rosevègue : une voix juive pour la paix

Né en 1945 d’un père polonais et d’une mère roumaine, tous deux juifs et communistes, André Rosevègue tente depuis quelques années de reconstituer le puzzle du passé familial....

Centre de rétention d'Hendaye : « être migrant n'est pas un délit. »

« Eux c’est nous. » 146 personnes, dont des membres de l’association altermondialiste Bizi et le député européen José Bové ont voulu prendre la place des migrants du centre de...

Alpha Kaba : esclave en Libye, journaliste à l'IJBA

Alpha Kaba Sept était journaliste radio en Guinée. Suite à une de ses enquêtes il doit quitter son pays pour sauver sa vie. Il traverse le continent à pied jusqu'à l'Algérie......

Kurdes de Bordeaux : sur tous les fronts

Ils sont près de 2.500 sur l’ensemble du département de la Gironde. Extrêmement actifs politiquement, les Kurdes envahissent régulièrement l’espace public afin d’exposer leurs...

De Bordeaux à Dakar, les routes de l'exil.

Le pays, présenté comme l’un des plus stables d’Afrique, voit tout un pan de sa jeunesse tenter l’aventure vers l’Europe. Depuis le début des années 2000, ils partent par...

Guerre en Syrie, larmes en Gironde

Rien ne laissait présager que l’onde de choc provoquée par l’offensive turque dans le nord de la Syrie puisse se propager jusqu’à Bordeaux. Et pourtant, ces derniers jours...

Journaliste privé de droit

Urmondzhon Sufiev est journaliste indépendant. Ses enquêtes sur la corruption qui gangrène son pays, le Tadjikistan, l’ont placé dans l’œil du cyclone : c’est contraint et forcé...

Être une Guinéenne arbitre à Bruges

Oumou Baldé semble infatigable. Cette Guinéenne de 31 ans, installée en France depuis 2009, est sur tous les fronts. Celui des stades de football où elle a réussi à se faire une...

Mehmet Yalçin : une famille kurde dans la tourmente

Installé à Bordeaux depuis 2006, Mehmet Yalçin a bien manqué être expulsé vers son pays d’origine, la Turquie. Ses soutiens et avocats préviennent : s’il est extradé, il risque...

Communauté arménienne de Bordeaux : discrétion et solidarité

La communauté arménienne bordelaise est discrète, mais très active. Encore plus depuis la reprise des tensions au Haut-Karabakh. Une nouvelle association a vu le jour il y a...

Ces épisodes pourraient vous intéresser
Les 5 Fantastiques

Le cinéma de genre : mémoire d'une époque

Le cinéma de genre : mémoire d'une époque

« Si on veut comprendre ce qui se passe à un moment donné dans un pays, il faut regarder le cinéma de genre. » Dans une analyse entretien, Laurent Aknin, critique et historien...
Les Passager·e·s

Macron : « les années de domination de trop »

Macron : « les années de domination de trop »

Et si Mai 68 c’était maintenant ? Usul, vidéaste et éditorialiste pour Médiapart est un communiste qui s’assume. Pour lui, les années Macron sont les années de domination de...
Soutenez Revue Far Ouest !

Nous avons besoin de 1 000 nouvelles souscriptions pour continuer à exister.

Découvrir nos offres d’abonnement