Épisode 6
6 minutes de lecture
Article réservé aux abonné.e.s


Jeudi 13 juin 2019
par Gabriel TAÏEB
Gabriel TAÏEB
Jeune journaliste pigiste et rédacteur web, je travaille notamment pour Objectif Méditerranée, les Mots de Mai et le Journal du Dimanche. Avant cela, j'ai aussi pu collaborer avec Radio Campus Bordeaux et Bordeaux Gazette. Travaillant sur des sujets très divers, je m'intéresse particulièrement aux domaines de la santé, de l'autoritarisme et de la culture culinaire.

Coline Gineste est une ancienne doctorante en éthique du soin, autrice du mémoire de recherche et du projet de thèse « l’impact du sexisme sur la qualité des soins en gynécologie ». Pour compléter notre feuilleton Écartez-vous mesdames sur les pratiques gynécologiques, elle revient sur son travail et ses réflexions.

Lire le mémoire de Coline Gineste, master éthique du soin et recherche : « L’impact du sexisme sur la qualité des soins en gynécologie ».

DANS VOTRE MÉMOIRE DE RECHERCHE, VOUS AFFIRMEZ QUE LA CULTURE SOIGNANTE EST MARQUÉE PAR LE PATERNALISME. QU’ENTENDEZ-VOUS PAR « CULTURE SOIGNANTE » ?

Il existe une culture soignante comme il y a une culture française. Il s’agit du fondement de la pensée soignante, de son moule d’origine. Des comportements, des postures sociales et un langage particulier sont ainsi propres au corps soignant en général.

Pour la gynécologie, il existe une relation bien particulière entre pouvoir et savoir. Les pratiques gynécologiques et l’avancée des savoirs créent une certaine vision de la société, conduisant à des engagements politiques. À l’inverse, la politique influence et forme également ces pratiques pour poursuivre certains intérêts. Le pouvoir et le savoir sont interdépendants.

QUEL RÔLE JOUE LE CONTEXTE HISTORIQUE ET SOCIAL SUR LA PRATIQUE MÉDICALE ?

Il est courant de penser la médecine comme une science universelle et objective, alors qu’elle est un art. La science n’est qu’un outil, appliqué sur des individus via la médecine.

Cet article est réservé aux abonnés. Déjà abonné ? Se connecter


Soutenez Revue Far Ouest !

Nous avons besoin de 1 000 nouvelles souscriptions pour continuer à exister.

Découvrir nos offres d’abonnement
Gabriel TAÏEB
Jeune journaliste pigiste et rédacteur web, je travaille notamment pour Objectif Méditerranée, les Mots de Mai et le Journal du Dimanche. Avant cela, j'ai aussi pu collaborer avec Radio Campus Bordeaux et Bordeaux Gazette. Travaillant sur des sujets très divers, je m'intéresse particulièrement aux domaines de la santé, de l'autoritarisme et de la culture culinaire.
Dans le même feuilleton

Mon gynéco, mon mari & moi

Tout au long de leurs vies, la gynécologie accompagne les femmes. Mais que faire quand celle-ci nie leurs choix individuels ? Stérilisation, IVG, examens routiniers… Entre...

Contraception : du latex et des hormones

« Et toi, tu utilises quoi comme contraception ? ». Pour de nombreuses femmes, le choix de la méthode contraceptive peut devenir un vrai parcours du combattant, entre mal...

Violences médicales : la bataille des gynécos

Dans la lutte contre les violences gynécologiques, la médecine se prend des claques. Mais au sein de la profession, une prise de conscience semble émerger, petit à petit.

Gynécologie : à l'écoute

Après le feuilleton Écartez-vous Mesdames, son auteur Gabriel Taïeb a participé à une émission spéciale sur Radio Campus Bordeaux avec l'illustratrice du feuilleton Manon Jousse...

Renaître après l'excision

Marie-Claire Kakpotia Moraldo est née en Côte d’Ivoire. Excisée à l’âge de 9 ans par une tante, elle choisit de faire en 2016 une opération de reconstruction pour devenir « une...

« Débiliser le corps féminin »

Coline Gineste est une ancienne doctorante en éthique du soin, autrice du mémoire de recherche et du projet de thèse « l’impact du sexisme sur la qualité des soins en...

La nouvelle éducation féministe

À l’occasion de la table ronde « Tout le plaisir est pour moi » organisée par Revue Far Ouest ce 5 juillet à l’I.BOAT, nous avons eu envie d’élargir nos perspectives. Nous nous...

L'égalité des cerveaux

"C'est seulement à l'âge de deux ans et demi que l'enfant s'identifie au masculin ou au féminin."

Féminicides : « On ne veut plus les compter »

Depuis quelques-jours, des centaines d’affichettes honorant la mémoire des 102 femmes mortes en France en 2019 sous les coups d’un compagnon, d’un mari, ou d’un ex-mari, ont...

Burn-out : les femmes au bûcher

Très médiatisé, mais encore peu reconnu, le burn-out toucherait aujourd’hui plus les femmes que les hommes. Créée pour accompagner et sensibiliser, l’association L’Burn propose...

Féministe : le burn out militant

Septembre 2019 : Charlotte Monasterio lance avec d’autres femmes le collectif Collages Féministes Bordeaux. Printemps 2020 : elle va à l’hôpital pour une dépression sévère. Il...

Du désir au viol : la réalité du consentement

Le consentement peut paraître simple : oui, c’est oui et non, c’est non. La doctorante en sociologie Alexia Boucherie est l’autrice de « Troubles dans le consentement : du désir...

Ces épisodes pourraient vous intéresser
Écartez-vous mesdames

Contraception : du latex et des hormones

Contraception : du latex et des hormones

« Et toi, tu utilises quoi comme contraception ? ». Pour de nombreuses femmes, le choix de la méthode contraceptive peut devenir un vrai parcours du combattant, entre mal...
Écartez-vous mesdames

Gynécologie : à l'écoute

Gynécologie : à l'écoute

Après le feuilleton Écartez-vous Mesdames, son auteur Gabriel Taïeb a participé à une émission spéciale sur Radio Campus Bordeaux avec l'illustratrice du feuilleton Manon Jousse...
Écartez-vous mesdames

Violences médicales : la bataille des gynécos

Violences médicales : la bataille des gynécos

Dans la lutte contre les violences gynécologiques, la médecine se prend des claques. Mais au sein de la profession, une prise de conscience semble émerger, petit à petit.
Écartez-vous mesdames

La nouvelle éducation féministe

La nouvelle éducation féministe

À l’occasion de la table ronde « Tout le plaisir est pour moi » organisée par Revue Far Ouest ce 5 juillet à l’I.BOAT, nous avons eu envie d’élargir nos perspectives. Nous nous...
Soutenez Revue Far Ouest !

Nous avons besoin de 1 000 nouvelles souscriptions pour continuer à exister.

Découvrir nos offres d’abonnement