Épisode 6
7 minutes de lecture
Article réservé aux abonné.e.s


Mardi 1 septembre 2020
par Justine VALLÉE
Justine VALLÉE
J’ai quitté la pluie bretonne pour rejoindre la chaleur bordelaise après avoir terminé mes études. Intéressée par l’Histoire, les problématiques sociales et féministes, je suis venue à Revue Far Ouest pour narrer des récits au long cours.

La plus grande hécatombe du début du XXe siècle n’est pas la Première Guerre mondiale, mais la grippe espagnole. Cependant, lorsque le conflit armé touche à sa fin avec les Alliés remportant toujours plus de terrain, l’heure est à la célébration et non pas à la peur. Les journaux aquitains se veulent alors rassurants au sujet de la maladie. Pourtant, les déplacements militaires la font entrer dans les principaux axes de la région tels que Bordeaux, Angoulême ou Agen…

« La grippe espagnole nous a pris Edmond Rostand et Guillaume Apollinaire qui n’avait que 38 ans ! » s’indigne Alain Paraillous. Il y a deux ans, l’écrivain du Lot-et-Garonne devait faire un compte-rendu semaine après semaine dans le Petit Bleu, journal local d’Agen, de la Guerre 14-18. « Je suis littéraire, alors quand je suis tombé sur ces informations, c’est ce que j’ai retenu de ces semaines. »

Pas question de semer la panique dans la population et les tranchées pour une petite grippe alors que la Première Guerre mondiale touche à sa fin. Malgré son nom qui porte à confusion, la maladie ne vient pas de nos voisins espagnols, mais « les journaux là-bas en parlent librement, puisque l’Espagne est un pays neutre, justifie l’historien Stéphane Barry. Ils évoquent alors l’  »Influenza », tandis que les pays belligérants limitent l’impact de la grippe. »

Sauf que sur une année, cette pandémie cause plus de dégâts que quatre ans dans les tranchées : environ 50 millions de personnes en périssent, contre 18 millions pour le conflit armé. À Bordeaux, 1733 décès lui seraient imputés selon l’historien Pierre Guillaume. Stéphane Calvet, professeur d’histoire à Angoulême, évoque une fourchette qui oscille entre 800 et 1200 morts en Charente.

La première vague dans les tranchées

« Les premiers cas de grippe proprement “espagnole” auraient été pour la première fois signalés dans les tranchées, à Villers-sur-Coudun, entre le 10 et le 20 avril 1918 », rapportait l’historien Pierre Darmon dans son article « Une tragédie dans la tragédie ». La première vague en France arrive donc par le nord.

Cet article est réservée aux abonnés. Déjà abonné ? Se connecter


Soutenez Revue Far Ouest !

Nous avons besoin de 1 000 nouvelles souscriptions pour continuer à exister.

Découvrir nos offres d’abonnement
Justine VALLÉE
J’ai quitté la pluie bretonne pour rejoindre la chaleur bordelaise après avoir terminé mes études. Intéressée par l’Histoire, les problématiques sociales et féministes, je suis venue à Revue Far Ouest pour narrer des récits au long cours.
Dans le même feuilleton

Marquet : le maire collabo de Bordeaux (1/2)

Il a bâti Bordeaux, et pourtant il en est banni. Adrien Marquet est devenu un des plus grand tabou de la ville. Ministre de l’Intérieur sous le régime de Vichy, il a été un des...

Marquet : le maire collabo de Bordeaux (2/2)

Adrien Marquet, maire de Bordeaux, a accueilli une république en fuite et moribonde pour la transformer en la France de Vichy. Il n’obtiendra pas la reconnaissance attendue de...

Confinez les pestiférés

Entre la peste noire du milieu du XIVe siècle et la dernière grande peste qui a ravagé le Sud-Ouest — elle débute en 1629 — l’épidémie frappe 35 fois. En plus d’être récurrente...

La base sous-marine rouge sang

À Bordeaux, la base sous-marine est l’une des seules traces encore visibles de la Seconde Guerre mondiale. Si ce lieu est aujourd’hui synonyme de manifestations artistiques, il...

Choléra : de la crise sociale au progrès médical

Bordeaux connaît sa première épidémie de choléra en 1832. Touchant en grande partie les quartiers populaires, les discours politiques se veulent rassurants ou moralisateurs. En...

Grippe espagnole : bataille sanitaire en guerre mondiale

La plus grande hécatombe du début du XXe siècle n’est pas la Première Guerre mondiale, mais la grippe espagnole. Cependant, lorsque le conflit armé touche à sa fin avec les...

Podcastine : le passé de la base sous-marine

L’ancienne base sous-marine de Bordeaux n’a pas toujours été un lieu d’exposition. Durant la Seconde Guerre mondiale, elle abrita aussi le destin tragique des réfugiés de la...

Programme B : meurtre crapuleux sur la Garonne

Le matin du 29 octobre 1875, le cadavre de Baptiste Méry est découvert, égorgé, au détour d’un chemin. Dans ce fait divers qui a marqué la ville, une bien jeune prostituée...

Programme B : L’embarrassant Monsieur Marquet

Il a bâti Bordeaux, et pourtant il en est banni. Adrien Marquet est devenu un des plus grand tabou de la ville. Ministre de l’Intérieur sous le régime de Vichy, il a été un des...

Programme B : Le temps pénible des colonies

De 1672 à 1837, 508 expéditions négrières financées par des armateurs bordelais déportent plus de 130 000 noirs vers les colonies. Sans le savoir, vous habitez peut-être l’une...

Ces épisodes pourraient vous intéresser
Les raisins de la misère

Sylvie Berger : lutter pour survivre

Sylvie Berger : lutter pour survivre

Sylvie Berger est ouvrière dans les vignes et a toujours connu la précarité. Aujourd’hui, elle connait la maladie et lutte avec son ancien employeur pour faire valoir ses droits...
Les Apprenti·e·s

Photoreportage : l'entretien, ça déménage !

Photoreportage : l'entretien, ça déménage !

Pendant leur seconde année de CAP, en 2018, deux classes du lycée professionnel Jean-Baptiste Darnet de Saint-Yrieix-La-Perche (87) ont réalisé un exercice plastique avec un...
Soutenez Revue Far Ouest !

Nous avons besoin de 1 000 nouvelles souscriptions pour continuer à exister.

Découvrir nos offres d’abonnement