Épisode 9
6 minutes de lecture
Article réservé aux abonné.e.s


Vendredi 20 décembre 2019
par Clémence POSTIS
Clémence POSTIS
Journaliste pluri-média Clémence a pigé pour des médias comme NEON Magazine, Ulyces, Le Monde ou encore L'Avis des Bulles. Elle est également podcasteuse culture pour Radiokawa et auteure pour Third Éditions.

Eric Berr est maître de conférence en économie à l’Université de Bordeaux, et membres des économistes atterrés. Il décrypte pour nous les clichés qui entourent la dette, et propose une vision différente du néo libéralisme actuel. Et si la dette n’était pas un problème ?

Pour ne plus se laisser avoir par des vérités assénées sur un ton péremptoire, Éric Berr répond lui-même à ces clichés. Il est maître de conférence en économie à l’Université de Bordeaux, et membre des économistes atterrés. Après l’analyse de Jean-Marie Harribey sur le système des retraites, Éric Berr analyse les idées reçues sur la dette.

Cliché n° 1 : « L’État doit être géré comme un ménage. »

L’État n’est précisément pas un ménage. Un ménage qui s’endette devra rembourser à la fin de sa vie. L’État en tant qu’institution a une durée de vie infinie, il peut donc réemprunter en cas de besoin. Il a uniquement besoin de payer les intérêts. La dette qu’il va obtenir pourra — si elle est bien utilisée — donner lieu à une création de richesses plus importante que l’endettement. La dette n’est ni bien ni mal, tout dépend de sa bonne ou mauvaise utilisation.

La dette publique ne peut pas être gérée comme la dette privée. Elle permet justement d’alimenter la chaîne économique avec des investissements d’ampleurs. Si la logique du ménage était appliquée, il serait plus difficile d’agir, car il y aurait toujours la contrainte de ne pas dépenser plus que ce que l’on a.

Derrière ce cliché de l’État-ménage, il y a l’idée sous-jacente que la dette est mauvaise. Si on part de ce principe, comme les économistes néolibéraux, il existe deux moyens de réduire le déficit budgétaire. Soit on augmente les recettes — donc les impôts —, soit on baisse les dépenses publiques. Et comme les libéraux ne veulent pas augmenter les impôts, ils vont privilégier la baisse des dépenses publiques.

Cet article est réservé aux abonnés. Déjà abonné ? Se connecter


Soutenez Revue Far Ouest !

Nous avons besoin de 1 000 nouvelles souscriptions pour continuer à exister.

Découvrir nos offres d’abonnement
Clémence POSTIS
Journaliste pluri-média Clémence a pigé pour des médias comme NEON Magazine, Ulyces, Le Monde ou encore L'Avis des Bulles. Elle est également podcasteuse culture pour Radiokawa et auteure pour Third Éditions.
Dans le même feuilleton

Gilets jaunes : casser la violence

Depuis novembre, le mouvement des Gilets jaunes occupe l’espace médiatique. Au cœur des discussions, « la violence ». Violences des casseurs, des CRS, des manifestants, de...

Street medics : croix bleues et gilets jaunes

Chaque semaine, les images de manifestants blessés lors des mobilisations des gilets jaunes envahissent les réseaux sociaux. Dans ce nouvel épisode de Social Brutal, Revue Far...

« L'État a réalisé des années de propagande anarchiste »

Enseignant chercheur, « géographe libertaire » et auteur d’une vingtaine d’ouvrages, Philippe Pelletier écume les sphères militantes depuis la fin des années 1970. Son...

Situationnisme : Parole aux murs

Certains refusent de voir autre chose que du vandalisme. Pire, même, le sabotage d’un patrimoine. D’autres, en revanche, associent les dizaines de graffitis qui apparaissent au...

Philippe Poutou : Bons baisers de Ford

L'usine Ford de Blanquefort ferme. Était-ce vraiment inéluctable ?

Ne plus se mentir : le temps de la radicalisation

C’est un ancien communicant chez Orange et co-fondateur de l’écosystème Darwin. Aujourd’hui installé à la Réunion, nous avons retrouvé Jean-Marc Gancille lors de son passage à...

« La possibilité du fascisme »

« Ceux qui s’imaginent que l’extrême droite est simplement un épouvantail agité par les partis de centre gauche ou de droite pour se faire élire ne voient qu’une partie du...

Les clichés écos : les retraites

Jean-Marie Harribey est un Économiste atterré. Pour vous aider à survivre aux fêtes, il débunke quatre clichés sur les retraites et la réforme. Durée de la cotisation...

Les clichés éco : la dette

Eric Berr est maître de conférence en économie à l’Université de Bordeaux, et membres des économistes atterrés. Il décrypte pour nous les clichés qui entourent la dette, et...

L'énergie pour enrayer la machine

« Si les Gilets jaunes n’avaient pas été radicaux, personne n’aurait entendu parler d’eux. » Au détour d’un piquet de grève, les électriciens et gaziers restent mobilisés autant...

Trop précaires pour manifester

« Le passage à l’acte est plus difficile : les précaires sont moins habitués à ce genre de mobilisation et sont moins syndiqués. » Frédéric Neyrat est professeur de sociologie....

Ces épisodes pourraient vous intéresser
Les Embarqués

Foot féminin, le défi du niveau pro

Foot féminin, le défi du niveau pro

Au-delà de l’engouement manifesté lors de la Coupe du monde de football en juin dernier, le football au féminin gagne en reconnaissance depuis plusieurs années. En première...
Bassine et Moi

Marais poitevin : la détermination de l'eau

Marais poitevin : la détermination de l'eau

ZAD ou pas ? Aux enjeux des agriculteurs s'ajoutent ceux de l'écotourisme et de la préservation du Marais poitevin. Julien Le Guet est l’un des créateurs de La Frenaie, un...
Soutenez Revue Far Ouest !

Nous avons besoin de 1 000 nouvelles souscriptions pour continuer à exister.

Découvrir nos offres d’abonnement