Épisode 3
5 minutes de lecture
Article réservé aux abonné.e.s


Dimanche 8 avril 2018
par Jean BERTHELOT DE LA GLÉTAIS
Jean BERTHELOT DE LA GLÉTAIS
Correspondant à Bordeaux pour Europe 1, pour qui je commente les matchs à domicile des Girondins, et pour Radio Classique, pour qui je fais des reportages d’information générale. J’écris dans Grazia en tant que pigiste régulier, pour la rubrique actualités, sur des thèmes très divers. J’assure également une correspondance, toujours à Bordeaux, pour le quotidien Le Courrier de l’Ouest. Je suis pigiste pour Sud-Ouest Magazine, le mook Sang-Froid et le Journal des Télécoms. .

Contre toute logique environnementale et même économique, les mines d’or pourraient bientôt redevenir une réalité sur le territoire métropolitain. Dans le Limousin, deux permis de recherche ont ainsi été accordés : l’un à l’est, dans la Creuse, l’autre à l’ouest, principalement en Haute-Vienne. C’est à ce dernier permis, dit « de Bonneval », auquel nous nous intéressons dans cet épisode. Sur place, le collectif Stop Mines 87 tente de mobiliser mais ne parvient pas à empêcher l’avancée des recherches.

« Avant c’était une vallée, maintenant c’est une fausse colline de 10 millions de tonnes de déchets. 5 % des déchets sont extrêmement toxiques au cyanure, à l’arsenic, au cadmium. De l’autre côté, 800 000 tonnes de déchets toxiques dont 15 à 20 % donnent une résurgence orangée à 5 km, avec 400 fois la dose admissible d’arsenic qui repart dans la nature. Il y a aussi des pollutions aériennes : le vent emporte l’arsenic. Il y a de quoi empoisonner quelques dizaines de millions de personnes. »

Réjouissant, non ? Cette description idyllique, c’est celle que faisait Frédéric Ogé des abords de l’ancienne mine d’or de Salsigne, dans l’Aude, en mai dernier, sur France Inter. Le chercheur au CNRS, spécialiste de la question, connait les conséquences de la pollution de cette mine, pourtant fermée en 2004 : dans les 20 communes alentour, 80 % de cancers du poumon et 110 % de cancers du larynx en plus, par rapport à la moyenne française selon une étude menée par l’European journal of cancer prévention.

Un long passé aurifère

De quoi refroidir durablement toute envie de rouvrir un jour une mine d’or en France ? Loin de là. Une dizaine de permis de recherche auraient ainsi été déposés ces trois dernières années, dont deux dans le Limousin qui ont été acceptés. L’une de ces deux autorisations concerne un territoire situé à cheval entre la Haute-Vienne et la Dordogne. En 2015, un permis avait été demandé par la société Cordier Mines, qui portait sur 301 km2.

Cet article est réservé aux abonnés. Déjà abonné ? Se connecter


Soutenez Revue Far Ouest !

Nous avons besoin de 1 000 nouvelles souscriptions pour continuer à exister.

Découvrir nos offres d’abonnement
Jean BERTHELOT DE LA GLÉTAIS
Correspondant à Bordeaux pour Europe 1, pour qui je commente les matchs à domicile des Girondins, et pour Radio Classique, pour qui je fais des reportages d’information générale. J’écris dans Grazia en tant que pigiste régulier, pour la rubrique actualités, sur des thèmes très divers. J’assure également une correspondance, toujours à Bordeaux, pour le quotidien Le Courrier de l’Ouest. Je suis pigiste pour Sud-Ouest Magazine, le mook Sang-Froid et le Journal des Télécoms. .
Dans le même feuilleton

Mine d'or basque : suite mais pas fin

Contrairement à ce qui a été annoncé fin février, le dossier de la mine d’or au Pays basque n’a pas été totalement clos. La société qui souhaitait obtenir un permis de...

Mines : la terre plutôt que l'or

Catastrophiques pour l’environnement, les mines d’or appartenaient à des temps révolus depuis que l’on avait fermé la dernière en France métropolitaine, en 2004. C’est du moins...

Mines d'or : les Limousins font moins peur que les Basques ?

Contre toute logique environnementale et même économique, les mines d’or pourraient bientôt redevenir une réalité sur le territoire métropolitain. Dans le Limousin, deux permis...

Stop Mines 87 : le déni de démocratie

Au-delà même des menaces de catastrophes environnementales et sanitaires qu’elles font peser sur les territoires où elles sont susceptibles de s’implanter, les mines — et leur...

Or dans le Limousin : mine de rien

Samedi 14 avril, Stop Mines 87 tenait une réunion publique aux abords du périmètre concerné par le permis de recherche de mines. L’occasion d’informer la population avant de...

Mine dans la Creuse : il n'est plus l'or Monseignor

En 2013, l’entreprise canadienne Cominor-La Mancha obtient un permis exclusif de recherche (PER) d’or dans la Creuse, près de Lussat. En 2016 pourtant, ce PER n’est pas...

Ces épisodes pourraient vous intéresser
Les Passager·e·s

Alpha Kaba : esclave en Libye, journaliste à l'IJBA

Alpha Kaba : esclave en Libye, journaliste à l'IJBA

Alpha Kaba Sept était journaliste radio en Guinée. Suite à une de ses enquêtes il doit quitter son pays pour sauver sa vie. Il traverse le continent à pied jusqu'à l'Algérie......
Par Bélénos !

Un mariage et quatre enterrements

Un mariage et quatre enterrements

Samedi, 17 heures. Par miracle, je suis toujours en vie. Je peux admirer l’archéosite de Coriobona, un village gaulois reconstitué qui est notre terrain de jeu, et réfléchir à...
Soutenez Revue Far Ouest !

Nous avons besoin de 1 000 nouvelles souscriptions pour continuer à exister.

Découvrir nos offres d’abonnement