Épisode 4
7 minutes de lecture
Article réservé aux abonné.e.s


Mardi 17 avril 2018
par Jean BERTHELOT DE LA GLÉTAIS
Jean BERTHELOT DE LA GLÉTAIS
Correspondant à Bordeaux pour Europe 1, pour qui je commente les matchs à domicile des Girondins, et pour Radio Classique, pour qui je fais des reportages d’information générale. J’écris dans Grazia en tant que pigiste régulier, pour la rubrique actualités, sur des thèmes très divers. J’assure également une correspondance, toujours à Bordeaux, pour le quotidien Le Courrier de l’Ouest. Je suis pigiste pour Sud-Ouest Magazine, le mook Sang-Froid et le Journal des Télécoms. .

Au-delà même des menaces de catastrophes environnementales et sanitaires qu’elles font peser sur les territoires où elles sont susceptibles de s’implanter, les mines — et leur traitement par les autorités — symbolisent une forme de mépris des pouvoirs publics pour le débat démocratique. Jusqu’à la caricature…

Stop Mines : dans tous les endroits susceptibles d’accueillir, un jour ou l’autre, des chercheurs d’or, ces collectifs essaiment, se distinguant simplement par un numéro de département. Les recherches minières dans l’ouest du Limousin, évoquées dans les deux premiers épisodes de notre feuilleton, étant majoritairement situées en Haute-Vienne, l’association qui s’y oppose s’appelle — logiquement — Stop Mines 87 ; nous lui avons largement laissé la parole dans le deuxième volet.

Ses administrateurs bénévoles sont notamment, nous le disions, artisans, agriculteurs, apiculteurs, professions libérales, retraités. Autant de personnes désireuses de respecter et de valoriser leur environnement, renseignées, aussi, au sujet des risques qu’elles encourraient si une mine ouvrait à leur porte.

Mais l’un deux, porte-parole du collectif, n’a pas tout à fait le même profil. Il s’appelle Antoine Gatet et il est juriste, expert en droit de l’environnement, enseignant-chercheur à la faculté de droit de Limoges. Membre, par ailleurs, du directoire du réseau juridique de France Nature Environnement. Pas vraiment le genre à croire à la fable de la « mine propre » servie par les autorités, qui n’a de toute façon convaincu aucun esprit raisonnable. Autrement dit : un sacré caillou dans la chaussure de Cordier Mines et des autorités, ces dernières étant manifestement persuadées de n’avoir à composer qu’avec quelques loqueteux armés de fourches en bois.

Antoine Gatet s’oppose fortement aux mines
Antoine Gatet s’oppose fortement aux mines — Photo : Jean Berthelot

« C’était très frappant quand, avec d’autres membres de Stop Mines 87, on a été reçus par le préfet il y a un an », se souvient Antoine Gatet. « “Je suis surpris, je pensais voir arriver des agriculteurs”, nous a-t-il dit. “Je suis agriculteur, mais vous savez qu’on peut être agriculteur et éduqué, présentant normalement”, lui a répondu l’un d’entre nous. Et quand il a su que j’étais universitaire, il est tombé des nues. D’un point de vue sociologique, vous voulez qu’on le prenne comment ? C’est très vexant, évidemment. Et que provoque-t-on quand on vexe les gens en les prenant pour des débiles profonds ? Une réaction forte, comme toujours lorsqu’on touche à leur sensibilité ou à leur amour-propre. » En l’occurrence, une opposition massive au projet de mines et un dialogue forcément très compliqué.

Cet article est réservé aux abonnés. Déjà abonné ? Se connecter


Soutenez Revue Far Ouest !

Nous avons besoin de 1 000 nouvelles souscriptions pour continuer à exister.

Découvrir nos offres d’abonnement
Jean BERTHELOT DE LA GLÉTAIS
Correspondant à Bordeaux pour Europe 1, pour qui je commente les matchs à domicile des Girondins, et pour Radio Classique, pour qui je fais des reportages d’information générale. J’écris dans Grazia en tant que pigiste régulier, pour la rubrique actualités, sur des thèmes très divers. J’assure également une correspondance, toujours à Bordeaux, pour le quotidien Le Courrier de l’Ouest. Je suis pigiste pour Sud-Ouest Magazine, le mook Sang-Froid et le Journal des Télécoms. .
Dans le même feuilleton

Mine d'or basque : suite mais pas fin

Contrairement à ce qui a été annoncé fin février, le dossier de la mine d’or au Pays basque n’a pas été totalement clos. La société qui souhaitait obtenir un permis de...

Mines : la terre plutôt que l'or

Catastrophiques pour l’environnement, les mines d’or appartenaient à des temps révolus depuis que l’on avait fermé la dernière en France métropolitaine, en 2004. C’est du moins...

Mines d'or : les Limousins font moins peur que les Basques ?

Contre toute logique environnementale et même économique, les mines d’or pourraient bientôt redevenir une réalité sur le territoire métropolitain. Dans le Limousin, deux permis...

Stop Mines 87 : le déni de démocratie

Au-delà même des menaces de catastrophes environnementales et sanitaires qu’elles font peser sur les territoires où elles sont susceptibles de s’implanter, les mines — et leur...

Or dans le Limousin : mine de rien

Samedi 14 avril, Stop Mines 87 tenait une réunion publique aux abords du périmètre concerné par le permis de recherche de mines. L’occasion d’informer la population avant de...

Mine dans la Creuse : il n'est plus l'or Monseignor

En 2013, l’entreprise canadienne Cominor-La Mancha obtient un permis exclusif de recherche (PER) d’or dans la Creuse, près de Lussat. En 2016 pourtant, ce PER n’est pas...

Ces épisodes pourraient vous intéresser
Vidéo À la Demande

Le miracle de Kamaishi

Le miracle de Kamaishi

Après le terrible tsunami du 11 mars 2011 qui a ravagé la région du Tohoku au nord-est du Japon, les habitants qui ont échappé à la mort se relèvent progressivement. Kamaishi...
En vrai, en vrac

Le sexisme dans la boxe

Le sexisme dans la boxe

"Les hommes avaient des bourses afin de se concentrer sur leur pratique sportive, alors que moi j'avais un travail." L'autrice, comédienne et triple championne du monde de boxe...
Soutenez Revue Far Ouest !

Nous avons besoin de 1 000 nouvelles souscriptions pour continuer à exister.

Découvrir nos offres d’abonnement