3 minutes de lecture
Lundi 12 mars 2018
par Jean BERTHELOT DE LA GLÉTAIS
Jean BERTHELOT DE LA GLÉTAIS
Correspondant à Bordeaux pour Europe 1, pour qui je commente les matchs à domicile des Girondins, et pour Radio Classique, pour qui je fais des reportages d’information générale. J’écris dans Grazia en tant que pigiste régulier, pour la rubrique actualités, sur des thèmes très divers. J’assure également une correspondance, toujours à Bordeaux, pour le quotidien Le Courrier de l’Ouest. Je suis pigiste pour Sud-Ouest Magazine, le mook Sang-Froid et le Journal des Télécoms. .

Contrairement à ce qui a été annoncé fin février, le dossier de la mine d’or au Pays basque n’a pas été totalement clos. La société qui souhaitait obtenir un permis de recherche, refusé par Bercy, a bien déposé deux recours en temps et en heure… Pour démarrer notre nouveau feuilleton sur les mines d’or en Nouvelle-Aquitaine, focus sur une bataille que tout le monde pensait gagnée.

Et si le projet de mine d’or du Pays basque, annoncé comme étant abandonné fin février par le Ministère de l’Économie — également chargé des mines —, refaisait finalement surface ? C’est une possibilité bien réelle, due à une incroyable négligence de Bercy. Petit retour en arrière : depuis trois ans, des milliers de Basques se mobilisent contre la volonté d’une société, Sudmine, d’ouvrir une mine d’or en plein cœur de leur territoire.

mines d'or, pays basque, revue far ouest,enquête, mine, sud-ouest, exploitation, gouvernement, économie, écologie, France, Bercy, Jean Berthelot
Manifestation à Bayonne contre les mines d’or
— Photo : Guénolé le Gal/Bizi !

Précisément, 130 km2 au milieu des appellations Ossau-Irraty et piment d’Espelette. « Et en pleine zone de tourisme, ressource essentielle pour la région », s’étranglait il y a quelques mois Martine Bouchet, porte-parole du collectif des associations environnementales locales.

« Ce projet, personne n’en veut. Les terres seraient perdues à jamais. Sudmine nous dit qu’elle n’utilisera pas de produits chimiques extérieurs, mais il n’y a pas besoin de ça pour polluer. Les éléments naturellement contenus dans le sol sont libérés, lors de l’exploitation, et la terre est rendue impropre à la culture. Il faut arrêter ce projet tant qu’il est encore temps. »

Un refus inattendu

La mine « propre », effectivement, est un leurre, comme l’avait rappelé le rédacteur d’un rapport remis au ministère de l’Économie en 2015 : « une mine a toujours un impact sur les populations, l’environnement ; elle transforme toujours un territoire », écrivait-il. Malgré ces mises en garde, malgré les exemples de pollutions de toutes les mines d’or françaises, dont la dernière, dans l’Aude, a fermé en 2004, le Gouvernement a octroyé au moins sept permis de recherche ces dernières années, préalables à l’exploitation d’une mine.

Le huitième aurait pu être celui du Pays basque : Bercy était tout proche de l’accorder à la fin de l’année dernière. Mais, face aux multiples polémiques en lien avec l’écologie, de Notre-Dame des Landes à Bure, notamment, le Ministère aurait fait marche arrière, comme il l’a annoncé fin février. Permis refusé de manière tacite en l’absence de recours contentieux de Sudmine, expliquait-on alors.

Volte-face de Bercy ?

Sauf que, selon nos informations, qui confirment celles données par le pure player Mediabask il y a quelques jours, il semble avéré que deux recours devant le tribunal administratif d’Orléans, où se trouve le siège de la société, ont bel et bien été déposés en temps et en heure. Et que, donc, l’affaire n’est pas terminée. Car si le tribunal n’a pas le pouvoir d’accorder le permis à Sudmine, il peut condamner l’État à indemniser la société en l’absence de justifications explicites.

mines d'or, pays basque, revue far ouest,enquête, mine, sud-ouest, exploitation, gouvernement, économie, écologie, France, Bercy, Jean Berthelot
2 500 personnes ont manifesté à Bayonne contre le projet Sudmine
— Guénolé le Gal/Bizi!

Cette perspective peut-elle faire reculer Bercy ? C’est extrêmement improbable. Il n’en reste pas moins qu’il était prématuré d’annoncer un rejet « définitif » du projet. Alors pourquoi le ministère l’a-t-il fait ? « Une bévue », explique un fonctionnaire. Bercy devrait confirmer sa décision d’ici avril.

D’ici là, les Basques trembleront encore un peu. Mais au moins le pire n’est-il pas sûr, pour eux ; d’autres territoires ont moins de chances, puisque les permis de recherche y ont déjà été accordés.

C’est le cas, en particulier, dans le Limousin, où une autre entreprise a encore quatre ans pour trouver de l’or et ouvrir éventuellement une mine. C’est à ce sujet potentiellement catastrophique pour l’environnement, que nous consacrerons dès la semaine prochaine un nouveau feuilleton dans Far Ouest…

Photos du site Bizi !

Jean BERTHELOT DE LA GLÉTAIS
Correspondant à Bordeaux pour Europe 1, pour qui je commente les matchs à domicile des Girondins, et pour Radio Classique, pour qui je fais des reportages d’information générale. J’écris dans Grazia en tant que pigiste régulier, pour la rubrique actualités, sur des thèmes très divers. J’assure également une correspondance, toujours à Bordeaux, pour le quotidien Le Courrier de l’Ouest. Je suis pigiste pour Sud-Ouest Magazine, le mook Sang-Froid et le Journal des Télécoms. .
Retrouvez cet article dans le feuilleton :

La Mine Dort

Mine d'or basque : suite mais pas fin

Contrairement à ce qui a été annoncé fin février, le dossier de la mine d’or au Pays basque n’a pas été totalement clos. La société qui souhaitait obtenir un permis de...

Mines : la terre plutôt que l'or

Catastrophiques pour l’environnement, les mines d’or appartenaient à des temps révolus depuis que l’on avait fermé la dernière en France métropolitaine, en 2004. C’est du moins...

Mines d'or : les Limousins font moins peur que les Basques ?

Contre toute logique environnementale et même économique, les mines d’or pourraient bientôt redevenir une réalité sur le territoire métropolitain. Dans le Limousin, deux permis...

Stop Mines 87 : le déni de démocratie

Au-delà même des menaces de catastrophes environnementales et sanitaires qu’elles font peser sur les territoires où elles sont susceptibles de s’implanter, les mines — et leur...

Or dans le Limousin : mine de rien

Samedi 14 avril, Stop Mines 87 tenait une réunion publique aux abords du périmètre concerné par le permis de recherche de mines. L’occasion d’informer la population avant de...

Mine dans la Creuse : il n'est plus l'or Monseignor

En 2013, l’entreprise canadienne Cominor-La Mancha obtient un permis exclusif de recherche (PER) d’or dans la Creuse, près de Lussat. En 2016 pourtant, ce PER n’est pas...

Ces épisodes pourraient vous intéresser
Les Passager·e·s

Guillaume Pitron : les riches jouissent, les pauvres creusent

Guillaume Pitron : les riches jouissent, les pauvres creusent

Et si les technologies vertes étaient une pure mystification ? C’est que ce démontre Guillaume Pitron, journaliste et auteur du livre La guerre des métaux rares. Pour polluer...
Nous ne voulons pas dormir

Coach de nuit pour les bars

Coach de nuit pour les bars

Ils sont barmen et responsables de deux bars bien connus de La Victoire à Bordeaux. Avec leur gérant, ils devaient choisir une formation de groupe et ont opté pour une...
Soutenez Revue Far Ouest !

Nous avons besoin de 1 000 nouvelles souscriptions pour continuer à exister.

Découvrir nos offres d’abonnement