Épisode 3
9 minutes de lecture
Article réservé aux abonné.e.s


Vendredi 3 novembre 2017
par Léa DUCRÉ et Benjamin Hoguet
Léa DUCRÉ
Journaliste, chef de projet et auteur : ma passion pour le reportage, l'enquête, la narration et les nouveaux médias s'exprime sous différentes formes. J'ai écrit pour des journaux en France (Le Monde Diplomatique, Neon, Libération, La Croix, Marianne, Politis, National Geographic et le Monde des Religions) et à l'étranger (le Courrier du Vietnam et L'Orient Le Jour). Je me spécialise désormais dans le secteur des nouvelles écritures au sein de la société de production interactive Upian.
Benjamin Hoguet
L’intersection entre narration et interaction a toujours été ma plus tenace passion. J’y consacre tout mon temps, que ce soit à travers mes projets ou l’animation d’une communauté que j’espère chaque jour plus forte.

Le road-trip à vélo continue ! Après l’abeille, nos deux auteurs débarquent dans le Pays-Basque. Ici, l’eusko est une monnaie locale particulièrement active, la première de France. Une véritable alternative à l’euro ?

Notre route des alternatives monétaires marque son troisième arrêt à Saint-Jean-de-Luz. Après l’abeille, nous roulons sur la piste d’une autre monnaie locale : l’eusko (prononcez éouchko pour ne pas écorcher les oreilles de nos amis bascophones). Directement inspiré de l’exemple lot-et-garonnais, un groupe de citoyens décide à l’été 2011 de fonder une monnaie propre au Pays basque Nord — comprenez, côté français.

Ses concepteurs cherchaient notamment à renforcer les liens entre la côte, plutôt urbaine, et l’intérieur des terres, plus rural. Dante Edme-Sanjurjo, président de l’association Euskal Moneta, se souvient de cette genèse pleine d’enthousiasme : « Ce sont deux mondes qui se côtoient et qui ont encore besoin de travailler ensemble. Si la monnaie locale peut mettre en relation les producteurs de l’intérieur avec les restaurateurs de la côte, c’est intéressant ! »

L’euskokart est une carte de paiement sans contact qui simplifie grandement la logistique du passage à la monnaie locale.

Tout le monde est consulté et bienvenu. « On a rapidement souhaité mélanger les gens : les écolos, les défenseurs de la langue basque, les commerçants… » se rappelle Dante. Les plus motivés se fondent en comité de pilotage, ils font des voyages d’études auprès d’autres monnaies locales existantes, ils deviennent des spécialistes du sujet et exposent leur vision lors de plusieurs consultations citoyennes. Même le nom de la monnaie est issu d’un vote populaire. Ce sera eusko, un adjectif qui signifie tout simplement « basque » en langue euskara.

Cet article est réservé aux abonnés. Déjà abonné ? Se connecter


Soutenez Revue Far Ouest !

Nous avons besoin de 1 000 nouvelles souscriptions pour continuer à exister.

Découvrir nos offres d’abonnement
Léa DUCRÉ
Journaliste, chef de projet et auteur : ma passion pour le reportage, l'enquête, la narration et les nouveaux médias s'exprime sous différentes formes. J'ai écrit pour des journaux en France (Le Monde Diplomatique, Neon, Libération, La Croix, Marianne, Politis, National Geographic et le Monde des Religions) et à l'étranger (le Courrier du Vietnam et L'Orient Le Jour). Je me spécialise désormais dans le secteur des nouvelles écritures au sein de la société de production interactive Upian.
Benjamin Hoguet
L’intersection entre narration et interaction a toujours été ma plus tenace passion. J’y consacre tout mon temps, que ce soit à travers mes projets ou l’animation d’une communauté que j’espère chaque jour plus forte.
Dans le même feuilleton

La banquière et les gratuivores

Saviez-vous qu’une banque ne vous prête jamais son argent ? Le pouvoir des banques est immense et notre relation avec elles est totalement déséquilibré. Mais est-il possible...

L'abeille et le singe qui fume

Armés de leur bonne volonté et de leur vélo, Léa et Benjamin se lancent dans un road-trip « zéro euro ». Premier arrêt :le Lot-et-Garonne et sa monnaie locale l’abeille !

L'euskokart et le territoire

Le road-trip à vélo continue ! Après l’abeille, nos deux auteurs débarquent dans le Pays-Basque. Ici, l’eusko est une monnaie locale particulièrement active, la première de...

Le mineur et le bitcoin

Litecoin, Namecoin, Dogecoin, Peercoin, Ethereum, Monero… La quête des monnaies alternatives et indépendantes des banques portent nos deux auteurs vers les horizons de la...

Politique : comment la monnaie pourrait tout changer

Et si la monnaie, loin d’être neutre, pouvait servir des objectifs politiques et sociaux pour le bien collectif ? Banque centrale, monnaies locales, crypto-monnaie, dette…...

Cryptomonnaies : la planche à billets va flancher

Dans cet interview de Adli Takkal Bataille, l’entrepreneur de 25 ans, co-auteur du livre « Bitcoin, la monnaie acéphale », revient sur l’évolution de notre rapport à l’argent....

L'économie est un adolescent

"L'humanité est en danger et c'est de modèle économique qu'il faut changer."

Les comptes de la crypto : en finir avec les banques

On le connaît tous. Cet ami d’ami qui a investi dans le Bitcoin il y a quatre ans, et a gagné de quoi se payer une voiture. Mais derrière son caractère spéculatif, cette monnaie...

Ces épisodes pourraient vous intéresser
Les Passager·e·s

Rokhaya Diallo : “Racisme, sexisme, mettre fin au déni”

Rokhaya Diallo : “Racisme, sexisme, mettre fin au déni”

Journaliste et réalisatrice, Rokhaya Diallo est une des voix émergentes du « féminisme intersectionnel » en France. En visite dans le Sud-Ouest pour le festival « Comme un...
Le miracle de Kamaishi

Le miracle de Kamaishi

Le miracle de Kamaishi

Après le terrible tsunami du 11 mars 2011 qui a ravagé la région du Tohoku au nord-est du Japon, les habitants qui ont échappé à la mort se relèvent progressivement. Kamaishi...
Soutenez Revue Far Ouest !

Nous avons besoin de 1 000 nouvelles souscriptions pour continuer à exister.

Découvrir nos offres d’abonnement