Épisode 8
7 minutes de lecture
Article réservé aux abonné.e.s


Mercredi 19 mai 2021
par Amandine Sanial
Amandine Sanial
Journaliste souvent, photographe parfois, Amandine a collaboré avec Télérama, M le magazine du Monde ou encore Rue89 avant de couvrir l’actualité police-justice pour une agence de presse à Paris. De retour d’un long voyage à travers l’Europe, l’Asie centrale et l’Inde, elle a posé ses valises dans le Sud-Ouest.

On le connaît tous. Cet ami d’ami qui a investi dans le Bitcoin il y a quatre ans, et a gagné de quoi se payer une voiture. Mais derrière son caractère spéculatif, cette monnaie virtuelle cache des valeurs anarchistes et libertaires, dans le but de court-circuiter le système bancaire. Si aujourd’hui, beaucoup sont simplement attirés par l’appât du gain, certains voient dans les cryptomonnaies une façon de changer le système de façon radicale.

« J’ai fait comme tout le monde. J’ai fait l’écureuil, j’ai mis mon argent sur un livret A en attendant que ça rapporte. L’an dernier, j’ai gagné 4 euros. » Quand il parle des banques, Sébastien est amer. À 38 ans, désabusé par le système financier, il a compris qu’il ne pourrait pas compter sur ce dernier pour faire fructifier son PEL. Un jour, il a franchi le pas. « Un de mes potes s’est mis à la crypto. On s’est chauffé l’un l’autre, et c’était parti. » Sébastien pioche dans son épargne et investit 150 euros, puis 200 euros dans plusieurs cryptomonnaies. « En un mois, j’ai gagné 70 euros. Soit plus que toutes mes années de livret A cumulées. »

L’histoire de Sébastien n’a rien d’original : c’est celle de ce type qu’on entend en soirée, celui qui a investi dans les crypto et qui s’est fait un peu d’argent, parfois beaucoup. Julien, lui, détient aujourd’hui l’équivalent de 4000 euros en cryptomonnaies. Soit dix fois plus que son investissement de départ, un an et demi plus tôt. « J’ai mis 400 euros dans l’Ether, complètement par hasard », après être tombé sur un article qui conseillait d’investir dans cette cryptomonnaie, l’Ethereum. Comme Sébastien, il en a eu « marre de du taux du livret A en baisse » et « des assurances-vie qui ne sont pas rentables » et a voulu tenter sa chance ailleurs.

Des anarchistes du web qui défendent une liberté d’échange totale.

Ils s’appellent Sébastien, Julien, Thomas ou Arnaud, et se ressemblent tous : ils sont plutôt jeunes, vivent dans le Sud-Ouest, ont un peu d’économie et ont gagné de l’argent grâce à la crypto. Pour autant, tous se disent plutôt à gauche, et aucun d’entre eux n’aurait eu l’idée d’investir en bourse. Alors, pourquoi placer son argent dans des monnaies virtuelles aussi volatiles que le cours d’une action ? Pour eux, la raison est simple : le Bitcoin est bien plus qu’une monnaie.

Cryptoanarchistes et cypherpunks

Pour comprendre la philosophie derrière le bitcoin, il faut d’abord comprendre de quoi on parle. En 2009, un développeur inconnu sous le pseudonyme de Satoshi Nakamoto crée le Bitcoin : un « token », c’est-à-dire un actif numérique infalsifiable et unique échangeable librement sur internet entre deux individus, sans passer par une autorité tierce. Chaque transaction de Bitcoin est enregistrée sur un grand livre comptable, la blockchain. Le fonctionnement aujourd’hui est le même qu’à ses débuts : n’importe qui peut acheter des Bitcoins, à condition de disposer d’une connexion internet et de se créer un portefeuille en ligne où stocker sa monnaie. Au fil des années, de nombreuses cryptomonnaies ont vu le jour sur le modèle du Bitcoin tel que l’Ethereum ou le Ripple… Pour la plupart utilisées dans un but spéculatif : on achète quand c’est bas, en attendant que ça monte.

Cet article est réservé aux abonnés. Déjà abonné ? Se connecter


Soutenez Revue Far Ouest !

Nous avons besoin de 1 000 nouvelles souscriptions pour continuer à exister.

Découvrir nos offres d’abonnement
Amandine Sanial
Journaliste souvent, photographe parfois, Amandine a collaboré avec Télérama, M le magazine du Monde ou encore Rue89 avant de couvrir l’actualité police-justice pour une agence de presse à Paris. De retour d’un long voyage à travers l’Europe, l’Asie centrale et l’Inde, elle a posé ses valises dans le Sud-Ouest.
Dans le même feuilleton

La banquière et les gratuivores

Saviez-vous qu’une banque ne vous prête jamais son argent ? Le pouvoir des banques est immense et notre relation avec elles est totalement déséquilibré. Mais est-il possible...

L'abeille et le singe qui fume

Armés de leur bonne volonté et de leur vélo, Léa et Benjamin se lancent dans un road-trip « zéro euro ». Premier arrêt :le Lot-et-Garonne et sa monnaie locale l’abeille !

L'euskokart et le territoire

Le road-trip à vélo continue ! Après l’abeille, nos deux auteurs débarquent dans le Pays-Basque. Ici, l’eusko est une monnaie locale particulièrement active, la première de...

Le mineur et le bitcoin

Litecoin, Namecoin, Dogecoin, Peercoin, Ethereum, Monero… La quête des monnaies alternatives et indépendantes des banques portent nos deux auteurs vers les horizons de la...

Politique : comment la monnaie pourrait tout changer

Et si la monnaie, loin d’être neutre, pouvait servir des objectifs politiques et sociaux pour le bien collectif ? Banque centrale, monnaies locales, crypto-monnaie, dette…...

Cryptomonnaies : la planche à billets va flancher

Dans cet interview de Adli Takkal Bataille, l’entrepreneur de 25 ans, co-auteur du livre « Bitcoin, la monnaie acéphale », revient sur l’évolution de notre rapport à l’argent....

L'économie est un adolescent

"L'humanité est en danger et c'est de modèle économique qu'il faut changer."

Les comptes de la crypto : en finir avec les banques

On le connaît tous. Cet ami d’ami qui a investi dans le Bitcoin il y a quatre ans, et a gagné de quoi se payer une voiture. Mais derrière son caractère spéculatif, cette monnaie...

Ces épisodes pourraient vous intéresser
Contagions Chroniques

Silence

Silence

Bordeaux ne méritait plus vraiment son surnom de « Belle endormie ». Jusqu’à ce que le confinement vide les rues, les bars de nuits et les marchés du matin. La frénésie a laissé...
Monnaie, squelette et road-trip : bienvenue en Dordogne !

Le squelette de Montcigoux : L'illustre inconnu

Le squelette de Montcigoux : L'illustre inconnu

Ernest le squelette n’est pas Ernest Pagnon de Fontaubert. N’en déplaise aux légendes du hameau de Montcigoux. Mais qui est-il alors ? Comment un squelette humain a-t-il pu se...
Soutenez Revue Far Ouest !

Nous avons besoin de 1 000 nouvelles souscriptions pour continuer à exister.

Découvrir nos offres d’abonnement