Épisode 5
7 minutes de lecture
Article réservé aux abonné.e.s


Dimanche 29 avril 2018
par Véronique Duval
Véronique Duval
Auteur de Rencontre avec des paysans remarquables, publié fin 2017 aux éditions Sud Ouest, Véronique Duval vit en Charente-Maritime. Journaliste venue du documentaire audiovisuel, elle s’intéresse aux transformations sociales ainsi qu’à notre relation au vivant et aux paysages. Elle a cofondé un maison d’édition associative, La nage de l’ourse.

Les paysans de la mer s’inquiètent des conséquences de l’agriculture intensive sur leur activité.

Ça sent la carotte et la terre fraiche lorsqu’on entre dans le hangar en bois de l’Accueillette du Mignon, ferme en maraîchage biologique de 5 hectares que créent en 2011, Dominique Mallet et Maryline Regnier. Tout autour s’étend leur jardin : 3,5 hectares de parcelles en plein champ et quelques serres, bordées de bandes enherbées et de haies pour accueillir mésanges, insectes utiles, hérissons… Les 140 variétés de légumes qu’ils cultivent nourrissent 500 personnes chaque semaine, toute l’année.

Avec leurs deux salariés, ils sont quatre à travailler la terre, semer, planter et récolter les salades, radis, choux et autres basilic. Et les arroser. Lorsqu’ils se sont installés, Dominique et Maryline ont calculé que 4500 m3 suffiraient. C’est un voisin, paysan — boulanger, qui leur a donné le droit de pompage. « On estimait que sur une structure comme la nôtre, avec un système de goutte-à-goutte et de microaspersion sur certains légumes, c’était suffisant », raconte Dominique.

Moins d’eau, plus de saveur

À un stade précoce, les poivrons et les aubergines sont la cible de petits insectes qui bloquent le développement de la chlorophylle. La microaspersion dérange ces parasites, explique-t-il. Le système principal est un goutte-à-goutte, avec 26 kilomètres de conduits. « Quand on installe le tuyau, la patate est déjà poussée. Elle n’est pas encore arrachée lorsqu’on le récupère pour les choux et les poireaux », détaille Dominique. « On retravaille le terrain entre chaque culture, enchaîne Maryline, pour désinstaller tous les tuyaux, c’est très difficile parce qu’ils sont pris dans la terre, entre les plants. »

Cet article est réservé aux abonnés. Déjà abonné ? Se connecter


Soutenez Revue Far Ouest !

Nous avons besoin de 1 000 nouvelles souscriptions pour continuer à exister.

Découvrir nos offres d’abonnement
Véronique Duval
Auteur de Rencontre avec des paysans remarquables, publié fin 2017 aux éditions Sud Ouest, Véronique Duval vit en Charente-Maritime. Journaliste venue du documentaire audiovisuel, elle s’intéresse aux transformations sociales ainsi qu’à notre relation au vivant et aux paysages. Elle a cofondé un maison d’édition associative, La nage de l’ourse.
Dans le même feuilleton

Rétention d'eau : les bassines de la discorde

Une bataille de l’eau se déroule depuis une dizaine d’années entre Marais poitevin, rivière Boutonne et fleuve Charente.

Retenues d'eau : un éleveur à l'heure du choix

Éleveur et cultivateur, Hervé Gaborit fait paître ses vaches en prairies, mais il a besoin de maïs pour les nourrir l’hiver. Il irrigue ses cultures et le projet de construction...

Eau : la politique de la réserve

Thierry Bouret, important céréalier dans la plaine d’Aunis, défend l’installation de retenues d’eau pour irriguer ses champs. Pour lui, la question des bassines est avant tout...

Marais poitevin : la détermination de l'eau

ZAD ou pas ? Aux enjeux des agriculteurs s'ajoutent ceux de l'écotourisme et de la préservation du Marais poitevin. Julien Le Guet est l’un des créateurs de La Frenaie, un...

Paysans : de la terre à la mer

Les paysans de la mer s'inquiètent des conséquences de l'agriculture intensive sur leur activité.

Eau en Nouvelle-Aquitaine : pénurie en vue

Du fait des bouleversements climatiques et des activités humaines, la première des ressources de l’Humanité apparaît menacée dans toutes les simulations scientifiques. Acteurs...

Ces épisodes pourraient vous intéresser
La face cachée des vignobles

Sylvie Berger : lutter pour survivre

Sylvie Berger : lutter pour survivre

Sylvie Berger est ouvrière dans les vignes et a toujours connu la précarité. Aujourd’hui, elle connait la maladie et lutte avec son ancien employeur pour faire valoir ses droits...
Les Illustres anonymes

Sans-abri devenue Mamie

Sans-abri devenue Mamie

À la suite d’un cancer, Élizabeth a tout perdu : sa situation financière aisée, la maison de retraite qu’elle gérait, son toit. Du jour au lendemain, elle s’est retrouvée...
Soutenez Revue Far Ouest !

Nous avons besoin de 1 000 nouvelles souscriptions pour continuer à exister.

Découvrir nos offres d’abonnement