Épisode 4
6 minutes de lecture
Article réservé aux abonné.e.s


Jeudi 19 avril 2018
par Véronique Duval
Véronique Duval
Auteur de Rencontre avec des paysans remarquables, publié fin 2017 aux éditions Sud Ouest, Véronique Duval vit en Charente-Maritime. Journaliste venue du documentaire audiovisuel, elle s’intéresse aux transformations sociales ainsi qu’à notre relation au vivant et aux paysages. Elle a cofondé un maison d’édition associative, La nage de l’ourse.

ZAD ou pas ? Aux enjeux des agriculteurs s’ajoutent ceux de l’écotourisme et de la préservation du Marais poitevin. Julien Le Guet est l’un des créateurs de La Frenaie, un écocamping sur une île au coeur Marais poitevin. Engagé pour un projet qui respecte ce territoire, il insuffle sa détermination au collectif Bassines Non merci.

Une longue perche entre les mains, Julien le Guet mène la barque et sourit. À son côté, Yannick Jadot, eurodéputé, tient une pancarte sur laquelle est écrit : Bassines non merci ! À bord, on reconnait aussi Nicolas Gamache et Benoit Biteau, conseillers régionaux, Marie-Monique Robin, auteure… Le symbole est limpide : tous dans le même bateau pour affirmer que l’eau est un bien commun.

Dans un instant, Delphine Batho, députée et ancienne ministre de l’Écologie, s’assiéra aussi sur le banc de bois qui danse. Ce dimanche 4 mars, des personnalités de divers partis politiques, EELV, PRG, FI et PS ont embarqué au port de Mauzé-sur-le-Mignon pour la photo. Sur les berges autour, il y a foule. Julien sourit : le pari du rassemblement populaire contre 19 réserves sur le bassin de la Sèvre niortaise est gagné. Au total, plus de 2000 personnes sont venues à cette « marche des pigouilles » (perches servant à propulser la barque), d’après le collectif Bassines non merci.

Trois jours auparavant, à la Frênaie, il m’a tout raconté. Les cheveux en bataille, il prend le temps de parler. Son parcours, son engagement et son rêve disent tous son amour profond pour le marais mouillé. Pour cet entrelacs de chemins d’eau, cette Venise verte où il s’est installé il y a 20 ans. Titou, sa compagne, est d’ici ; leurs trois enfants y sont nés. « Je suis comme on appelle dans le pays un “survenant” », raconte ce natif de Picardie. « Mes parents sont tombés amoureux du Marais quand j’avais 5 ans. Quand j’ai eu 7 ans, ils ont commencé à organiser des camps d’ado. » En itinérance, les jeunes traversent le marais jusqu’à la baie de l’Aiguillon. « J’ai baigné là-dedans. »

Le collectif s’est réuni le 4 mars — Photo : Collectif Bassines non merci
Le collectif s’est réuni le 4 mars — Photo : Collectif Bassines non merci

Et il y baigne encore : depuis onze ans, la coopérative de la Frênaie, qu’il a créée avec quelques autres, fonctionne en autogestion, propose des séjours nature dans un camping conçu comme une mini-réserve naturelle habitée. Elle promeut aussi la construction de yourtes à l’ossature constituée de perches de frênes récoltées dans le marais. C’est pour « vivre dans le marais, du marais, pour le marais », raconte Julien. « Et autour de l’animation nature, faire découvrir cette région, partager les expériences que j’ai eu la chance de vivre quand j’étais petit : un espace de liberté, un labyrinthe de canaux où tout est possible, où on peut se perdre et se retrouver. »

Cet article est réservé aux abonnés. Déjà abonné ? Se connecter


Soutenez Revue Far Ouest !

Nous avons besoin de 1 000 nouvelles souscriptions pour continuer à exister.

Découvrir nos offres d’abonnement
Véronique Duval
Auteur de Rencontre avec des paysans remarquables, publié fin 2017 aux éditions Sud Ouest, Véronique Duval vit en Charente-Maritime. Journaliste venue du documentaire audiovisuel, elle s’intéresse aux transformations sociales ainsi qu’à notre relation au vivant et aux paysages. Elle a cofondé un maison d’édition associative, La nage de l’ourse.
Dans le même feuilleton

Rétention d'eau : les bassines de la discorde

Une bataille de l’eau se déroule depuis une dizaine d’années entre Marais poitevin, rivière Boutonne et fleuve Charente.

Retenues d'eau : un éleveur à l'heure du choix

Éleveur et cultivateur, Hervé Gaborit fait paître ses vaches en prairies, mais il a besoin de maïs pour les nourrir l’hiver. Il irrigue ses cultures et le projet de construction...

Eau : la politique de la réserve

Thierry Bouret, important céréalier dans la plaine d’Aunis, défend l’installation de retenues d’eau pour irriguer ses champs. Pour lui, la question des bassines est avant tout...

Marais poitevin : la détermination de l'eau

ZAD ou pas ? Aux enjeux des agriculteurs s'ajoutent ceux de l'écotourisme et de la préservation du Marais poitevin. Julien Le Guet est l’un des créateurs de La Frenaie, un...

Paysans : de la terre à la mer

Les paysans de la mer s'inquiètent des conséquences de l'agriculture intensive sur leur activité.

Eau en Nouvelle-Aquitaine : pénurie en vue

Du fait des bouleversements climatiques et des activités humaines, la première des ressources de l’Humanité apparaît menacée dans toutes les simulations scientifiques. Acteurs...

Ces épisodes pourraient vous intéresser
Les Illustres anonymes

Quatre hommes & un minitel

Quatre hommes & un minitel

Synchronisation des montres. Début des années 90, quatre amis se retrouvent dans une maison familiale. Amoureux de bidouille et d’informatique, ils décident de se lancer dans...
Tuer Manger

Qu'est-ce que la mort ?

Qu'est-ce que la mort ?

Entre guerres, religions, rites et maladies, l’image de la mort au fil des siècles n’a cessé d’évoluer et de fasciner l’Homme. La violence autrefois quotidienne se fait...
Soutenez Revue Far Ouest !

Nous avons besoin de 1 000 nouvelles souscriptions pour continuer à exister.

Découvrir nos offres d’abonnement