7 minutes de lecture
Article réservé aux abonné.e.s


Mardi 20 juillet 2021
par Vincent BRESSON
Vincent BRESSON
Fou curieux des communautés en décalage, Vincent regarde la société par ses marges et traine sa plume auprès de différents canards, avec un verre de Gaillac pour encrier.

Qui n’a jamais reçu un flyer de marabout sur son pare-brise, à la sortie d’un métro ou dans sa boîte aux lettres ? Far Ouest a tenté de savoir ce qui se cache derrière le bout de papier et les promesses de chance. Spoiler : la rédaction n’a toujours pas gagné au loto.

Découvrez la boutique
Revue Far Ouest

Revues papiers • Abonnements

Boutique

« Je n’ai pas le temps ! » Les marabouts, ces sages d’inspiration musulmane considérés comme des sorciers, ont beau promettre chance et bonheur sur leurs flyers, leurs pouvoirs n’ont vraisemblablement pas d’effet sur leurs emplois du temps. Alors qu’il nous avait courtoisement invités par texto à l’appeler, le professeur Adel n’est plus disponible quelques minutes plus tard. Peut-être une réponse automatique ? Quoi qu’il en soit, le marabout n’est pas le seul à être débordé. Les éminents professeurs Gassama, Djafa, Edaly, Gambada ou Kastera n’ont pas eu le temps de nous répondre malgré nos (très) multiples sollicitations.

Flyer trouvé dans une boîte aux lettres de Bordeaux
Flyer trouvé dans une boîte aux lettres de Bordeaux — Source : megabambou.com

Alors que leurs flyers envahissent les boîtes aux lettres des citadins et les commentaires sur Facebook, il est très difficile de joindre des marabouts pour comprendre de quoi il retourne. Omniprésente et insaisissable, cette figure urbaine est pourtant méconnue. Et ses pratiquants n’aident pas à en savoir davantage. Un peu plus disponible que ses confrères, Pascal Bobi, marabout africain, nous a expliqué comment il est tombé dans le maraboutage : « On ne se lève pas un jour en disait “Je suis marabout” parce que tu connais un remède. Non, ce sont les ancêtres qui choisissent. »

Les manières d’assoir sa légitimité de marabout sont nombreuses : descendre d’une lignée de marabouts comme Pascal, clamer avoir un don depuis la naissance ou même tirer ses pouvoirs d’un village sacré dans lequel le marabout a grandi. Mais, n’en déplaise aux esprits, le rêve de jeunesse du marabout était de « devenir directeur d’une banque privée ». Alors qu’il vit en Afrique, il promet sur site avoir le don d’exercer ses pouvoirs jusque dans le Bordelais. « Je demande juste les noms, prénoms et de l’argent pour les ingrédients. Le travail est à distance, mais la guérison est totale. »

Pascal Bobi ne nous en dira pas beaucoup plus. Lui non plus n’a pas le pouvoir de contrôler le temps. Tout juste prend-il quelques minutes pour répondre à une ultime question : quelle différence y a-t-il entre le bon et le mauvais marabout ? « C’est difficile de trouver les vrais parmi les faux, philosophe le sorcier. Mais il y a quelque chose qui peut faire la différence : le savoir-faire et les témoignages de clients satisfaits. »

Cet article est réservé aux abonnés. Déjà abonné ? Se connecter


Soutenez Revue Far Ouest !

Nous avons besoin de 1 000 nouvelles souscriptions pour continuer à exister.

Découvrir nos offres d’abonnement
Vincent BRESSON
Fou curieux des communautés en décalage, Vincent regarde la société par ses marges et traine sa plume auprès de différents canards, avec un verre de Gaillac pour encrier.
Retrouvez cet article dans le feuilleton :

Au-delà du réel

(En)quête d'OVNIs

Pendant que certains occupent leur temps libre à donner des coups de pied dans un ballon de foot ou à peindre des tableaux, Didier Gomez préfère recueillir les témoignages de...

Aliens : l'État mène l'enquête

Depuis 1977, le Geipan tente d’apporter des réponses aux témoins d’OVNI. Ce service du Centre National d’Études Spatiales (CNES) mène ses enquêtes depuis Toulouse et traque les...

Flunch, Gilets jaunes et ovnis

Tous les mois, des ufologues toulousains partagent leur passion pour les extraterrestres autour d’un repas au Flunch. Entre deux portions de frites, ces curieux de phénomènes...

Coupeurs de feu : soigner le mal par les mains

Dans les campagnes françaises, tout le monde connaît l’efficacité réputée des magnétiseurs, mais personne ne sait l’expliquer. Aussi appelés coupeurs de feu, ces hommes et ces...

Biodynamie : un vin lunaire

De plus en plus de viticulteurs se détournent des méthodes industrielles pour se convertir à la biodynamie. Un système d’exploitation agricole et ésotérique un peu particulier...

L'homme-médecine des Landes de Gascogne

De 1991 à 2001, Laurent a vécu avec les Indiens Lakotas. Ses rencontres avec les hommes-médecine sioux l’ont amené à devenir, un pas après l’autre, un des gardiens de la...

Chasse au fantôme dans le Bordelais

Grincements mystérieux, claquements de porte inexpliqués… Pour certains, rien de suspect. Pour d’autres, il peut s’agir d’un indice qui trahirait la présence de fantômes. Dans...

Le Sud-Ouest, destination préférée des aliens ?

Le très sérieux Groupe d’études et d’informations sur les phénomènes aérospatiaux non identifiés (GEIPAN) classe la Gironde et la Haute-Garonne parmi les départements les plus...

Marabout, grosse ficelle ?

Qui n’a jamais reçu un flyer de marabout sur son pare-brise, à la sortie d’un métro ou dans sa boîte aux lettres ? Far Ouest a tenté de savoir ce qui se cache derrière le bout...

Ces épisodes pourraient vous intéresser
Far Ouest Radio

La terreur féministe : féminisme et violence

La terreur féministe : féminisme et violence

« Le machisme tue tous les jours, le féminisme n’a jamais tué personne ». Cette célèbre citation de la journaliste et militante Benoîte Groult est brandie depuis des décennies...
Les Apprenti·e·s

Inégalités : la parole des femmes voyage

Inégalités : la parole des femmes voyage

Le 27 février 2020 se tenait l’avant-première du documentaire « Woman » au Cinéma Bordeaux CGR Le Français, qui révèle les injustices subies par les femmes dans le monde. La...
Soutenez Revue Far Ouest !

Nous avons besoin de 1 000 nouvelles souscriptions pour continuer à exister.

Découvrir nos offres d’abonnement