Épisode 5
6 minutes de lecture
Article réservé aux abonné.e.s


Mercredi 7 mars 2018
par Maylis Détrie
Maylis Détrie
Journaliste radio de formation et de passion, Maylis Détrie aborde la presse écrite avec une approche documentaire. Elle a notamment travaillé pour Radio Nova et écrit sur l'urbanisme, le social et l'environnement pour Rue89 Bordeaux.

Pour comprendre et appréhender la nuit bordelaise, la municipalité met en place un Conseil de la Nuit. Alors que certains citoyens se sentent dépossédés d’une ville en pleine mutation, les élu.e.s tentent de poser des faits concrets et de recueillir des témoignages.

Découvrez la boutique
Revue Far Ouest

Revues papiers • Abonnements

Boutique

Alexandra Siarri, Adjointe au maire en charge de la cohésion sociale et territoriale de Bordeaux, lance avec la municipalité un Conseil de la nuit pour ouvrir le débat sur les usages et le devenir de la vie nocturne. Pour le moment, des commissions ont été composées pour ouvrir le dialogue entre les différents acteurs avant de donner la parole aux citoyens.

Premières explications de ce processus.

Alexandra Siarri, Adjointe au maire, cohésion sociale et territoriale, bordeaux, nuit, conseil de la nuit, paludate, acteurs de la nuit, nous ne voulons pas dormir, revue far ouest, sud ouest, interview
Alexandra Siarri — Photo : Thomas Sanson

Pour créer ce Conseil de la nuit, de quel constat êtes-vous partie ?

Il y a de plus en plus d’étudiants, de plus en plus de touristes et des manières de vivre la nuit qui changent. Elle n’est plus ce qu’elle était, elle est vécue différemment : plus tard le soir, plus tôt le matin. Il y avait une nécessité absolue d’essayer de la comprendre et de la connaître. La nuit, pour nous les élus, n’est pas un lieu que nous expérimentons régulièrement. Nous avons donc été humbles.

Nous avons fait appel à un anthropologue, qui pendant de longs mois a interrogé des publics concernés directement ou indirectement par la nuit : ceux qui travaillent, ceux qui la vivent, ceux qui ont de l’information sur la nuit. Il a fait une collecte sur la ville qui dort, la ville qui fait la fête et sur ses enjeux. Maintenant que nous avons ce diagnostic et que nous comprenons bien qu’il s’agit un sujet à part entière, nous nous dirigeons vers un Conseil de la Nuit.

Qu’est devenue cette base de données ?

Elle va être partagée à un certain nombre d’acteurs réunis en quatre commissions : vie nocturne, culture, économie de la nuit et aménagement urbain. Ces données ne sont pas figées dans le temps. L’idée dans les mois à venir est de poser un diagnostic qui soit le plus près possible de la réalité vécue ou fantasmée.

Cet article est réservé aux abonnés. Déjà abonné ? Se connecter


Soutenez Revue Far Ouest !

Nous avons besoin de 1 000 nouvelles souscriptions pour continuer à exister.

Découvrir nos offres d’abonnement
Maylis Détrie
Journaliste radio de formation et de passion, Maylis Détrie aborde la presse écrite avec une approche documentaire. Elle a notamment travaillé pour Radio Nova et écrit sur l'urbanisme, le social et l'environnement pour Rue89 Bordeaux.
Dans le même feuilleton

19h-23h : Entre chien et loup

Connaissez-vous vraiment le visage de Bordeaux la nuit ? Commençons notre déambulation nocturne, tout en photos et audio, par les heures les plus visibles de la nuit.

23h-2h : Débats et décadence

La nuit, c’est l’arbre des possibles. J’y vais, j’y vais pas ?

3h-7h : Déphasages

Alors que l'aube se rapproche, on n'en finit plus de ne pas dormir. Au coeur de la nuit, d'autres personnes prennent possession de la ville

Le VOID en sursis

Le 10 mai dernier, les tenanciers du VOID se voyaient notifier un arrêté préfectoral sans préavis, leur interdisant toute diffusion de musique amplifiée. En cause, des mises aux...

Un conseil de la nuit à Bordeaux

Pour comprendre et appréhender la nuit bordelaise, la municipalité met en place un Conseil de la Nuit. Alors que certains citoyens se sentent dépossédés d’une ville en pleine...

Bordeaux : nuit conforme

Bordeaux, nouvel eldorado. Si l’offre touristique est exponentielle, pourquoi l’offre de nuit reste-t-elle aussi limitée et si peu diversifiée ? Les jeunes fêtards...

I am Stramgram : comment exister ?

I Am Stramgram nous parle de son quotidien d’artiste indépendant, avec ses joies et ses galères. « C’est dur d’exister longtemps. » I Am Stramgram a fait le choix de...

Ayla Millepied : la crédibilité

Ayla Millepied, comme Odezenne, a besoin de se sentir perdue pour créer. Alors direction Istanbul ! "Être artiste c'est pas un travail, on vous file des allocs... C'est quand...

Bordeaux la nuit : zone de travaux

La nuit : un chantier constamment en travaux. Les mairies s’en saisissent progressivement et les spécialistes de l’urbanisme aussi. Nos confrères de la Revue Cambo lui ont même...

Coach de nuit pour les bars

Ils sont barmen et responsables de deux bars bien connus de La Victoire à Bordeaux. Avec leur gérant, ils devaient choisir une formation de groupe et ont opté pour une...

Bordeaux : le fléau du harcèlement de rue

La vie des femmes peut s’avérer très compliquée la nuit dans les rues de Bordeaux. Ces dernières se doivent d’être de plus en plus vigilantes malgré elles. Ruelles sombres...

Alternatiboak, ces autres fêtes de Bayonne

L’Assemblée des jeunes Bayonnais, une association d’habitants âgés de 17 à 28 ans, organise depuis 2007 une alternative aux célèbres journées rouges et blanches de la ville....

L'électro à Bordeaux : la scène qui monte ?

Historiquement c’est plutôt la scène rock qui fait la réputation de la capitale girondine. Mais depuis quelques années, peut-être cinq selon certains de nos interlocuteurs, la...

Rockfarmers autonomes

Une répétition avec le groupe The Inspector Cluzo, rockers de Chalosse autosuffisants de la musique à la ferme.

Ces épisodes pourraient vous intéresser
Courage

ASJ Soyaux : football au féminin en Première Division

ASJ Soyaux : football au féminin en Première Division

Alors que depuis la Coupe du monde 2019, le football au féminin gagne en reconnaissance, en première division, neuf équipes sur douze sont liées à de grands clubs masculins....
Far Ouest Radio

Grippe espagnole, un fantôme bien vivant

Grippe espagnole, un fantôme bien vivant

La plus grande hécatombe du début du XXe siècle n’est pas la Première Guerre mondiale, mais la grippe espagnole.
Soutenez Revue Far Ouest !

Nous avons besoin de 1 000 nouvelles souscriptions pour continuer à exister.

Découvrir nos offres d’abonnement