Épisode 4
7 minutes de lecture
Article réservé aux abonné.e.s


Jeudi 6 juin 2019
par Laurent Perpigna Iban
Laurent Perpigna Iban
Il travaille principalement sur la question des nations sans états, des luttes d'émancipation des peuples aux processus politiques en cours, des minorités, et des réfugiés. Il est souvent sur la route du proche et du moyen Orient pour son site Folklore du quotidien.

Le 10 mai dernier, les tenanciers du VOID se voyaient notifier un arrêté préfectoral sans préavis, leur interdisant toute diffusion de musique amplifiée. En cause, des mises aux normes non effectuées. L’équipe de bénévoles, contrainte d’annuler 25 concerts, doit entreprendre de lourds travaux. Depuis, un mouvement de soutien sans précédent agite la scène underground bordelaise, française, et internationale. Rencontre.

Découvrez la boutique
Revue Far Ouest

Revues papiers • Abonnements

Boutique

Photo de couverture : Charlotte Monasterio LVDA, avec son aimable autorisation.

Depuis le 10 mai 2019, le 58 rue du Mirail affiche désespérément porte close. Cet antre du milieu musical alternatif bordelais, géré et animé par une équipe d’une vingtaine de bénévoles, n’a pu honorer sa programmation du mois de mai. Un coup d’arrêt au goût amer pour François, un des membres de l’équipe : « Cela nous est tombé dessus une semaine où il y avait quatre concerts. Vingt-cinq événements ont dû être décalés, relocalisés, ou annulés. Un groupe écossais en tournée devait jouer ici le 25 mai, ils ont passé le week-end avec nous, mais dans une salle vide », rapporte-t-il, désabusé.

Le VOID, qui avait ouvert ses portes en 2016 sur les cendres de l’Heretic Club, est le quatrième nom sur la façade : « Avant l’Heretic, qui avait ouvert ses portes en 2006, il y eut ici le PLUG, pendant une année, ainsi que le Zoobizare à partir de 1998. En fait, cela fait une vingtaine d’années que des concerts sont organisés dans ce bâtiment, en format associatif, et ouverts à toutes les cultures alternatives, que cela soit rock, techno, métal, hip-hop, folk… ».

La devanture du VOID
Un arrêté préfectoral interdit les concerts au VOID jusqu’à nouvel ordre. — Photo : Laurent Perpigna Iban.

Depuis que François, Pierre-Antoine et les autres ont repris ce lieu il y a 3 ans et demi, près de 1500 groupes ont défilé sur la scène du VOID. En addition, ils organisent de nombreuses activités, allant des après-midi jeux de société, aux expositions et aux rencontres.

Si la cadence infernale de cette adresse depuis une vingtaine d’années ne semblait jusqu’alors pas soulever de problème particulier, un accroissement significatif des exigences étatiques en matière de diffusion de musiques amplifiées a précipité le VOID dans la tourmente. D’autant que l’usure des dispositifs d’isolation phonique de la salle, installés depuis l’époque du Zoobizare, rend particulièrement difficile le respect de réglementations toujours plus sourcilleuses.

Mailer-Daemon

Le 10 mai, Pierre-Antoine reçoit la visite à son domicile d’un officier de police judiciaire, qui lui fait part d’un arrêté préfectoral interdisant les concerts au VOID jusqu’à nouvel ordre. En cause, des mises aux normes non effectuées, malgré plusieurs relances de la préfecture : « Il y a eu un quiproquo. Le nom de l’association qui porte le VOID, c’est R.A.C.A.I ; or, les courriers de la préfecture étaient adressés à l’association VOID. Nous ne les avons donc pas reçus. Ils nous avaient envoyé une mise en demeure en janvier ainsi qu’un autre courrier en février, mais nous ignorions tout de la situation » assure le jeune homme.

Cet article est réservé aux abonnés. Déjà abonné ? Se connecter


Soutenez Revue Far Ouest !

Nous avons besoin de 1 000 nouvelles souscriptions pour continuer à exister.

Découvrir nos offres d’abonnement
Laurent Perpigna Iban
Il travaille principalement sur la question des nations sans états, des luttes d'émancipation des peuples aux processus politiques en cours, des minorités, et des réfugiés. Il est souvent sur la route du proche et du moyen Orient pour son site Folklore du quotidien.
Dans le même feuilleton

19h-23h : Entre chien et loup

Connaissez-vous vraiment le visage de Bordeaux la nuit ? Commençons notre déambulation nocturne, tout en photos et audio, par les heures les plus visibles de la nuit.

23h-2h : Débats et décadence

La nuit, c’est l’arbre des possibles. J’y vais, j’y vais pas ?

3h-7h : Déphasages

Alors que l'aube se rapproche, on n'en finit plus de ne pas dormir. Au coeur de la nuit, d'autres personnes prennent possession de la ville

Le VOID en sursis

Le 10 mai dernier, les tenanciers du VOID se voyaient notifier un arrêté préfectoral sans préavis, leur interdisant toute diffusion de musique amplifiée. En cause, des mises aux...

Un conseil de la nuit à Bordeaux

Pour comprendre et appréhender la nuit bordelaise, la municipalité met en place un Conseil de la Nuit. Alors que certains citoyens se sentent dépossédés d’une ville en pleine...

Bordeaux : nuit conforme

Bordeaux, nouvel eldorado. Si l’offre touristique est exponentielle, pourquoi l’offre de nuit reste-t-elle aussi limitée et si peu diversifiée ? Les jeunes fêtards...

I am Stramgram : comment exister ?

I Am Stramgram nous parle de son quotidien d’artiste indépendant, avec ses joies et ses galères. « C’est dur d’exister longtemps. » I Am Stramgram a fait le choix de...

Ayla Millepied : la crédibilité

Ayla Millepied, comme Odezenne, a besoin de se sentir perdue pour créer. Alors direction Istanbul ! "Être artiste c'est pas un travail, on vous file des allocs... C'est quand...

Bordeaux la nuit : zone de travaux

La nuit : un chantier constamment en travaux. Les mairies s’en saisissent progressivement et les spécialistes de l’urbanisme aussi. Nos confrères de la Revue Cambo lui ont même...

Coach de nuit pour les bars

Ils sont barmen et responsables de deux bars bien connus de La Victoire à Bordeaux. Avec leur gérant, ils devaient choisir une formation de groupe et ont opté pour une...

Bordeaux : le fléau du harcèlement de rue

La vie des femmes peut s’avérer très compliquée la nuit dans les rues de Bordeaux. Ces dernières se doivent d’être de plus en plus vigilantes malgré elles. Ruelles sombres...

Alternatiboak, ces autres fêtes de Bayonne

L’Assemblée des jeunes Bayonnais, une association d’habitants âgés de 17 à 28 ans, organise depuis 2007 une alternative aux célèbres journées rouges et blanches de la ville....

L'électro à Bordeaux : la scène qui monte ?

Historiquement c’est plutôt la scène rock qui fait la réputation de la capitale girondine. Mais depuis quelques années, peut-être cinq selon certains de nos interlocuteurs, la...

Rockfarmers autonomes

Une répétition avec le groupe The Inspector Cluzo, rockers de Chalosse autosuffisants de la musique à la ferme.

Ces épisodes pourraient vous intéresser
Nous ne voulons pas dormir

L'électro à Bordeaux : la scène qui monte ?

L'électro à Bordeaux : la scène qui monte ?

Historiquement c’est plutôt la scène rock qui fait la réputation de la capitale girondine. Mais depuis quelques années, peut-être cinq selon certains de nos interlocuteurs, la...
Nous ne voulons pas dormir

I am Stramgram : comment exister ?

I am Stramgram : comment exister ?

I Am Stramgram nous parle de son quotidien d’artiste indépendant, avec ses joies et ses galères. « C’est dur d’exister longtemps. » I Am Stramgram a fait le choix de...
Soutenez Revue Far Ouest !

Nous avons besoin de 1 000 nouvelles souscriptions pour continuer à exister.

Découvrir nos offres d’abonnement