Épisode 4
7 minutes de lecture
Article réservé aux abonné.e.s


Jeudi 5 mars 2020
par Margot DELPECH
Margot DELPECH
Jeune journaliste qui fait ses premiers pas dans les médias. Depuis 2015, Margot couvre l'actualité locale de neuf communes pour l'hebdo Le Républicain. De temps à autre, elle pige aussi pour Actu Bordeaux et Actu Pays-Basque. Elle ne passe jamais une année sans voyager et jamais un voyage sans photographier.

Sylvain a 35 ans. Il est un ancien accro à la pornographie. Introverti et malheureux au travail, il a trouvé refuge dans les vidéos hardcores de gang bang et de gonzo. Elles étaient son refuge. Ce jeune toulousain soulève un vrai problème : le manque d’informations et d’éducation sur la pornographie.

Photo de couverture : Charles Deluvio

Dans cette histoire, Sylvain a 16 ans et rêve de louer une VHS porno au vidéoclub du coin. Il a 20 ans et jouit pour la première fois devant un film pornographique. Il a 25 ans et se masturbe sept à huit fois par jour. Son récit est celui de millions de personnes à travers le monde occidental. Son histoire est celle d’un cruel manque d’éducation sexuelle et de sensibilisation à la pornographie. C’est l’histoire d’un plaisir qui devient un refuge avant de se transformer en calvaire.

Photographie de Sylvain, ancien addict au porno.
Sylvain a accepté de nous raconter son histoire d’addict à la pornographie — Photo : Sylvain

Mes premières masturbations étaient sans images. Je regardais des clips sexy et y repenser me suffisait pour me caresser. J’étais incapable de reconnaître mes sources d’excitation. Qu’est-ce qu’on connait de son corps à 16 ans ? À l’époque, il y avait des distributeurs de cassettes en location. L’idée d’emprunter une VHS porno traversait régulièrement mon esprit d’adolescent.

J’en avais envie, mais je m’abstenais, retenu sûrement par la crainte d’être vu par un proche. Quand tu ne vis pas chez toi et que tes parents ou ton colocataire sont à côté… La masturbation n’est pas la pratique sexuelle la plus discrète. Plus tard, l’accès aux films pornos sur Canal + ou Internet a été pour moi les prémices des plaisirs solitaires avec support.

Je me souviens de mon premier orgasme devant une vidéo… Un moment comme aucun autre. J’avais une vingtaine d’années et je culpabilisais déjà au sujet de la sexualité face à un écran. Pour moi, c’était très loin de l’évolution naturelle de l’homme.

Métro, boulot, porno

Partout en France, Internet s’était généralisé. J’étais devenu un vrai geek. L’année de mes 24 ans, j’ai quitté Toulouse pour travailler dans l’informatique à Lyon. À cet instant précis, les choses se sont dégradées… Je me retrouvais loin du cocon familial et proche de la solitude. Je n’avais ni repères ni visages familiers.

Je croyais avoir obtenu le Graal avec un job de rêves, mais très vite les conditions de travail se sont révélées déplorables. La vie que je menais perdait tout son sens et je tombais progressivement dans la déprime. J’étais ce garçon qui rougit en public, ce gars effacé au milieu de la foule. À cette époque, on pouvait me qualifier d’asocial.

Cet article est réservé aux abonnés. Déjà abonné ? Se connecter


Soutenez Revue Far Ouest !

Nous avons besoin de 1 000 nouvelles souscriptions pour continuer à exister.

Découvrir nos offres d’abonnement
Margot DELPECH
Jeune journaliste qui fait ses premiers pas dans les médias. Depuis 2015, Margot couvre l'actualité locale de neuf communes pour l'hebdo Le Républicain. De temps à autre, elle pige aussi pour Actu Bordeaux et Actu Pays-Basque. Elle ne passe jamais une année sans voyager et jamais un voyage sans photographier.
Dans le même feuilleton

Quatre hommes & un minitel

Synchronisation des montres. Début des années 90, quatre amis se retrouvent dans une maison familiale. Amoureux de bidouille et d’informatique, ils décident de se lancer dans...

Encore une histoire de fantômes ?

De 2009 à 2012, Dorian a habité une « maison hantée » à Pessac. Il a appris à vivre avec les bruits de pas, les chaises qui raclent le sol au cœur de la nuit, et les lumières...

Sans-abri devenue Mamie

À la suite d’un cancer, Élizabeth a tout perdu : sa situation financière aisée, la maison de retraite qu’elle gérait, son toit. Du jour au lendemain, elle s’est retrouvée...

Addict au porno

Sylvain a 35 ans. Il est un ancien accro à la pornographie. Introverti et malheureux au travail, il a trouvé refuge dans les vidéos hardcores de gang bang et de gonzo. Elles...

Ces épisodes pourraient vous intéresser
Les précaires dans les Landes

Darbo en péril

Darbo en péril

Darbo était la plus ancienne usine de transformation de bois des Landes. Le travail des 131 salariés était ingrat, dangereux, mais c'était leur travail. Deux ex-salariés...
On the côte again

Littoral en photo : longues focales

Littoral en photo : longues focales

Érosion, pollution, tempête, changement climatique… Le littoral de la Nouvelle-Aquitaine est mis à rude épreuve. Il continue pourtant d’inspirer les photographes qui font vivre...
Soutenez Revue Far Ouest !

Nous avons besoin de 1 000 nouvelles souscriptions pour continuer à exister.

Découvrir nos offres d’abonnement