Épisode 5
10 minutes de lecture
Article réservé aux abonné.e.s


Jeudi 11 février 2021
par Sevan Hosebian-Vartanian
Sevan Hosebian-Vartanian
Originaire de la Drôme, Sevan Hosebian-Vartanian a rejoint le Sud-Ouest pour intégrer l'Institut de journalisme Bordeaux Aquitaine (Ijba) en 2019. En alternance à Far Ouest pour l'année, ses sujets de prédilection sont les problématiques sociétales et les questions religieuses.

Depuis 2015, l’Église protestante permet la bénédiction des mariages homosexuels. Alors que les souvenirs de la Manif Pour Tous sont encore vifs dans les esprits, nous avons voulu rencontrer ces pasteur·e·s qui pensent que l’amour est le même pour tous et toutes.

Découvrez la boutique
Revue Far Ouest

Revues papiers • Abonnements

Boutique

« Aimons-nous les uns les autres, car l’amour vient de Dieu. Celui qui aime est né de Dieu et il connaît Dieu. Qui n’aime pas n’a pas connu Dieu, car Dieu est amour. » Ce sont ces propos que l’apôtre Jean tient dans le Nouveau Testament. Des couples homosexuels qui s’aiment, il y en a. Des couples homosexuels protestants, calvinistes ou luthériens, qui souhaitent se faire bénir à l’occasion de leur mariage, beaucoup moins.

Pourtant, cette bénédiction des couples de même sexe est possible depuis le vote du synode de Sète en 2015. L’Église Protestante Unie de France (EPUdF) a décidé de se positionner sur ce sujet avec l’ouverture du mariage civil aux couples homosexuels. En France, marier ou bénir un couple non marié civilement est passible de six mois d’emprisonnement et de 7 500 euros d’amende. La question de bénir les unions homosexuelles ne se posait donc pas avant 2013 et l’adoption de la loi.

Selon la théologie protestante, le mariage est un acte civil qui se passe en mairie, pas dans un temple.

Avec le mariage pour tous et l’autorisation des bénédictions des couples homosexuels, les pasteurs de la Métropole bordelaise s’attendaient à recevoir une kyrielle de demandes de la part de couples de même sexe leur mariage. Mais la grande vague n’a finalement pas eu lieu. Un peu moins d’une dizaine de ces bénédictions ont été célébrées à Bordeaux depuis 2014.

Qui sont ces pasteurs qui ont accepté de célébrer ces bénédictions ? Pourquoi l’avoir fait ? Qu’en pensent les autres pasteurs de la Métropole ? C’est avec ces questions en tête que je suis partie à leur rencontre.

La vision protestante du mariage

Je me suis tout d’abord heurtée à ma vision du mariage. Pour moi, le mariage religieux est aussi important que le mariage civil. Il unit, devant Dieu, deux individus. J’ai donc été surprise par la définition protestante du mariage que ces pasteurs m’ont expliquée.

Cet article est réservé aux abonnés. Déjà abonné ? Se connecter


Soutenez Revue Far Ouest !

Nous avons besoin de 1 000 nouvelles souscriptions pour continuer à exister.

Découvrir nos offres d’abonnement
Sevan Hosebian-Vartanian
Originaire de la Drôme, Sevan Hosebian-Vartanian a rejoint le Sud-Ouest pour intégrer l'Institut de journalisme Bordeaux Aquitaine (Ijba) en 2019. En alternance à Far Ouest pour l'année, ses sujets de prédilection sont les problématiques sociétales et les questions religieuses.
Dans le même feuilleton

Drag-queens, reines de la maison

Quatre drag-queens, membres de la la Maison Éclose —première maison de drag-queens à Bordeaux— revendiquent cette culture et leur identité.

LGBT+ : partir pour mieux vivre

Au Brésil et en Tunisie, les personnes LGBT émigrent pour en finir avec l'oppression et la peur.

Pride sauvage, (cis)tème brutal

La Marche des Fiertés commémore chaque année l’insurrection de Stonewall. Évènement pilier de la lutte de la communauté LGBTQUIA+, elle a été annulée suite à la crise sanitaire...

Ni homme ni femme, mais non-binaire

Sven est un·e vidéaste de 29 ans, membre de l’association bordelaise Trans 3.0. Son genre ne correspond pas au sexe biologique — dans son cas féminin — qu’on lui a assigné à la...

Couples homosexuels : se marier au temple ?

Depuis 2015, l’Église protestante permet la bénédiction des mariages homosexuels. Alors que les souvenirs de la Manif Pour Tous sont encore vifs dans les esprits, nous avons...

LGBT+ de Bayonne : Sortir à la lumière

Les Bascos est une association LGBT+ au Pays basque. De ses débuts comme club de randonnée, en passant par la lutte contre les discriminations, le collectif a grandi au milieu...

Vivre sa non-binarité à la campagne

À Bressuire, dans les Deux-Sèvres, Ishe, Charlie et Sasha mènent une vie presque normale. Mais dans une ville où tout le monde se connaît, iels ne passent pas inaperçu·es. Ni...

Ces épisodes pourraient vous intéresser
Cahiers de vacances

DirtyBiology : influence ou journalisme ?

DirtyBiology : influence ou journalisme ?

Léo Grasset, biologiste de formation, lance en 2014 sa chaîne YouTube de vulgarisation scientifique : DirtyBiology. Il devient ainsi, pour ses 1,2 million d’abonnés, une source...
La face cachée des vignobles

Grands crus : la pauvreté cachée

Grands crus : la pauvreté cachée

Dans le village de Vayres, nulle trace de pauvreté mais des maisons alignées et de charmants potagers. Derrière ces jolies façades se cache pourtant une grande pauvreté. Jeanne...
Soutenez Revue Far Ouest !

Nous avons besoin de 1 000 nouvelles souscriptions pour continuer à exister.

Découvrir nos offres d’abonnement