Épisode 4
7 minutes de lecture
Article réservé aux abonné.e.s


Mardi 8 décembre 2020
par Sevan Hosebian-Vartanian
Sevan Hosebian-Vartanian
Originaire de la Drôme, Sevan Hosebian-Vartanian a rejoint le Sud-Ouest pour intégrer l'Institut de journalisme Bordeaux Aquitaine (Ijba) en 2019. En alternance à Far Ouest pour l'année, ses sujets de prédilection sont les problématiques sociétales et les questions religieuses.

Sven est un·e vidéaste de 29 ans, membre de l’association bordelaise Trans 3.0. Son genre ne correspond pas au sexe biologique — dans son cas féminin — qu’on lui a assigné à la naissance. Iel a découvert il y a tout juste deux ans qu’iel ne se considérait ni comme une femme ni comme un homme, mais comme une personne non-binaire. Iel nous livre son vécu personnel de la non-binarité, qui reste un point de vue parmi tant d’autres dans cette galaxie de ressentis divers qu’est la transidentité.

Découvrez la boutique
Revue Far Ouest

Revues papiers • Abonnements

Boutique

Quelle est la différence entre l’identité sexuelle et l’identité de genre ?

Je ne suis pas sûr·e que le terme « identité » soit celui qui convienne… Mais l’identité sexuelle se base sur le biologique. Elle repose donc uniquement sur un aspect visuel standardisé : si l’on a une vulve, on est assignée femme et si l’on a un pénis, on est assigné homme.

L’identité sexuelle est à distinguer de l’identité de genre. Cette dernière correspond à notre ressenti et à notre vécu social. Comment se place-t-on socialement par rapport au genre qui nous est assigné ? Est-ce qu’on l’accepte ? Est-ce qu’on le rejette ? Est-ce qu’on fait des compromis ?

Comment définissez-vous la transidentité ?

La transidentité, c’est lorsque ton genre ressenti n’est pas en adéquation avec celui qui t’a été assigné à la naissance. Ton identité de genre diffère de ton identité sexuelle qui se base sur tes caractères sexuels — une vulve ou un pénis dans la plupart des cas, car il existe aussi des personnes dites intersexes.

Sur ces critères sexuels, on va dire « c’est une fille » ou « c’est un garçon ». Cet enfant va alors être éduqué d’une certaine manière basée sur des stéréotypes de genre. Un genre est imposé à ce bébé, avant même de savoir s’il va s’y sentir bien.

Sven a découvert sa non-binarité il y a deux ans
Sven a découvert sa non-binarité il y a deux ans — Photo : Jean Lavigne

Vous êtes non-binaire. Comment l’avez-vous découvert ?

D’un point de vue de personnes cisgenres ou qui ne sont pas renseignées, cela peut paraître un peu abstrait.

Moi-même, je n’ai découvert le terme « non-binarité » qu’au moment de mon coming out, il y a environ deux ans. Je me suis renseigné·e en suivant du contenu queer sur les transidentités. À la base, c’était pour les besoins d’une pièce de théâtre. Je devais jouer une femme trans.

Cet article est réservé aux abonnés. Déjà abonné ? Se connecter


Soutenez Revue Far Ouest !

Nous avons besoin de 1 000 nouvelles souscriptions pour continuer à exister.

Découvrir nos offres d’abonnement
Sevan Hosebian-Vartanian
Originaire de la Drôme, Sevan Hosebian-Vartanian a rejoint le Sud-Ouest pour intégrer l'Institut de journalisme Bordeaux Aquitaine (Ijba) en 2019. En alternance à Far Ouest pour l'année, ses sujets de prédilection sont les problématiques sociétales et les questions religieuses.
Dans le même feuilleton

Drag-queens, reines de la maison

Quatre drag-queens, membres de la la Maison Éclose —première maison de drag-queens à Bordeaux— revendiquent cette culture et leur identité.

LGBT+ : partir pour mieux vivre

Au Brésil et en Tunisie, les personnes LGBT émigrent pour en finir avec l'oppression et la peur.

Pride sauvage, (cis)tème brutal

La Marche des Fiertés commémore chaque année l’insurrection de Stonewall. Évènement pilier de la lutte de la communauté LGBTQUIA+, elle a été annulée suite à la crise sanitaire...

Ni homme ni femme, mais non-binaire

Sven est un·e vidéaste de 29 ans, membre de l’association bordelaise Trans 3.0. Son genre ne correspond pas au sexe biologique — dans son cas féminin — qu’on lui a assigné à la...

Couples homosexuels : se marier au temple ?

Depuis 2015, l’Église protestante permet la bénédiction des mariages homosexuels. Alors que les souvenirs de la Manif Pour Tous sont encore vifs dans les esprits, nous avons...

LGBT+ de Bayonne : Sortir à la lumière

Les Bascos est une association LGBT+ au Pays basque. De ses débuts comme club de randonnée, en passant par la lutte contre les discriminations, le collectif a grandi au milieu...

Vivre sa non-binarité à la campagne

À Bressuire, dans les Deux-Sèvres, Ishe, Charlie et Sasha mènent une vie presque normale. Mais dans une ville où tout le monde se connaît, iels ne passent pas inaperçu·es. Ni...

Ces épisodes pourraient vous intéresser
Cahiers de vacances

LGBT+ : partir pour mieux vivre

LGBT+ : partir pour mieux vivre

Au Brésil et en Tunisie, les personnes LGBT émigrent pour en finir avec l'oppression et la peur.
En vrai, en vrac

Pride sauvage, (cis)tème brutal

Pride sauvage, (cis)tème brutal

La Marche des Fiertés commémore chaque année l’insurrection de Stonewall. Évènement pilier de la lutte de la communauté LGBTQUIA+, elle a été annulée suite à la crise sanitaire...
Cahiers de vacances

L'égalité des cerveaux

L'égalité des cerveaux

"C'est seulement à l'âge de deux ans et demi que l'enfant s'identifie au masculin ou au féminin."
Soutenez Revue Far Ouest !

Nous avons besoin de 1 000 nouvelles souscriptions pour continuer à exister.

Découvrir nos offres d’abonnement