Épisode 3
6 minutes de lecture
Article réservé aux abonné.e.s


Mercredi 5 septembre 2018
par Clémence POSTIS
Clémence POSTIS
Journaliste pluri-média Clémence a pigé pour des médias comme NEON Magazine, Ulyces, Le Monde ou encore L'Avis des Bulles. Elle est également podcasteuse culture pour Radiokawa et auteure pour Third Éditions.

« Aidez-moi. J’ai peur… » Nous sommes quatre, enfermés dans une chambre d’enfant. Entre les poupées et les cubes en bois, une voix aigrelette résonne. « Becky ! Arrête de me tirer les cheveux ! ». Louise ne veut plus dormir dans sa chambre. Que s’est-il passé ? Nous avons une heure, et pas une minute de plus pour le découvrir.

Un samedi après-midi de juin, nous avons décidé de nous enfermer dans une des « escapes room » du Casse-tête bordelais. Les « escape games », animées par des « game masters », sont directement inspirées des Point and Click. Vous n’y comprenez rien ? Pas de panique, je vous embarque à la découverte d’un de mes jeux d’adulte favoris.

Made in Japan

L’univers du jeu vidéo est vaste, avec une multitude de genres. Parmi eux, le fameux Point and Click, un jeu d’aventure avec un poil d’enquête. Le joueur utilise sa souris pour explorer les écrans, récupérer des objets et les associer entre eux pour résoudre des énigmes. D’où l’appellation « Pointer et cliquer ». Monkey Island, Day of The tentacle ou encore Loom, développés par Lucas Arts sont parmi les plus cultes du genre. Les jeux du studio TellTale (Walking Dead, Wolf Among Us…) ou encore l’excellent Life is Strange sont des itérations plus modernes du Point and Click.

Les escape games sont des Point and Click grandeur nature. Des équipes de 3 à 5 joueurs sont enfermées pendant une heure. Pour sortir, elles doivent résoudre une série d’énigmes plus ou moins retorses. Le premier escape game ouvre ses portes au Japon au début des années 2010. Le concept ne tarde pas à inonder l’Europe. Paris aura droit à sa première salle française en 2013. Cinq ans plus tard, plus de 800 salles ont ouvert leurs portes en France.

Cet article est réservé aux abonnés. Déjà abonné ? Se connecter


Soutenez Revue Far Ouest !

Nous avons besoin de 1 000 nouvelles souscriptions pour continuer à exister.

Découvrir nos offres d’abonnement
Clémence POSTIS
Journaliste pluri-média Clémence a pigé pour des médias comme NEON Magazine, Ulyces, Le Monde ou encore L'Avis des Bulles. Elle est également podcasteuse culture pour Radiokawa et auteure pour Third Éditions.
Dans le même feuilleton

Adultes : la liberté de jouer

Jouer, c’est pour les enfants ? La société nous pousse à être toujours plus performant et à rentabiliser toutes nos activités. Mais plus la pression augmente, plus jouer devient...

Course en autostop : Mad Jacques a dit

Samedi 2 juin 2018, 1 500 auto-stoppeurs participent à une course d’un nouveau genre : la Mad Jacques. De Bordeaux, Paris, Lyon et ailleurs, tous ont le même objectif...

Escape game : la grande évasion

« Aidez-moi. J’ai peur… » Nous sommes quatre, enfermés dans une chambre d’enfant. Entre les poupées et les cubes en bois, une voix aigrelette résonne. « Becky ! Arrête de me...

Jeu de rôle papier : jouer son histoire

Le jeu de rôle : réunis autour d’une table, joueurs et maître du jeu déroulent une aventure dont ils sont les héros. Forme de jeu symbolique chez l’adulte, ses bénéfices sociaux...

Motion Twin : tous patrons, tous gamers

En 2018, un studio de développement de jeux vidéo bordelais est sur les lèvres des joueurs du monde entier. Motion Twin a tout les attraits d’une belle histoire. Cette Scop a...

Ces épisodes pourraient vous intéresser
Les Passager·e·s

Pablo Servigne x Camille Choplin : Libre échange

Pablo Servigne x Camille Choplin : Libre échange

« Tu n’en as pas marre de parler d’effondrement ? » C’est par cette interrogation que commence l’entretien que nous avons organisé entre Pablo Servigne et Camille Choplin....
Soutenez Revue Far Ouest !

Nous avons besoin de 1 000 nouvelles souscriptions pour continuer à exister.

Découvrir nos offres d’abonnement