7 minutes de lecture
Article réservé aux abonné.e.s


Mardi 29 mai 2018
par Alexandra JAMMET
Alexandra JAMMET
Jeune journaliste, Alexandra écrit régulièrement pour Sud Ouest et Rue89 Bordeaux. Passionnée d'écologie, de surf et de voyage, elle travaille sur des sujets liés à l'environnement et à la société.

En 2017, près de 4000 dauphins se sont échoués sur le Golfe de Gascogne. En Nouvelle-Aquitaine, ce sont 419 cétacés qui ont fait naufrage en 2016. Les années se succèdent et battent des records d’échouage des mammifères marins. Quelle réalité se cache derrière ces chiffres ? Quel rôle jouons-nous, êtres humains, dans tout ça ?

Le moteur du van ronronne. Par la fenêtre, j’aperçois l’océan. Les vagues déferlent, en ces jours de tempête hivernale, aucun surfeur ne s’y aventure. L’air glacé de l’hiver me saisit. Je balaye la côte du regard et repère facilement le fameux phare de Biarritz, point de départ de mon road-trip. Aujourd’hui, je suis là pour comprendre pourquoi de plus en plus de mammifères marins s’échouent sur nos côtes.

Direction l’Aquarium de Biarritz, où le célèbre musée biarrot abrite le Centre de la mer. Cette association sensibilise le public à la biodiversité marine, et mène des recherches en Aquitaine, via le programme ERMA. J’ai rendez-vous avec son directeur Iker Castège. Il m’explique que le Centre de la mer fait partie du Réseau National Échouage (RNE), un programme de suivi et d’observation des animaux marins en mer et de leurs échouages, piloté par l’Observatoire Pelagis à La Rochelle. L’Aquarium de Biarritz est aussi un centre d’accueil et de soin pour les tortues de mer et les phoques, qui s’échouent régulièrement sur la côte basque. « Ici, on les soigne puis, généralement, on les relâche dans leur milieu naturel, raconte Iker Castège. Sauf exception, comme en 2014, où nous avons gardé un phoque qui avait besoin de soins plus longs et qui finalement n’était plus apte à être relâché. »

Quand on trouve un animal — mort ou vivant — sur la plage, le premier réflexe est d’alerter le RNE ou la mairie. « Il ne faut jamais toucher un individu naufragé, qui peut être porteur de maladie », rappelle le médecin local Guillaume Barucq. Ce dernier est également élu à la Ville de Biarritz, en charge de l’environnement. Il explique que ce sont les services de la mairie qui prennent en charge un animal échoué. Ici, le centre technique municipal nettoie les plages tous les matins, ce qui permet de repérer et de réceptionner les animaux qui s’échouent.

Cet article est réservé aux abonnés. Déjà abonné ? Se connecter


Soutenez Revue Far Ouest !

Nous avons besoin de 1 000 nouvelles souscriptions pour continuer à exister.

Découvrir nos offres d’abonnement
Alexandra JAMMET
Jeune journaliste, Alexandra écrit régulièrement pour Sud Ouest et Rue89 Bordeaux. Passionnée d'écologie, de surf et de voyage, elle travaille sur des sujets liés à l'environnement et à la société.
Retrouvez cet article dans le feuilleton :

On the côte again

Golfe de Gascogne : dauphins échoués sur la plage

En 2017, près de 4000 dauphins se sont échoués sur le Golfe de Gascogne. En Nouvelle-Aquitaine, ce sont 419 cétacés qui ont fait naufrage en 2016. Les années se succèdent et...

Landes : des dunes fragiles

Chaque année, les Landes et la Gironde perdent en moyenne 1,7 à 2,5 mètres de côte sableuse. D’ici 2050, 50 mètres de sable pourraient être perdus sur le littoral aquitain....

Lacanau : bouteille (plastique) à la mer

8 millions de tonnes de déchets atterrissent dans les océans chaque année. En Nouvelle-Aquitaine, le Golfe de Gascogne n’est pas épargné : 6 248 sacs de détritus ont été...

Charente-Maritime : baignade en eaux troubles

À l’été 2018, la plage d’Aytré, en Charente-Maritime, sera interdite de baignade. L’an dernier déjà, plusieurs stations balnéaires du département ont dû fermer temporairement...

Zéro déchet : bye bye plastique

Alimentation, cosmétiques, ménage… le plastique est partout dans nos vies. Une situation inextricable ? Pas forcément. De plus en plus populaires, les démarches zéro déchets...

Littoral en photo : longues focales

Érosion, pollution, tempête, changement climatique… Le littoral de la Nouvelle-Aquitaine est mis à rude épreuve. Il continue pourtant d’inspirer les photographes qui font vivre...

Ces épisodes pourraient vous intéresser
En vrai, en vrac

Yoyo vidéo : le dernier vidéoclub

Yoyo vidéo : le dernier vidéoclub

Au début des années 2000, La France comptait 5000 vidéoclubs. Aujourd’hui il en reste à peine sur cinquantaine sur tout le territoire. Parmi eux, Yoyo Vidéo, le vidéo club du...
Cash sur Table

Pesticides : l'enquête de Rue89 Bordeaux

Pesticides : l'enquête de Rue89 Bordeaux

Rue 89 Bordeaux chronique depuis de nombreuses années la catastrophe sanitaire et environnementale des pesticides dans les vignes du bordelais. Durant deux semaines, nous vous...
Soutenez Revue Far Ouest !

Nous avons besoin de 1 000 nouvelles souscriptions pour continuer à exister.

Découvrir nos offres d’abonnement