2 minutes de lecture
Mercredi 3 mai 2023
par Frederick Diot

Considérée comme dépassée, longtemps moquée, la coupe mulet fait son grand retour et a même son championnat d’Europe. Sa deuxième édition, qui s’est tenue en Creuse, récompense le plus beau mulet de l’année. Mais surtout, l’art de se réapproprier les codes de la beauté, sans se prendre au sérieux.

Sur l’un des innombrables champs que compte la Creuse, un petit groupe indique le parking aux premiers arrivants. D’ordinaire, à Chéniers, quelque part entre Châteauroux et Guéret, le calme règne. Aujourd’hui, toutes les télés parisiennes ont fait le déplacement pour le concours de la coupe de cheveux la plus kitsch et décalée: le mulet.

Joseph (à droite) est venu de Bretagne avec son pote Basile. Il explique s’attacher les cheveux pour le travail, mais lâcher son mulet dès qu’il le peut. «La coupe mulet, c’est “business in the front, party in the back”.»

Cette coiffure, qui consiste à avoir les cheveux courts sur le dessus et longs à l’arrière, est un parfait artefact des années 1980. Une mode à l’ascension extrêmement rapide, incarnée par quelques stars de télévision, déraisonnablement déclinée jusqu’à l’épuisement, et maintenant enfermée dans le tombeau du ringard. Pourtant, plus de 500 personnes ont fait le déplacement dans un coin reculé du département pour exhiber le leur. À l’instar des crocs ou des baskets Lidl, les attributs de la coupe mulet, le moche, le beauf, sont aujourd’hui recyclés, réappropriés, et célébrés comme un pied de nez à la beauté.

Guillaume, l’un des organisateurs, est un peu amer. Nous sommes en septembre 2021, et la jauge imposée par le contexte sanitaire limite sévèrement le nombre de visiteurs. Mais après un labyrinthe administratif et la tentation de le transformer en évènement privé, le championnat a finalement pu avoir lieu.

«Dans ma famille, on voyait ça d’un mauvais œil parce que je suis médecin, se souvient Marianne. Mais je me sens trop libre maintenant.»

Ce samedi pluvieux, ils sont plus d’une soixantaine à défiler en arborant fièrement le résultat de plusieurs mois ou années de patience capillaire, dans une ambiance survoltée et bienveillante. Coiffés d’un vrai mulet ou d’une perruque, les concurrents s’affrontent dans quatre catégories côté homme, une côté femme. Et une ajoutée en cours de route : Stef, qui s’identifie comme une femme faisant partie de la communauté LGBTQI+, a voulu défiler en tant que « Mitch the bitch », son dragking. « Quand j’ai demandé à ajouter une catégorie non-binaire, les organisateurs ont accepté. D’autres m’ont dit “c’est trop bien, avec le mulet, on s’en fout du genre”. Est-ce vraiment important de savoir si une personne est un homme ou une femme si on est séduit ? »

Lire cet article en entier

Retrouvez cet article dans Revue Far Ouest : Tout Reprendre
Ils et elles sont cyclistes, hackeurs, agriculteurs, étudiants, simples citoyens… Ils sont des réfugiés, des gens du voyage, des auteurs à succès ou des travailleurs du sexe non-déclarés. Des explorateurs malgré eux d’une société et de ses contradictions.

Retrouvez cet article dans le feuilleton :

N°2 : Tout Reprendre

Ces citoyens qui rachètent les forêts pour les protéger

Lassés de voir leurs forêts rasées les unes après les autres, des citoyens se sont unis pour les protéger. Dans le sud de la Corrèze, l’association « Faîte et Racines » rachète...

Cannabis, l'or de nos campagnes

En France, le cannabis dédié aux traitements thérapeutiques ou au marché du bien-être suscite les convoitises. Agriculteurs et industriels lorgnent cette culture nouvelle et ses...

Des vaches et des mulets

Considérée comme dépassée, longtemps moquée, la coupe mulet fait son grand retour et a même son championnat d’Europe. Sa deuxième édition, qui s’est tenue en Creuse, récompense...

Hegalaldia, sauver le sauvage

En 2020, 2 500 animaux ont été recueillis par le centre de soin Hegalaldia, au Pays basque. Bénévoles et salariés se battent chaque jour pour que des animaux sauvages, condamnés...

L214 le pacifisme avant tout

Depuis 2008, L214 fait entendre la voix des animaux d’élevage. Connue du grand public pour ses vidéos chocs dans les abattoirs de France, l’association multiplie également les...

“Les manifs de merguez, ça n'intéresse plus grand monde"

Ils surgissent par centaines dans les actions de blocage ou en tête des manifestations, au milieu d’un épais nuage de gaz lacrymogène. Jeunes et militants, ils parlent du...

La langue basque, éternelle résistante

On la dit aussi mystérieuse que difficile. À la fois héritage culturel et outil de résistance, la langue basque — l’euskera — continue de vivre des deux côtés des Pyrénées....

Bernard Friot : "Notre rapport au travail est tordu"

Sociologue et économiste, Bernard Friot veut en finir avec la vision capitaliste du travail. Nous l’avons rencontré lors de sa venue à Bordeaux en juin 2021, dans le cadre du...

Pierre Grangé-Praderas : hackeur ouvert

Le monde est scindé en deux : la science d’un côté, l’art de l’autre. Au milieu, il y a Pierre Grangé-Praderas. Artiste, chercheur et apiculteur, « PGP » est avant tout un...

Sugar baby, plaisirs sucrés ou prostitution déguisée ?

Sugar baby cherche son sugar daddy : des jeunes en besoin financier acceptent de tenir compagnie à des personnes mûres et fortunées, moyennant finances. Quand certains plaident...

Ces épisodes pourraient vous intéresser
Les précaires dans les Landes

Une intime conviction

Une intime conviction

Depuis le début, les 131 salariés de Darbo accusent Sonae et Gramax d'avoir mis au point une véritable arnaque. Après avoir récupéré l'argent de la Région et du Département, les...
À la croisée des destins

Républicains espagnols : « mon père, ma république, ma patrie »

Républicains espagnols : « mon père, ma république, ma patrie »

Elles sont là, discrètes. Parfois au coin de notre rue. Nous les effleurons innocemment du regard quand nous arpentons le quartier de la base sous-marine à Bordeaux, ou quand...
Soutenez Revue Far Ouest !

Nous avons besoin de 1 000 nouvelles souscriptions pour continuer à exister.

Découvrir nos offres d’abonnement