Épisode 4
3 minutes de lecture
Mercredi 3 mai 2023
par Xan IDIART
Xan IDIART
Après avoir travaillé deux ans pour le site d'information Mediabask, je continue à écrire sur ma région natale, le Pays basque. Par le biais de mes articles, je souhaite démonter les clichés qui collent à la peau de ce territoire, et montrer qu'au-delà de l'image récurrente de carte postale, l'actualité politique, sociale et culturelle y est riche et passionnante.

En 2020, 2 500 animaux ont été recueillis par le centre de soin Hegalaldia, au Pays basque. Bénévoles et salariés se battent chaque jour pour que des animaux sauvages, condamnés par l’homme ou la nature, puissent avoir une seconde chance.

La nature s’éveille au fin fond du quartier Arrauntz à Ustaritz, une petite commune basque à 20 minutes de Bayonne. Passé les dernières maisons résidentielles, une forêt de plusieurs hectares s’étend à perte de vue. Ici se trouve le centre d’aide et de soins à la faune sauvage Hegalaldia (« l’envol» en basque) géré par l’association du même nom. Six soigneurs, pour la plupart âgés de 20 à 30 ans, profitent de leurs derniers instants de répit avant de s’atteler à la tâche. À peine leurs tasses de café terminées, pas le temps de traînasser : rougequeues, pics noirs et lapins en tout genre les attendent à quelques mètres de là.

Direction le bâtiment des soins intensifs. Un nom qui peut faire peur au premier abord, mais qui n’a rien de bien méchant. « À chaque fois qu’on accueille un animal, on réalise un diagnostic et il reste ici, même si c’est pour très peu de temps », explique Antoine Mounier, un des six salariés de l’association. L’équipe du jour entre par les bureaux et se dirige vers un couloir exigu. De part et d’autre, une cuisine pour les animaux, une salle de soins et deux pièces où patientent les rongeurs, oiseaux et petits mammifères.

Injection de glucose et nettoyage de bec

« Je m’occupe du Milan royal », prévient Antoine. Ici, chaque animal a un numéro. Le Milan en question — un rapace de la région — est le 780, puisqu’il est la 780e bête prise en charge depuis le début de l’année. Le rapace se trouve dans une caisse de transport que l’on utilise généralement pour les chiens et chats lors des voyages en avion. Le soigneur l’ouvre délicatement et grimace. « Ouf ! Il a fait caca partout. Ça pue, mais c’est bon signe.»

Mélina déboule dans la pièce en tenant un renardeau par le cou. L’air ahuri, le jeune canidé se demande ce qu’il fait là.

Antoine saisit l’animal d’une « prise cornet» : il lui bloque les ailes et les pattes de la main gauche, tandis que la main droite reste libre. Dans la salle de soins, l’homme allume une  balance  et  pèse  le  rapace : 670 grammes. « C’est bien, il prend du poids. » Recueilli quelques jours plus tôt dans la commune voisine d’Ascain, le 780 était en état de dénutrition avec un bréchet saillant et maigre. Très affaibli, Hegalaldia lui redonne du poil de la bête via un « protocole de réhydratation par injection cutanée ».

Illustration : Stefan Rigal

Le jeune rapace n’est pas encore capable de se nourrir seul, alors Antoine lui prépare un petit cocktail de glucose, de chlorure de sodium et d’eau de quinton, matière qui se rapproche le plus de plasma. Le soignant couvre la tête du Milan au moment de la première injection pour lui éviter tout stress. Une injection au niveau de l’aine que le rapace doit recevoir trois fois par jour en soins intensifs :  le  matin,  le  midi  et  à 16 heures. Puis à l’aide d’une pincette, Antoine lui nettoie le bec avant de le replacer dans sa caisse où l’attend un tapis chauffant.

Lire cet article en entier

Retrouvez cet article dans Revue Far Ouest : Tout Reprendre
Ils et elles sont cyclistes, hackeurs, agriculteurs, étudiants, simples citoyens… Ils sont des réfugiés, des gens du voyage, des auteurs à succès ou des travailleurs du sexe non-déclarés. Des explorateurs malgré eux d’une société et de ses contradictions.

Xan IDIART
Après avoir travaillé deux ans pour le site d'information Mediabask, je continue à écrire sur ma région natale, le Pays basque. Par le biais de mes articles, je souhaite démonter les clichés qui collent à la peau de ce territoire, et montrer qu'au-delà de l'image récurrente de carte postale, l'actualité politique, sociale et culturelle y est riche et passionnante.
Dans le même feuilleton

Ces citoyens qui rachètent les forêts pour les protéger

Lassés de voir leurs forêts rasées les unes après les autres, des citoyens se sont unis pour les protéger. Dans le sud de la Corrèze, l’association « Faîte et Racines » rachète...

Cannabis, l'or de nos campagnes

En France, le cannabis dédié aux traitements thérapeutiques ou au marché du bien-être suscite les convoitises. Agriculteurs et industriels lorgnent cette culture nouvelle et ses...

Des vaches et des mulets

Considérée comme dépassée, longtemps moquée, la coupe mulet fait son grand retour et a même son championnat d’Europe. Sa deuxième édition, qui s’est tenue en Creuse, récompense...

Hegalaldia, sauver le sauvage

En 2020, 2 500 animaux ont été recueillis par le centre de soin Hegalaldia, au Pays basque. Bénévoles et salariés se battent chaque jour pour que des animaux sauvages, condamnés...

L214 le pacifisme avant tout

Depuis 2008, L214 fait entendre la voix des animaux d’élevage. Connue du grand public pour ses vidéos chocs dans les abattoirs de France, l’association multiplie également les...

“Les manifs de merguez, ça n'intéresse plus grand monde"

Ils surgissent par centaines dans les actions de blocage ou en tête des manifestations, au milieu d’un épais nuage de gaz lacrymogène. Jeunes et militants, ils parlent du...

La langue basque, éternelle résistante

On la dit aussi mystérieuse que difficile. À la fois héritage culturel et outil de résistance, la langue basque — l’euskera — continue de vivre des deux côtés des Pyrénées....

Bernard Friot : "Notre rapport au travail est tordu"

Sociologue et économiste, Bernard Friot veut en finir avec la vision capitaliste du travail. Nous l’avons rencontré lors de sa venue à Bordeaux en juin 2021, dans le cadre du...

Pierre Grangé-Praderas : hackeur ouvert

Le monde est scindé en deux : la science d’un côté, l’art de l’autre. Au milieu, il y a Pierre Grangé-Praderas. Artiste, chercheur et apiculteur, « PGP » est avant tout un...

Sugar baby, plaisirs sucrés ou prostitution déguisée ?

Sugar baby cherche son sugar daddy : des jeunes en besoin financier acceptent de tenir compagnie à des personnes mûres et fortunées, moyennant finances. Quand certains plaident...

Ces épisodes pourraient vous intéresser
Embûches de Noël

L'amazone de Noël

L'amazone de Noël

Allier cadeaux de Noël et écologie peut-être un vrai casse-tête. Pour éviter les cohues dans les magasins, acheter en ligne est une vraie solution de repli. 7 internautes sur 10...
Les Apprenti·e·s

Giulia Foïs : "Le viol, c’est le chaos complet"

Giulia Foïs : "Le viol, c’est le chaos complet"

Le temps d’une émission radio, les élèves du lycée professionnel Pablo Picasso de Périgueux ont reçu la journaliste et autrice Giulia Foïs. Victime d’un viol à 23 ans, elle...
Soutenez Revue Far Ouest !

Nous avons besoin de 1 000 nouvelles souscriptions pour continuer à exister.

Découvrir nos offres d’abonnement