7 minutes de lecture
Article réservé aux abonné.e.s


Mardi 3 juillet 2018
par Nathan Reneaud
Nathan Reneaud
Nathan Reneaud est journaliste, enseignant et programmateur au Festival International du Film Indépendant de Bordeaux. Il a co-fondé Accréds.fr, site dédié à l'actualité des festivals de cinéma, et a collaboré avec plusieurs publications : Etudes, Vodkaster.fr., Slate.fr, Popcorn, Soap, Rockyrama, Kiblind. Il fait également partie du comité de rédaction de Carbone, revue de pop culture où il anime la rubrique « Black Pop ».

Le 10 mai 2018, l’association Mémoires et Partages organise une Marche aux Flambeaux pour faire découvrir aux Bordelais.e.s un pan méconnu de l’histoire des Noir.e.s : leur présence dans la ville au XVIIIe siècle ne se résume pas à l’esclavage ou à un moment de transit avant de gagner les colonies. Il y a eu aussi des affranchi.e.s, des personnes autosuffisantes, indépendantes sur le plan financier, voire des entrepreneur.se.s. qui ont accédé à une certaine richesse. Ce sont tous ces destins que la Marche et ses cinq étapes ont fait sortir de l’invisibilité.

Place du Parlement, 19 h et des poussières. Des bougies électroniques sont posées au sol de manière à former un triangle. En poussant les choses à l’extrême, on pourrait dire que l’essentiel de ce qui se joue ce soir-là passe par la conscience que les bordelais. e. s ont de ces accessoires lumineux et de la figure qu’ils dessinent. Les un. e. s les évitent de justesse, les autres n’y prêtent pas attention, les plus éclairé. e. s veillent à ce que le symbole triangulaire ne soit pas défait : « attention Madame, attention Monsieur ». C’est dans cet espace que tout va se jouer, que les corps et les voix parleront. Cet espace est un lieu de mémoire ambulant, qui accueillera des performances, des chants, de la danse, des lectures de textes.

Partage des mémoires

Certain. e. s, donc, ne font que passer place du Parlement, d’autres restent, seul. e. s, avec des ami.es, en famille. Ils attendent un feu plus ardent, plus organique, plus vivifiant que celui, artificiel, mais rechargeable à l’infini, des bougies à pile. Un feu à l’odeur de cire brûlée les réchauffera près de cinq heures durant. Celui des flambeaux qui brûleront lors de la Marche organisée le 10 mai 2017 par l’association Mémoires et Partages, dans le cadre de la Journée nationale des mémoires de la traite, de l’esclavage et de leurs abolitions. Le motif triangulaire de la soirée rappelle bien sûr un type de commerce pratiqué à Bordeaux, premier port colonial et deuxième port négrier. Ce soir-là, son patrimoine nous surplombe, nous sommes ceints de sa pierre de plus en plus prestigieuse et nous ne pouvons ignorer que les fondations trempent aussi dans une eau plus rouge que celle du produit girondin par excellence.

Cet article est réservé aux abonnés. Déjà abonné ? Se connecter


Soutenez Revue Far Ouest !

Nous avons besoin de 1 000 nouvelles souscriptions pour continuer à exister.

Découvrir nos offres d’abonnement
Nathan Reneaud
Nathan Reneaud est journaliste, enseignant et programmateur au Festival International du Film Indépendant de Bordeaux. Il a co-fondé Accréds.fr, site dédié à l'actualité des festivals de cinéma, et a collaboré avec plusieurs publications : Etudes, Vodkaster.fr., Slate.fr, Popcorn, Soap, Rockyrama, Kiblind. Il fait également partie du comité de rédaction de Carbone, revue de pop culture où il anime la rubrique « Black Pop ».
Retrouvez cet article dans le feuilleton :

Présences Noires

Joséphine Baker : les couleurs de l'arc-en-ciel

En 1947, l’artiste aux « deux amours » Joséphine Baker fait l’acquisition du château des Milandes. Chargée de récits, la propriété bâtie au 15e siècle fut une plaque tournante...

Histoire Noire : les flambeaux des affranchi·e·s

Le 10 mai 2018, l’association Mémoires et Partages organise une Marche aux Flambeaux pour faire découvrir aux Bordelais.e.s un pan méconnu de l’histoire des Noir.e.s : leur...

Lamine Senghor, poumon de la lutte anticoloniale

France, fin des années 1920. Malgré sa santé fragile, Lamine Senghor lutte pour améliorer les conditions de vie des anciens tirailleurs sénégalais, dont il fait lui-même partie....

Gabriel Okoundji : « faire jaillir la lumière de la parole »

Gabriel Okoundji est né au Congo-Brazzaville et est arrivé à Bordeaux en 1983. Il a été et est encore le témoin et l’acteur de toutes les Présences Noires qui ont émaillées la...

La réinvention de soi

Après le succès de la première édition du Black History Month, cet évènement sur l’histoire et l’identité noire revient pour une deuxième édition. Projections, conférences et...

L'histoire noire invisible en Aquitaine

Nous avons rencontré Mar Fall dans le quartier Saint-Michel, à Bordeaux. Ce sociologue, qui n’a pas dérogé au costume cravate, place au cœur de ses travaux l’histoire de la...

Qui es-tu Lamine Senghor ?

Un film consacré à Lamine Senghor, figure des mouvements noirs de l’entre-deux-guerres.

Ces épisodes pourraient vous intéresser
La réalité des squats de la Métropole

Squats : urgence sur la métropole

Squats : urgence sur la métropole

Alors que l’été bat son plein, la préfecture de la Gironde passe à l’offensive: en quarante-huit heures, deux squats –un à Saint-Médard, et un à Bordeaux- ont été évacués par...
Les Apprenti·e·s

La conscience écologique des enfants

La conscience écologique des enfants

En novembre 2019, douze enfants de 7 et 12 ans ont réalisé un court-métrage dans le cadre du Txiki Festival, créé par l’association éponyme. Autour du thème « La Terre », ils...
Soutenez Revue Far Ouest !

Nous avons besoin de 1 000 nouvelles souscriptions pour continuer à exister.

Découvrir nos offres d’abonnement