Épisode 4
22 minutes de lecture
Mardi 18 août 2020
par Chloé RÉBILLARD
Chloé RÉBILLARD
Bretonne qui s’est volontairement exilée au Pays basque, Chloé a fait ses premiers pas de journaliste au sein de la rédaction de Sciences Humaines et a rencontré le Pays basque avec Mediabask. Désormais journaliste indépendante, elle travaille sur les questions de société et d’environnement. Elle est notamment correspondante pour Reporterre.

« Je crois que je ne comprends pas bien à quoi sert la prison. » Invité de notre live, Sylvain Lhuissier, auteur de l’essai Décarcérer : cachez ces prisons que je ne saurais voir, évoque les soucis liés à ces établissements pénitentiaires. L’entrepreneur social revient sur les alternatives aux prisons, qui permettraient la réinsertion des anciennes personnes incarcérées.

Découvrez la boutique
Revue Far Ouest

Revues papiers • Abonnements

Boutique

Que sait-on de la prison ? Omniprésente dans notre imaginaire collectif par les séries ou la résolution des faits divers, elle est absente des débats de société. Pourtant, beaucoup prônent l’abolitionnisme, comme Gabriel Mouesca. C’est aussi le cas de Sylvain Lhuissier, auteur de l’essai Décarcérer : cachez ces prisons que je ne saurais voir, qui veut prouver qu’une autre sanction est possible.

Sauriez-vous dire où se trouve la prison la plus proche de chez vous ? Combien de personnes y sont enfermées ? Si ce sont des hommes, des femmes ou des enfants ? Est-ce que leur temps de détention se compte en semaines ou en années ? La prison est un endroit dont on parle peu et que l’on connaît très mal, un espace où la plupart d’entre nous ne pénétreront jamais.

« Aujourd’hui, on n’a pas inventé de peine qui produit plus de récidives que la prison. » Alors que 59 % des anciens détenus commettent un nouveau délit après l’emprisonnement, Sylvain Lhuissier souhaite décarcérer et prône d’autres alternatives permettant la réinsertion des anciens prisonniers. Pour lui, l’incarcération répond à notre besoin de vengeance et ne fait que générer aux détenus une souffrance supplémentaire.

Cet entretien est un extrait de notre émission live En attendant la fin du monde.

Chloé RÉBILLARD
Bretonne qui s’est volontairement exilée au Pays basque, Chloé a fait ses premiers pas de journaliste au sein de la rédaction de Sciences Humaines et a rencontré le Pays basque avec Mediabask. Désormais journaliste indépendante, elle travaille sur les questions de société et d’environnement. Elle est notamment correspondante pour Reporterre.
Dans le même feuilleton

Mélanie Wanga : le racisme systémique

« Ce n’est plus : "On est raciste parce qu’on est méchant." C’est : "On est raciste parce qu’on est élevé et éduqué dans une société raciste." » Dans la vie de tous les jours...

La face sombre du streaming

Entre mars et mai 2020, Netflix a gagné 16 millions d'utilisateurs. Disney Plus a fait plus de 50 millions d'abonnés en quelques semaines. Ces entreprises de distribution...

5G : fantasmes et réalités

« C’est aussi sur ça que joue la peur de la 5G : on n’a pas de certitudes. » Course à la surconsommation ou économie d'énergie ? Rend-elle malade ? Sébastien Gavois, journaliste...

Décarcérer : vider les prisons

« Je crois que je ne comprends pas bien à quoi sert la prison. » Invité de notre live, Sylvain Lhuissier, auteur de l'essai Décarcérer : cachez ces prisons que je ne saurais...

Ces épisodes pourraient vous intéresser
Longues Peines

Besse : 35 ans de prison (ou presque)

Besse : 35 ans de prison (ou presque)

« Dès la première évasion, je me suis suicidé socialement. »
Longues Peines

Prisons : un enjeu féministe

Prisons : un enjeu féministe

Gwenola Ricordeau est sociologue, elle enseigne la justice criminelle à la California State University à Chico, aux États-Unis. Elle vient de publier Pour elles toutes – femmes...
Longues Peines

Abattre les barreaux

Abattre les barreaux

Supprimer la prison. Le courant abolitionniste qui porte cette proposition a souvent du mal à se frayer un chemin dans les discours autour des peines carcérales. Gabi Mouesca...
Soutenez Revue Far Ouest !

Nous avons besoin de 1 000 nouvelles souscriptions pour continuer à exister.

Découvrir nos offres d’abonnement