Épisode 3
5 minutes de lecture
Article réservé aux abonné.e.s


Samedi 9 juin 2018
par Gabriel TAÏEB
Gabriel TAÏEB
Jeune journaliste pigiste et rédacteur web, je travaille notamment pour Objectif Méditerranée, les Mots de Mai et le Journal du Dimanche. Avant cela, j'ai aussi pu collaborer avec Radio Campus Bordeaux et Bordeaux Gazette. Travaillant sur des sujets très divers, je m'intéresse particulièrement aux domaines de la santé, de l'autoritarisme et de la culture culinaire.

Optimistes ou pessimistes, nos employés interrogés se questionnent sur l’avenir de leurs professions. Leur statut n’est pas le seul remis en cause : notre quotidien, dans les transports, l’éducation ou la santé pourrait bientôt changer du tout au tout. Pour le meilleur ou pour le pire ? Entre les réformes, la méfiance des usagers et la numérisation, le Service public pourrait bien changer en profondeur très rapidement. Professeur, infirmier, contrôleur SNCF et employée à Pôle emploi nous expliquent tout, de l’intérieur.

Découvrez la boutique
Revue Far Ouest

Revues papiers • Abonnements

Boutique

« Alors, plutôt confiant ou méfiant sur l’avenir ? ». Cette question a été posée à l’ensemble de nos travailleurs de la fonction publique lors de nos entretiens. Pour anticiper les changements à prévoir selon les premiers concernés, mais aussi pour tenter de dégager quelques solutions. Certains futurs semblent plus probables que d’autres, mais ils reflètent tous la vision qu’ont nos employés de leur avenir professionnel.

Dystopie précaire

En octobre 2017, le gouvernement lançait le programme « Action Publique 2022 ». Un outil de réflexion ouvrant le débat sur une refonte de l’action publique « en interrogeant en profondeur les métiers et les modes d’action publique au regard de la révolution numérique », d’après le site dédié au programme. Il est certain que le Service public va subir des modifications. Provenant de décisions politiques, économiques ou de facteurs structurels. Mais des évolutions peuvent sembler injustifiées pour certains employés de la fonction publique.

À quoi ressemblera le quotidien du Service public ?
À quoi ressemblera le quotidien du Service public ? — Illustration : Gabriel Taïeb

« Les priorités ont changé. Maintenant on mise tout sur la numérisation, au détriment de l’humain. Mais ça ne fait pas sens dans notre profession », déplore Sarah, notre salariée à Pôle Emploi. Celle-ci explique que les interfaces numériques qui se développent dans son secteur présentent de nombreux inconvénients. En premier lieu, elles excluent les personnes ne disposant pas des outils ou des compétences nécessaires, renforçant ainsi les disparités qui subsistent sur le milieu du travail.

Cet article est réservé aux abonnés. Déjà abonné ? Se connecter


Soutenez Revue Far Ouest !

Nous avons besoin de 1 000 nouvelles souscriptions pour continuer à exister.

Découvrir nos offres d’abonnement
Gabriel TAÏEB
Jeune journaliste pigiste et rédacteur web, je travaille notamment pour Objectif Méditerranée, les Mots de Mai et le Journal du Dimanche. Avant cela, j'ai aussi pu collaborer avec Radio Campus Bordeaux et Bordeaux Gazette. Travaillant sur des sujets très divers, je m'intéresse particulièrement aux domaines de la santé, de l'autoritarisme et de la culture culinaire.
Dans le même feuilleton

Mouvements sociaux : ça marche encore ?

Alors que les grèves et les manifestations se poursuivent, certains employés du Service public ont bien voulu livrer pour un moment leur « version des faits ». Sébastien est un...

Service public : force de travail

Les réformes, les changements de statuts et les coupes budgétaires ne démoralisent pas tous les employés du Service public. Changements cycliques ou nouveaux défis, ce sont pour...

Service public : bientôt dans votre service

Optimistes ou pessimistes, nos employés interrogés se questionnent sur l’avenir de leurs professions. Leur statut n’est pas le seul remis en cause : notre quotidien, dans les...

La politique est une drogue dure

« Quand un journaliste dit qu’il est objectif, c’est qu’il est de droite. » Noël Mamère a été maire écologiste de Bègles de 1989 à 2017. En se grillant dans le monde du...

Ces épisodes pourraient vous intéresser
Été 2050

Les poissons volants d'Arcachon

Les poissons volants d'Arcachon

Nara a décidé de se faire un petit plaisir : dépenser une petite fortune pour une demi-douzaine d’huîtres. Alors que des pans entiers du bassin ont sombré dans les flots, la...
Far Ouest Radio

À Cadillac, les “fous” de la Grande Guerre ressuscités

À Cadillac, les “fous” de la Grande Guerre ressuscités

On les appelle « les mutilés du cerveau ». Ils sont ces soldats que personne n’a jamais honorés, victimes de troubles mentaux causés par la Première Guerre mondiale et morts...
Soutenez Revue Far Ouest !

Nous avons besoin de 1 000 nouvelles souscriptions pour continuer à exister.

Découvrir nos offres d’abonnement