8 minutes de lecture
Article réservé aux abonné.e.s


Jeudi 25 février 2021
par Sevan Hosebian-Vartanian
Sevan Hosebian-Vartanian
Originaire de la Drôme, Sevan Hosebian-Vartanian a rejoint le Sud-Ouest pour intégrer l'Institut de journalisme Bordeaux Aquitaine (Ijba) en 2019. En alternance à Far Ouest pour l'année, ses sujets de prédilection sont les problématiques sociétales et les questions religieuses.

En 2018, Hervé Gheerbrant, qui dirige le groupement forestier de la Grange du Noir, a racheté 40 hectares de la forêt de Rochechouart, provoquant une levée de boucliers de la part d’habitants et d’élus locaux. Prêts à tout pour défendre la biodiversité de cette forêt millénaire qu’ils croyaient en danger, ces derniers s’étaient heurtés à un nouveau propriétaire déterminé dénonçant un emballement. Cette polémique aura au moins eu le mérite de sensibiliser les acteurs publics — qui s’investissent de plus en plus — aux différents enjeux concernant la forêt.

Tout est parti d’un message publié sur Facebook en février 2018. Le Vice-Président de la région Nouvelle-Aquitaine, Nicolas Thierry, prévenait : la forêt de Rochechouart était en danger. Un nouveau propriétaire venait d’acquérir plusieurs parcelles, dont l’élu craignait qu’elles finissent en bois d’œuvre ou en bois de chauffe. Nous lui avions donné la parole dans notre premier épisode. Quant au gestionnaire forestier de la parcelle incriminée, Thomas Modori, il avait expliqué dans notre second épisode vouloir juste effectuer des éclaircies sur la parcelle, tout en préservant la biodiversité.

Deux ans après, comment se portent ces 40 hectares de forêt qui avaient tant fait parler ? Bien. Peu de choses ont changé sur place d’après Laure Dangla, chargée de mission forêt au Parc Naturel Régional. « La forêt est restée dans le même état. Le nouveau propriétaire a quand même très régulièrement communiqué sur sa volonté de maintenir cet état feuillu. » Les chênes par exemple, ont un intérêt environnemental que n’ont pas les résineux, qui eux — comme nous l’expliquions dans notre troisième épisode — n’accueillent pas de lichens inhabituels, de batraciens et d’insectes rarissimes. Elle ajoute : « Cette biodiversité est importante pour lui et pour l’exercice de la chasse, qui est une des raisons d’achat de cette propriété. »

Au final, plus de peur que de mal ? « Je pense qu’à l’époque tout le monde s’est un peu enflammé sur le sujet… à tort », confie Dominique Cacot, ingénieure et responsable équipe Haute-Vienne du Centre Régional de la Propriété forestière (CRPF) de Nouvelle-Aquitaine.

Laure Dangla, qui croit à la bonne foi du propriétaire Hervé Gheerbrandt, est du même avis. « Cette opération aura eu le mérite de mettre en lumière les forêts anciennes de la région.  Certains acteurs ont grossi le trait, mais il y a eu une prise de conscience de leur part sur l’intérêt de ce massif. »

Des acteurs publics toujours plus mobilisés

Cette prise de conscience de la part des collectivités territoriales n’a pas faibli après l’achat par Hervé Gheerbrant des 40 hectares de la forêt de Rochechouart. Bien au contraire. À la suite de cette polémique, Nicolas Thierry avait indiqué vouloir mettre en place un recensement de toutes les forêts de la région.

Cet article est réservé aux abonnés. Déjà abonné ? Se connecter


Soutenez Revue Far Ouest !

Nous avons besoin de 1 000 nouvelles souscriptions pour continuer à exister.

Découvrir nos offres d’abonnement
Sevan Hosebian-Vartanian
Originaire de la Drôme, Sevan Hosebian-Vartanian a rejoint le Sud-Ouest pour intégrer l'Institut de journalisme Bordeaux Aquitaine (Ijba) en 2019. En alternance à Far Ouest pour l'année, ses sujets de prédilection sont les problématiques sociétales et les questions religieuses.
Retrouvez cet article dans le feuilleton :

Sous les canopées

Rochechouart : forêt en danger

La forêt de Rochechouart a plus de mille ans. Un trésor d’histoire et de biodiversité, patrimoine intouchable de la Haute-Vienne. Intouchable, vraiment ? Elle serait sur le...

Forêt de Rochechouart : « Il se battra jusqu'au bout. »

Selon Thomas Modori, le groupement forestier de M. Gheerbrant souhaite défendre la biodiversité de la forêt de Rochechouart et non pas la raser.

Forêt de Rochechouart : réactions en chêne

Rochechouart : une forêt de 660 hectares, à l’héritage millénaire et à la biodiversité exceptionnelle. 40 hectares, parmi les plus remarquables, ont été rachetés par un...

La médecine des singes

Paludisme, maux de gorge, parasites intestinaux... Comment les grands singes se soignent-ils ?

Copena : la quête de l'africanité

Marie-George Thébia est une historienne et écrivaine guyanaise. Elle était à Bordeaux pour le climax festival, pour intervenir autour de la forêt, du refuge de la liberté...

Et si la forêt devenait un bien public ?

En 2018, Hervé Gheerbrant, qui dirige le groupement forestier de la Grange du Noir, a racheté 40 hectares de la forêt de Rochechouart, provoquant une levée de boucliers de la...

Hêtre ou avoir ? Les Pyrénées contre une scierie géante

Un projet d’implantation d’une scierie géante à côté de Lannemezan (Hautes-Pyrénées — 65) a déclenché la colère des habitants. Dans une forêt qui a mis près de deux siècles à se...

Ces citoyens qui rachètent les forêts pour les protéger

Lassés de voir leurs forêts rasées les unes après les autres, des citoyens se sont unis pour les protéger. Dans le sud de la Corrèze, l’association « Faîte et Racines » rachète...

Ces épisodes pourraient vous intéresser
Les Apprenti·e·s

Pédopsychiatrie : « Voyez comme l’on voit le monde parfois »

Pédopsychiatrie : « Voyez comme l’on voit le monde parfois »

Les jeunes hospitalisés dans le pôle de pédopsychiatrie du centre Esquirol, situé à Limoges (87), ont remporté le prix Mediatiks du photoreportage en 2019. Avec des boîtes de...
Écartez-vous mesdames

Féministe : le burn out militant

Féministe : le burn out militant

Septembre 2019 : Charlotte Monasterio lance avec d’autres femmes le collectif Collages Féministes Bordeaux. Printemps 2020 : elle va à l’hôpital pour une dépression sévère. Il...
Soutenez Revue Far Ouest !

Nous avons besoin de 1 000 nouvelles souscriptions pour continuer à exister.

Découvrir nos offres d’abonnement