Capsule 1
2 minutes de lecture
Vendredi 24 mars 2023
par LA RÉDACTION
LA RÉDACTION
Nous sommes un média en ligne, local, indépendant, sans publicité et sur abonnement. Nous voulons partir de chez nous, du local, pour ancrer des histoires et des personnages dont le vécu interroge notre place au sein de la collectivité.

Saviez-vous que Saintes était la capitale de la Charente-Maritime ? Ou plutôt, elle l’a été jusqu’en 1810. Pourquoi a-t-elle perdu ce statut ? Entre info et intox, Popex remonte le temps pour percer le mystère de de la rivalité entre Saintes et la Rochelle. Une rivalité qui a façonné tout un département.

Napoléon conquérant, mais malheureux en amour ? Une histoire raconte que le coup de foudre de Napoléon pour une Saintaise est à l’origine d’une vieille querelle entre Saintes et La Rochelle. Légende ou fait historique ? Dans l’épisode Popex de la semaine, Hermine va mener sa petite enquête.   

Au lendemain de la Révolution française, la nouvelle Assemblée nationale souhaite rapprocher les Français des établissements administratifs publics. Saintes est désignée comme la capitale de son département : La Charente-Inférieure — l’actuelle Charente-Maritime. La préfecture revient de droit à Saintes mais 30 ans après, son destin bascule. Un décret signé par Napoléon 1er annonce le transfert de la préfecture à La Rochelle. Mais pourquoi cette décision ? 

En 1808, Napoléon vient en visite à Saintes. En déambulant dans la ville, l’empereur croise le regard d’une jeune femme. Il tombe immédiatement sous son charme. À son grand désarroi, l’attirance n’est pas réciproque. Vexé, Napoléon 1er rumine et se venge deux ans plus tard. Saintes se voit retirer sa préfecture. Cette extravagante légende a été inventée de toutes pièces par les Saintais. Écoeurés par le déménagement de la préfecture à La Rochelle ordonné par l’empereur, les habitants veulent se venger et répandent cette histoire, vaguement calomnieuse. 

Napoléon est bien venu à Saintes en 1808, mais il n’y est resté que trois heures. Il est ensuite parti direction de La Rochelle pour inspecter la sécurité des côtes Atlantique. L’échec amoureux de Napoléon n’est que le fruit d’une rumeur lancée par les Saintais.

Alors, pourquoi Saintes a perdu la Préfecture ? Napoléon a certes joué un rôle dans ce déménagement, mais c’est surtout grâce au travail acharné d’un homme : le maire de La Rochelle. 

Une préfecture qui vaut de l’or 

Soucieux de la prospérité de sa ville, Paul Garreau, le maire de La Rochelle, souhaite que la préfecture déménage de Saintes. Ce désir est évidemment très stratégique. Obtenir la préfecture permet à une ville de devenir le poumon économique et administratif d’un département. Ainsi, Paul Garreau multiplie les demandes.

À cette époque, Napoléon 1er vient d’être sacré Empereur des Français et il est plein d’ambitions. Pour l’Empereur, protéger son empire est l’une de ses priorités. La Rochelle a une position géographique idéale, son port est puissant et sa défense solide. La ville peut protéger l’empire contre l’ennemi anglais. Face au dynamisme de La Rochelle, sa voisine Saintes n’a pas les atouts nécessaires pour séduire Napoléon. Les demandes répétées de Paul Garreau à l’empereur finissent par aboutir. En 1810, grâce à sa pugnacité, le maire obtient ainsi gain de cause. 

Pendant près d’un siècle, Saintes va multiplier les demandes et les recours pour récupérer la cité administrative, sans succès. Aujourd’hui, les Saintais doivent faire plus de 75 kilomètres pour atteindre la préfecture. Grâce à l’ambition de Paul Garreau, La Rochelle est devenue au fil du temps une ville attractive et en expansion. La rivalité entre Saintes et La Rochelle, vieille de 200 ans, est presque oubliée aujourd’hui. Mais elle a façonné la Charente-Maritime d’aujourd’hui.

LA RÉDACTION
Nous sommes un média en ligne, local, indépendant, sans publicité et sur abonnement. Nous voulons partir de chez nous, du local, pour ancrer des histoires et des personnages dont le vécu interroge notre place au sein de la collectivité.
Dans le même feuilleton

Saintes Vs La Rochelle : Napoléon et ses histoires de c...

Saviez-vous que Saintes était la capitale de la Charente-Maritime ? Ou plutôt, elle l’a été jusqu’en 1810. Pourquoi a-t-elle perdu ce statut ? Entre info et intox, Popex remonte...

Tulle VS Brive : pourquoi cette rivalité ?

Tulle est la Préfecture de la Corrèze. Pourtant, elle compte presque quatre fois moins d’habitants que Brive-la-Gaillarde, économiquement plus développée. Mais cela n’a pas...

Pau et Limoges : le basket bouillant !

L'Élan béarnais et le CSP. Deux géants du basket français. Dix-huit titres de champion à eux deux en vingt-deux ans. Des duels épiques, des bastons mémorables, y compris au sens...

La battle des huîtres : quelle est là meilleure ?

Quelle est la différence entre les huîtres du bassin d’Arcachon et celle d’Oléron ? Quelle sera la meilleure recette pour les déguster ? La charentaise ou la bordelaise ?...

Ces épisodes pourraient vous intéresser
Comment vivre en paix ?

Pays basque : le désarmement

Pays basque : le désarmement

Le chemin de l'apaisement au Pays Basque est semé d'embûches. Retour sur le désarmement chaotique de l'ETA.
Newsletter

Écriture inclusive : (dé)masculiniser la langue française

Écriture inclusive : (dé)masculiniser la langue française

Aujourd’hui, on se demande si le masculin est vraiment neutre. Cette newsletter a été envoyée aux inscrit·es le 22 novembre 2023.
Soutenez Revue Far Ouest !

Nous avons besoin de 1 000 nouvelles souscriptions pour continuer à exister.

Découvrir nos offres d’abonnement