8 minutes de lecture
Article réservé aux abonné.e.s


Mercredi 17 mars 2021
par Sevan Hosebian-Vartanian
Sevan Hosebian-Vartanian
Originaire de la Drôme, Sevan Hosebian-Vartanian a rejoint le Sud-Ouest pour intégrer l'Institut de journalisme Bordeaux Aquitaine (Ijba) en 2019. En alternance à Far Ouest pour l'année, ses sujets de prédilection sont les problématiques sociétales et les questions religieuses.

Acteur·ices porno, camgirls et camboys, média spécialisé… Banques comme plateforme de paiement en ligne refusent tout contact avec ces travailleur·euses du sexe. Le jugement moral de la société les empêche donc de toucher leur salaire et de vivre décemment de leur activité. Vanessa, travailleuse du sexe, et Carmina, rédactrice en chef du Tag Parfait et réalisatrice de films pornographiques font les frais de ce rejet institutionnel.

Découvrez la boutique
Revue Far Ouest

Revues papiers • Abonnements

Boutique

Les clients en réel se sont faits plus rares pendant le premier confinement de 2020. C’est le constat de Vanessa, travailleuse du sexe à Bordeaux. L’amende de 135€ a pesé comme une épée de Damoclès sur ceux habitués à payer pour ses services, eux-mêmes fragilisés financièrement par la crise sanitaire. La jeune femme de 21 ans a dû s’adapter à la situation pour continuer à gagner un salaire : elle a développé son activité sur internet. « Nous avons toutes dues passer en ligne, ce qui est très compliqué car la concurrence est rude. »

Il a fallu donc passer au tout numérique, y compris pour les paiements. En plus de devoir apprendre un nouveau métier, Vanessa s’est heurtée à la difficulté de percevoir l’argent qu’elle avait gagné. Pour les paiements, Vanessa s’est tournée vers des plateformes dédiées aux contenus explicites. « Ces plateformes, comme OnlyFans, prennent une commission. AVN Stars que j’utilise prend 20 %. » Elle s’inquiète : « L’autre problème du numérique est que nous ne sommes pas sûres d’être payées si la plateforme décide de fermer. »

C’est ce qui s’est passé avec CamCokine. Le site de caming a mystérieusement disparu du net en septembre 2020, laissant plusieurs travailleuses du sexe sans rémunération, comme l’expliquait nos confrères du Tag Parfait. Le hashtag #PayezVosCamgirlsCamcokine a même été relayé par de nombreuses travailleuses, se sentant lésées. Parmi elles, Émilie, à la tête d’un recours collectif contre Claudine Tricoire, gérante du site. Elle confirme que, 6 mois plus tard, la plateforme ne l’a toujours pas rémunérée. Le site lui doit encore plusieurs milliers d’euros. « Une plainte au civil va arriver, ainsi qu’un recours aux prud’hommes », prévient Émilie. 

Cet article est réservé aux abonnés. Déjà abonné ? Se connecter


Soutenez Revue Far Ouest !

Nous avons besoin de 1 000 nouvelles souscriptions pour continuer à exister.

Découvrir nos offres d’abonnement
Sevan Hosebian-Vartanian
Originaire de la Drôme, Sevan Hosebian-Vartanian a rejoint le Sud-Ouest pour intégrer l'Institut de journalisme Bordeaux Aquitaine (Ijba) en 2019. En alternance à Far Ouest pour l'année, ses sujets de prédilection sont les problématiques sociétales et les questions religieuses.
Retrouvez cet article dans le feuilleton :

Amateurs pro

La découverte

Par hasard mais surtout par curiosité, Carmina se connecte un soir à un site de cam...

Le salaire

Les cam-girls et cam-boys gagnent de l'argent en se déshabillant (et plus si affinités) devant leur écran. Mais gagnent-ils assez pour en vivre, et surtout comment faire ? Il ne...

Les spectateurs

Quand on se connecte à la chatroom de la camgirl Carmina, ce n'est pas pour parler chiffon. Vraiment ? On discute dans les salons. Beaucoup même. Derrière l'excitation se tisse...

Le pouvoir

Pour Carmina, être camgirl n'est pas juste une histoire d'argent ou de sexe. Grâce à ce travail elle en a appris beaucoup sur la société et sur elle-même.

Cam Girlz de Sean Dunne : « Nous sommes de vraies filles »

Sean Dunne a suivi les camgirls dans leur intimité, au-delà de la webcam dans le documentaire Cam Girlz.

Travailleur·se·s du sexe : reconversion possible ?

Si l’activité de travailleur du sexe s’émancipe en France depuis quelques années, les préjugés ne changent pas pour autant. Au Strass (Syndicat du travail sexuel), on accompagne...

Travail du sexe : pas assez moral pour avoir un salaire

Acteur·ices porno, camgirls et camboys, média spécialisé… Banques comme plateforme de paiement en ligne refusent tout contact avec ces travailleur·euses du sexe. Le jugement...

Ces épisodes pourraient vous intéresser
Présences Noires

Qui es-tu Lamine Senghor ?

Qui es-tu Lamine Senghor ?

Un film consacré à Lamine Senghor, figure des mouvements noirs de l’entre-deux-guerres.
Nous ne voulons pas dormir

Le VOID en sursis

Le VOID en sursis

Le 10 mai dernier, les tenanciers du VOID se voyaient notifier un arrêté préfectoral sans préavis, leur interdisant toute diffusion de musique amplifiée. En cause, des mises aux...
Soutenez Revue Far Ouest !

Nous avons besoin de 1 000 nouvelles souscriptions pour continuer à exister.

Découvrir nos offres d’abonnement