Besoin d’une idée cadeau ?

Offrez un média local et indépendant.

Déjà inscrit ? Connectez-vous
Se connecter avec Facebook !
menu
LES PASSAGERS CONFÉRENCE EFFONDREMENT : L'ÉCOLOGIE DES RICHES

L’effondrement, la collapsologie, la fin des sociétés industrielles… Des termes et des concepts entendus partout depuis quelques mois, y compris chez Far Ouest. Jean-Baptiste Fressoz est historien, et ne peut s’empêcher d’être méfiant vis à vis de ce discours peut-être un peu trop en vogue pour être véritablement objectif. Sans être un opposant à la collapsologie, il offre trois pistes de réflexion pour recentrer le débat autour de la fin probable de nos sociétés actuelles.

Contexte

PAR

Clémence POSTIS

le samedi 11 mai 2019

Jean-Baptiste Fressoz est historien des sciences, des techniques et de l’environnement. Ses travaux portent sur l’histoire environnementale et les savoirs climatiques ainsi que sur l’anthropocène. Il est venu à Bordeaux pour participer à une grande soirée de conférences autour des bouleversements écologiques. Cette soirée faisait partie du projet phase2, portée par l’association Sciences & Consciences.
À cette occasion Jean-Baptiste Fressoz a proposé des pistes de réflexion sur l’effondrement et son discours de plus en présent auprès du grand public.

 

« Je ne suis pas entièrement convaincu par ce ce que je vais vous dire. Il s’agit de quelques pistes d’une réflexion encore en cours. Une réflexion sur cette notion d’effondrement particulièrement en vogue. Comme pour toutes les choses populaires, on a toujours envie d’être un peu méfiant, de se poser des questions sur les raisons et les effets de cet engouement. Depuis le best-seller de Jared Diamond, Collapse, il ne se passe pas un mois sans un article, un livre, un essai, une tribune… sur l’effondrement qui nous attend.

Je ne veux surtout pas que mon discours soit pris comme une forme de doute ou de scepticisme sur la gravité des évènements actuels. Il s’agit d’une réflexion sur le terme « effondrement ». Est-ce le bon mot pour penser ce qu’il nous arrive  ? »

collapsologie, effondrement, histoire, anthropocène, conférence, fressoz, jean-baptiste fressoz, ecologie, environnement, changement climatique, réchauffement climatique, revue far ouest, Camille Julian, Bordeaux, Far Ouest, Nouvelle-Aquitaine, Gironde, Phase 2, sciences et consciences

Jean-Baptiste Fressoz le 8 avril 2019 en conférence à Bordeaux - Photo  : Flo Laval

 

Piste n°1  : l’histoire de la théorie de l’effondrement
Le discours de l'effondrement climatique émerge à la Révolution française. À la fin du 19° siècle, le cycle de l’eau et la forêt devient un sujet particulièrement angoissant.
Depuis le 16° siècle, le phénomène d’évapotranspiration, à savoir le lien entre les arbres et l’eau de l’atmosphère, est connu. La théologie naturelle, autrement dit le créationnisme, s’intéresse beaucoup au cycle de l'eau pour prouver l'existence d’un plan divin. Les théologiens naturels s’interrogent sur ces grandes masses d'eau qui s'évaporent des océans, circulent dans l'atmosphère et se condensent sur les montagnes.
Pourquoi Dieu a fait autant d'océans alors qu’à première vue ils ne servent à rien  ? Ils avancent alors que l'océan permet d'humidifier l'atmosphère et d’assurer la fertilité des zones tempérées de l’Europe depuis les zones tropicales.
Il y a une idée prégnante sur la fonction de l’arbre dans ce cycle de l’eau et ce phénomène d’humidification de l’atmosphère. Cette vision est longtemps perçue comme positive  : pour améliorer le climat, il faut couper des arbres. Prenons le débat autour du climat de l’Amérique du Nord  : en coupant les arbres de ces terres laissées en friches par les Indiens, les Européens vont améliorer le climat. Il va se normaliser sur le climat européen.
Jusqu’à la fin du 18° siècle, cet optimisme climatique est particulièrement fort. Jusqu’à devenir un catastrophisme climatique à partir de la Révolution française. Pendant la Révolution, les biens du clergé sont nationalisés, parmi lesquels d'immenses domaines forestiers. À chaque problème financier -et il y en a eu beaucoup sous la Révolution- il y a des débats autour de la vente de ces forêts nationales. L’argument du changement climatique est mobilisé à chaque fois au Parlement, avec la crainte de vendre les forêt à des capitalistes qui les exploiteraient mal, et détruiraient ainsi le climat.

Pour améliorer le climat, il faut couper des arbres.

Le grand débat est ainsi la crainte des paysans. Il y a une angoisse autour d’eux. Libérés des régulations de l'Ancien Régime, ils risquent de faire n'importe quoi sur les forêts nationales. Un discours catastrophiste se développe alors pour inculquer aux paysans le respect des forêts. Il leur est expliqué le rôle fondamental des forêts dans les équilibres climatiques, et donc dans la survie de leurs récoltes. Le discours de l’effondrement est alors utilisé pour gouverner les comportements.
Un autre des grand discours de l’époque est que le changement climatique explique l'effondrement des civilisations. Babylone se trouve au milieu de déserts alors que les civilisations étaient décrites comme riches, entourées de grands jardins suspendus. Cela signifie qu’ils ont finalement coupé trop d'arbres. En gérant mal leur environnement, ils ont changé leur climat et causé l'effondrement de leur civilisation.
Ces discours sont aussi franchement racistes  : À cette époque on pense que le climat et l'environnement façonnent profondément les êtres vivants. En changeant le climat, les babyloniens ont aussi produit leur propre dégénérescence, ont modifié leur « race ».
Ce discours de l'effondrement climatique va être ainsi constamment repris pour la colonisation. Les colons français ont utilisé ce discours du déclin environnemental, de la déforestation et du changement climatique pour expliquer la conquête de l’Algérie par exemple. L’arabe gère mal son environnement  : on accuse les conquêtes islamiques du Moyen-Âge, le nomadisme, ou encore l'agriculture sur brûlis. Cette dernière est présentée comme une abomination, alors qu’elle est parfaitement adaptée à des environnements arides.
Le 19° siècle est le deuxième moment du discours de l’effondrement, axé autour de l’épuisement des ressources minérales. Pour éviter la fin de l'Europe, à cours de matières premières, il faut aller conquérir le reste du monde. La colonisation résout ainsi deux effondrements  : l'effondrement écologique des indigènes qui gèrent mal leur environnement et l'effondrement des pays riches et industrialisés, en pleine seconde Révolution Industrielle.

 

Piste n°2  : anthropocentrisme occidentalo-centré
Le terme d’ « effondrement » est sans doute beaucoup trop anthropocentrique. De quel effondrement parlons-nous  ? Évidemment celui de la civilisation industrielle, alors que l’effondrement de la nature est largement consommé. Les humains et leur bétail représentent 97  % de l’ensemble de la biomasse des vertébrés terrestres. Il ne reste plus que 3  % pour tous les autres vertébrés terrestres vus à la télévision. Ils ne représentent en réalité quasiment plus rien.

Des articles récents font mention d’une perte de 75  % des insectes volants depuis 30 ans en Allemagne. La destruction du vivant est absolument massive. Pourtant, l’effondrement ne parle que de nous et de nos petites affaires d’humains. En nous focalisant sur l’effondrement à venir des sociétés industrielles, nous nous rendons peut-être aveugles à tous les effondrements en cours ou déjà achevés de la vie.

Les impacts du changement climatiques vont reproduire les inégalités économiques globales qui existent déjà.

L’effondrement est aussi un peu trop « occidentalo-centré »  ; une sorte d’écologie des pays riches. Cette grande angoisse de l’effondrement d’une société industrielle, marque un phénomène massif  : le changement climatique est principalement une accentuation des inégalités. La moitié des émissions de CO2 est due à 10  % des plus riches de la planète. Il y a une très forte injustice en terme d’émission mais surtout en terme d’impact. Les gens les plus touchés sont les pauvres des pays pauvres.
L’histoire donne de nombreux exemples pour mettre en garde sur cette vision trop unifiée d’un effondrement collectif. À la fin du 19° siècle, des épisodes plus puissants du phénomène climatique El Niño ont provoqué de grandes famines. Elles ont fortement touché la Chine, l’Inde et l’Amérique du Sud.
Mike Davis, auteur de Génocides tropicaux parle d’un phénomène massif  : il estime qu’en deux vagues, entre les année 1870 et 1890, El Niño a causé 60 millions de morts. Il s’agit d’une énorme saignée démographique. En Inde, alors sous domination britannique, des famines épouvantables font des dizaines de millions de morts. Elle bat pourtant ses records d’exportation de céréales vers l’Europe occidentale. Les impacts du changement climatiques vont reproduire les inégalités économiques globales qui existent déjà.

La pédagogie de la catastrophe est parfois présentée  : face à la réalité du changement climatique, les choses vont vraiment changer. Ces immenses famines ont touché des pays colonisés ou soumis à l’impérialisme européen. Pourtant, elles sont largement inconnues à l’échelle du grand public et même des historiens. Pour Mike Davis, ce serait comme si les historiens contemporains racontaient le 20° siècle sans mentionner la Seconde Guerre Mondiale.

collapsologie, effondrement, histoire, anthropocène, conférence, fressoz, jean-baptiste fressoz, ecologie, environnement, changement climatique, réchauffement climatique, revue far ouest, Camille Julian, Bordeaux, Far Ouest, Nouvelle-Aquitaine, Gironde, Phase 2, sciences et consciences

El Niño en image - Source  : Wikimedia

Qui a entendu parer du cyclone Bola  ? 300 000 morts en 1970 au Bangladesh. Le typhon Nina  ? 170 000 morts en Chine en 1975. Le cyclone Nargis  ? 130 000 morts en Birmanie en 2008. Ils n’ont pas changé grand chose à nos systèmes économiques.

 

Piste n°3  : une vision Énergéticienne
Le discours de l’effondrement mélange la perturbation du système Terre et l'effondrement de la biodiversité avec l'épuisement des ressources fossiles, sans cesse repoussé à plus tard. Mauvaise nouvelle  : il y a largement assez de pétrole, de gaz et de charbon pour continuer encore longtemps sur une trajectoire industrielle. Les climatologues nous disent que pour ne pas dépasser les 2° en 2100, il faudrait laisser les deux tiers des réserves de pétrole, de gaz et de charbon économiquement exploitables à l’heure actuelle. Le capitalisme industriel et fossile se porte très bien. Il n'y a aucune raison qu'il s'effondre à court terme, et c’est bien ça le drame.

On se focalise sur la baisse du « Energy Returned On Energy Invested » ou EROI. Dans les années 1990 à 2000, il est devenu possible d’extraire des pétroles non conventionnels. Des conditions d'exploitation plus difficiles, comme pour l’extraction du pétrole en mer nécessite plus en plus d'énergie pour récupérer le pétrole.

Un désastre en terme énergétique. Mais s’il y a un intérêt financier, cela peut être fait.

Il est possible que le discours de l'effondrement dépolitise profondément la question écologique. Un petit peu comme les marxistes des années 1970 qui attendaient la chute du capitalisme avec la baisse tendancielle du taux de profit. De la même manière, imaginer que le capitalisme fossile s'effondrera parce que l'EROI va baisser me semble beaucoup trop simple.
Dans les années 2008, au moment où le pétrole était très cher, des formes d’exploitation à partir d’énergie atomique ont été envisagées. Pour extraire les sables bitumineux du Canada, on planifiait d'utiliser de l'énergie atomique pour les chauffer. Un désastre en terme énergétique. Le EROI serait peut-être même négatif, mais s’il y a un intérêt financier, cela peut être fait. Ces visions très énergéticiennes de l’effondrement me semblent donc assez problématiques.
PARTAGER VIA
Les Passagers

Rencontres avec des personnalités que l'on a accostées alors qu'ils étaient de passage.

Les feuilletons
20 000 ans 4 EPISODE(s)
20 000 ans

Une catastrophe nucléaire. Un récit d’anticipation au cœur du Blayais.

Voir
À chacun son Mai 4 EPISODE(s)
À chacun son Mai

Revivez un épisode méconnu du Sud-ouest : lycéens, ouvriers et agriculteurs font Mai 68 en Dordogne.

Voir
À la croisée des destins 11 EPISODE(s)
À la croisée des destins

Remontez le parcours des migrants arrivés à Bordeaux depuis quelques décennies voire quelques siècles.

Voir
À votre service 4 EPISODE(s)
À votre service

Le Service public. Inutiles, fainéants… Ils luttent pour leurs métiers et l'idéal du service pour tous.

Voir
Amateurs pro 6 EPISODE(s)
Amateurs pro

Carmina se dénude devant sa webcam. Est-elle une professionnelle ou une amatrice ?

Voir
Au-delà du réel 4 EPISODE(s)
Au-delà du réel

Les évènements inexpliqués sont-ils réels ?

Voir
Bassine et Moi 6 EPISODE(s)
Bassine et Moi

Comment gérer l’eau ? Confrontons les points de vue d’agriculteurs charentais à celui de militants écolo.

Voir
Battre Monnaie 7 EPISODE(s)
Battre Monnaie

Peut-on vivre dans le Sud-Ouest sans l'euro ? Enquête-road trip sur les alternatives à la monnaie unique.

Voir
Bonnes vacances au chômage 4 EPISODE(s)
Bonnes vacances au chômage

Fonds d'investissement et transactions financières opaques : les 131 salariés de Darbo se battent encore.

Voir
Cahiers de vacances 6 EPISODE(s)
Cahiers de vacances

Robot, #MeToo, vulgarisation de l'histoire... Qu'ont donc prévu nos camarades dans leurs cahiers de vacances ?

Voir
Cash sur Table 8 EPISODE(s)
Cash sur Table

Comment s'organise la grande famille du vin bordelais pour répondre aux défis des pesticides ?

Voir
Comment vivre en paix ? 6 EPISODE(s)
Comment vivre en paix ?

Dans le cadre de la résolution du conflit basque, partons à la rencontre des acteurs de la société civile.

Voir
Contagions Chroniques 11 EPISODE(s)
Contagions Chroniques

Elle n’existe qu’une fois qu’elle s’est immiscée dans notre foyer. Mais il est déjà trop tard…

Voir
Continuer Ailleurs 1 EPISODE(s)
Continuer Ailleurs

Immersion dans un centre d’accueil pour demandeurs d’asile.

Voir
Écartez-vous mesdames 12 EPISODE(s)
Écartez-vous mesdames

Gynéco, contraception, dépistage… les témoignages, réflexions et envies de femmes qui en ont sous la culotte.

Voir
Embûches de Noël 3 EPISODE(s)
Embûches de Noël

Noël et l'écologie, mariage impossible ? Quand offrir des cadeaux devient un parcours du combattant.

Voir
En attendant la fin du monde 4 EPISODE(s)
En attendant la fin du monde

On vous fait découvrir les coups de cœur de nos journalistes dans ces interviews en direct, rediffusées ici.

Voir
En vrai , en vrac 11 EPISODE(s)
En vrai , en vrac

Vos voisin.e.s ont des choses à vous dire : le vrai du quotidien, en vrac !

Voir
Ernest le Squelette 4 EPISODE(s)
Ernest le Squelette

Ernest le châtelain est il mort au Far-West ou bien en Dordogne ? Est-ce bien son squelette devant vous ?

Voir
Été 2050 9 EPISODE(s)
Été 2050

Une jeune japonaise voyage en Nouvelle-Aquitaine en 2050. Découvrez ses cartes postales du climat du futur.

Voir
Histoires d'époques 5 EPISODE(s)
Histoires d'époques

Certaines histoires sont le reflet d’une époque. Et certaines époques sont le reflet d’une histoire.

Voir
Jeux d'adultes 5 EPISODE(s)
Jeux d'adultes

Jouer, c’est pour les enfants ?

Voir
L'ombre de la centrale 5 EPISODE(s)
L'ombre de la centrale

Peut-on avoir confiance dans le nucléaire civil ? Un accident à la Fukushima est-il impossible en Gironde ?

Voir
La Grande Évasion 2 EPISODE(s)
Voir
La Mine Dort 5 EPISODE(s)
La Mine Dort

On cherche de l'or dans le Limousin. Une catastrophe écologique se prépare-t-elle en Nouvelle-Aquitaine ?

Voir
Lacq : fumée tue 4 EPISODE(s)
Lacq : fumée tue

À Lacq, on trouve de la pétrochimie, du soufre et des hydrocarbures. Les cancer explosent. La population suffoque.

Voir
Le bon, la brute et le roman 3 EPISODE(s)
Le bon, la brute et le roman

Un podcast lecture qui vous fera découvrir au moins un roman écrit ou édité par quelqu’un du coin !

Voir
Le PodCATS 4 EPISODE(s)
Le PodCATS

Découvrez au fil de nos entretiens comment le transmédia touche à tous les aspects de votre vie. Science, littérature, bande-dessinée...

Voir
Le retour du sauvage 3 EPISODE(s)
Le retour du sauvage

Ours et loups sillonnent à nouveau forêts et montagnes. En mythes et réalités, une cohabitation impossible ?

Voir
Le train train quotidien 2 EPISODE(s)
Le train train quotidien

Suivons la piste du rail, plongeons dans son réseau. Raconter le train, c'est un peu raconter notre quotidien.

Voir
Les 5 Fantastiques 6 EPISODE(s)
Les 5 Fantastiques

5 films fantastiques. 5 histoires extraordinaires. 5 regards surnaturels. Frisson, dégoût, érotisme…

Voir
Les Apprenti·e·s 8 EPISODE(s)
Voir
Les Embarqués 14 EPISODE(s)
Les Embarqués

Vous n'y êtes pas allés ? Vous êtes passés devant sans vous en apercevoir ? Suivez nous, on vous embarque !

Voir
Les Illustres anonymes 4 EPISODE(s)
Les Illustres anonymes

Tout le monde a une histoire. Une aventure insolite, un peu hors du cadre, qui reste en tête.

Voir
Les médias, le monde et moi 1 EPISODE(s)
Les médias, le monde et moi

Un film antidote aux maux des médias et à notre perception abîmée du monde...

Voir
Les Passagers 23 EPISODE(s)
Les Passagers

Rencontres avec des personnalités que l'on a accostées alors qu'elles étaient de passage.

Voir
Les Raisins de la misère 3 EPISODE(s)
Les Raisins de la misère

Derrière le vernis des grands crus hommes et femmes ont bien peu de valeur face à une grappe de raisin.

Voir
Les rendez-vous manqués 6 EPISODE(s)
Les rendez-vous manqués

Le média local Revue Far Ouest vous propose des tables rondes ou des conférences que vous avez manqué.

Voir
Longues Peines 6 EPISODE(s)
Longues Peines

Trois anciens détenus racontent leurs vingt ans de prison.

Voir
M6 Foot Story 7 EPISODE(s)
M6 Foot Story

En 1999, M6 rachète les Girondins. L'histoire de ce rachat raconte la mutation dans le monde du foot.

Voir
Man Vs Wild 6 EPISODE(s)
Man Vs Wild

L’Homme et la nature : une lutte sans merci, parfois sans logique, au coeur des enjeux du territoire.

Voir
Nous ne voulons pas dormir 11 EPISODE(s)
Nous ne voulons pas dormir

Bordeaux la Belle Endormie a-t-elle renoncé aux nuits blanches enfiévrées ?

Voir
Obsolescence (dé)programmée 5 EPISODE(s)
Obsolescence (dé)programmée

Occasion, économie circulaire et réparation : changer de smartphone tous les 2 ans n'est plus une fatalité !

Voir
On the côte again 6 EPISODE(s)
On the côte again

Un road trip sur le littoral du Sud-Ouest afin de découvrir comment protéger ce colosse aux dunes d'argile.

Voir
Opération Tamata Océan 3 EPISODE(s)
Opération Tamata Océan

Naviguer de la France à L'Espagne sans GPS, c'est possible ? Embarquez dans une aventure humaine hors norme.

Voir
Par Bélénos ! 4 EPISODE(s)
Par Bélénos !

-300 av. J.-C. J'ai été invitée à un mariage gaulois. Bienvenue dans un jeu de rôle grandeur nature.

Voir
Parlons-nous 1 EPISODE(s)
Parlons-nous

À la croisée entre notre époque et ses modes d'interactions pour comprendre ce qui nous lie aux autres.

Voir
Présences Noires 7 EPISODE(s)
Présences Noires

La "Black History" du Sud-Ouest ne se résume ni au passé esclavagiste et colonial, ni à une question d'immigration.

Voir
Reboot 2 EPISODE(s)
Reboot

Ils réinventent les objets, les corps ; changent les perspectives et leur sens.

Voir
Refuge 5 EPISODE(s)
Refuge

Au cœur d’une société individualiste, des personnes sont une lueur d’espoir dans une Europe plongée dans la nuit noire.

Voir
Social Brutal 10 EPISODE(s)
Social Brutal

La violence n'est jamais complètement irrationnelle, elle a toujours une explication politique.

Voir
Sous les canopées 5 EPISODE(s)
Sous les canopées

La forêt de Rochechouart aurait 1000 ans. Est-elle en danger ? Comment la protéger ?

Voir
Subland 4 EPISODE(s)
Subland

Odezenne, un groupe de musique indépendant. 5 mois à Berlin, un album, un lieu isolé de tout : Subland.

Voir
Tuer Manger 7 EPISODE(s)
Tuer Manger

Je mange des animaux morts. Je ne tue pas pour manger, quelqu'un le fait pour moi. Comment assumer ?

Voir
Une année sans 4 EPISODE(s)
Une année sans

Une année avec les éleveurs de canard landais en pleine grippe aviaire. Ils ont tout perdu, et tout changé.

Voir
Vies Polaires 4 EPISODE(s)
Vies Polaires

Enquête et journal intime d’un potentiel bipolaire. Plongez dans les méandres de la bipolarité.

Voir